Fais connaître Folili !
Partage

Post Apocalyptique

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
46 messagesPage 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5

Quels personnages te ressemblent le plus selon toi ? ;)

Eden
0
Aucun vote
Zoey Reyes
4
40%
Ivan Shynn
2
20%
Kellin
0
Aucun vote
Joyce Shooser
0
Aucun vote
Alexana Idrasva
2
20%
Ava
1
10%
Alice Dubois
1
10%
Aaron Montiaque
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 10

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 13:15

~ Post Apocalyptique ~


Image


    Hey !
    Comment ça va les ju' ?
    Bienvenue dans notre RP ~Post Apocalyptique~.
    Un RP qu'est-ce que c'est ?
    C'est une histoire qui s'écrit à plusieurs. Dans celui-ci, il y a moi, Tea time, Misspam; Filleduprintemps; Espheni ; minou-chat; Ewilan; Jeans; FlowerPower; Chococrac. Chaque auteur dirigera un personnage différent.

    ⚠⚠⚠ Ce RP est complet, pas la peine de demander à y participer désolée ^^"; ⚠⚠⚠

    A plus ! ;)
    Tea time.


******


Image


Prologue.


    Le futur...
    Autrefois, les journalistes n'avaient que ce mots à la bouche.
    Ils parlaient des robots; des IA, les Intelligences Artificielles, des voitures volantes et des technologies lunaires: cette merveilleuse technologie capable de modifier l'ADN d'un humain, de telle sorte que ses capacités, aussi bien physique que mentale, se retrouvent décuplées.

    Mais désormais, le futur dont on parlait tant jadis est devenu présent...
    Et il est loin d'être aussi idyllique que promis...

    Alors oui, la plupart de ces prévisions se sont avérées justes, mais l'humanité en paye le prix fort.

    Tout à changé, le monde tel que nous le connaissions n'est plus que chaos et désolation.
    Mais nous devons vivre.

    Car la vie est déjà trop courte.

    Notre Terre est malade...la population à été décimé, victime de ses propres inventions.
    Les fameuses Intelligences Artificielles, autrefois humaines, ont tenté de prendre le pouvoir par la violence, avec comme alliés, une armée de robots.
    Les combats faisaient ravage dans le monde entier. La population, prise au dépourvue par une série d'épidémies et de catastrophes naturelles, n'était même plus en état de ce défendre.

    Alors, les derniers gouvernements encore sur pieds on monté le programme "SQP", Sauve Qui Peut. Il faut croire qu'il y en avait encore quelques uns que cela faisait marrer.
    Les gouvernements ont recruté dans le monde entier quelques rares personnes encore capable de se battre. Ils en ont fait une nouvelle génération d'IA. Une génération plus humaine et moins robotisée.
    La génération lunaire.
    Comme la première génération d'IA, que l'on surnomma ensuite par défaut "les Solaires", les Lunaires conservèrent leur enveloppe charnelle. Grâce à l'énergie lunaire qui coule dans leur veines, ces IA sont capables de conserver une âme et d'éprouver des sentiments. Elles sont également des combattants or paire et de fulgurantes beautés. Pourvues de dons presque surnaturels, ces IA représentent certainement le dernier espoir de l'humanité.

    Nous qui nous adressons à vous aujourd'hui; et bien, nous sommes des IA Lunaires.
    Notre objectif est de préserver les derniers humains des IA Solaires. Nous traquons les Solaires et nous les mettons or d'état de nuire.
    Nous sommes dix et nous formons la brigade 17.

    Et oui; nous sommes le dernier espoir de l'humanité.


Dernière édition par Tea time le 23 Avr 2017, 15:09, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Julienaute d'or
Messages: 2808
Inscription: 27 Déc 2012, 16:42

Re: Post Apocalyptique

Message par ChloelaMangaka le 27 Oct 2016, 15:24

Je suis ^^
ChloelaMangaka
Julienaute d'or
 
Messages: 2808
Inscription: 27 Déc 2012, 16:42

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:26

La brigade 17


Image


Éden a 21 ans. Il est grand et athlétique, mystérieux et méfiant.
Il a de grand yeux verts d'eau surligné par une rangée de courts cils noirs charbon. Ses cheveux, rasé de près, sont eux aussi, noir. Ses lèvres sont fines et son nez retroussé. 
Il est taciturne et protecteur. D'une nature calme et pourtant peu patiente, Éden est un meneur plus qu'un suiveur. Il est également le plus âgé de la brigade et fait donc office de grand frère pour nombre d'entre eux.
Mais son passé est mystérieux, il semble être unes des premières IA lunaires et ne se rappelle plus de son nom de famille.

Tea time

Zoey Reyes a 15 ans. Ses cheveux roux foncés, ses yeux, l'un marron et l'autre bleu reflètent sa personalitée secrète. Malgrès sa grande taille, elle est plutôt renfermée bien qu'indépendante. Elle est méfiante et n'accorde pas sa confiance a tout le monde.
 Misspam

Ivan Shynn a 15 ans. Il est également roux à la peau claire, est possède des yeux marrons, dont le regard est fuyant de timidité. Plutôt casse-cou et peu patient, il déteste les araignées, le vide et devoir se lever tôt. A l'inverse, il aime la vitesse et les longues ballades à pied.
Fille du printemps

Kellin est un jeune homme de 16 ans, Il a les cheveux bruns foncés, légèrement ondulés et plutôt longs. Ses yeux sont verts, et il mesure très exactement 1m73. Il est très timide, ce qui explique ses dificultés à aller vers les autres et sa méfiance envers le reste du monde. Il est capable d'être le plus fidèle des alliés tout comme le plus féroce des adversaires.
Espheni

Joyce Shooser a de longs cheveux châtains clairs, des yeux bleus ciel et est de taille moyenne. Elle est gentille, souvent de bonne humeur et de nature timide.
minou-chat

Alexana Idrasva a 20 ans. Elle est très fine, a des cheveux auburn et des yeux verts. Elle est intelligente, très spontanée avec parfois, des tendances agressives.
Ewilan

Ava a 19 ans. Elle est athlétique et gracieuse. Elle détient une longue chevelure blonde légèrement ondulée. C'est une joueuse et une gagnante. Elle est égoïste et s'est habituée à ne servir que son propre intérêt ce qui n'est pas forcément pour plaire à la brigade. Elle se sert de son physique et de sa force pour parvenir à ses fins.
Jeans

Alice Dubois a 13 ans. Ses cheveux sont châtains et ondulés. Elle a de légères taches de rousseur et une taille moyenne. Elle est rêveuse et joyeuse. Mais parfois, la réalité la rattrape et elle sombre dans une infini tristesse.
Flower Power

Aaron Montiaque a 16 ans. Aaron est un jeune homme très indépendant et protecteur envers les personnes auxquelles il tient. Il a été abandonné par son père à la naissance ce qui fait qu'il n'apprécie pas les hommes, je dirais même qu'il leur porte une haine très forte.
Physiquement parlant il est très grand, fin mais musclé, "grâce" aux nombreuses bagarres auxquelles il participait. Il a des cheveux châtain foncé et des yeux verts. L'un des deux est désormais translucide car enfant il a reçu un petit morceaux de verre dedans. Grâce aux nouvelles technologies, il a récupéré la vue mais son oeil n'a pas récupéré sa couleur d'origine.

Chococrac

Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:34, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:28

Sommaire


Image


Présentation.

Prologue.


Chapitre 1 :


    Partie 1. - Éden
    Partie 2.- Alexana Idrasva
    Partie 3.- Ava
    Partie 4. - Aaron Montiaque
    Partie 5. - Zoey Reyes
    Partie 6. - Joyce Shooser
    Partie 7. - Ivan Shynn
    Partie 8. - Alice Dubois
    Partie 9. - Kellin


Chapitre 2 :

    Partie 1. - Éden
    Partie 2.- Alexana Idrasva
    Partie 3.- Ava
    Partie 4.- Aaron Montiaque
    Partie 5.- Zoey Reyes
Dernière édition par Tea time le 23 Avr 2017, 15:07, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:31

Chapitre 1 : Partie 1.
Éden.


Image


    Je me souviens de ma renaissance en tant qu'Intelligence Artificielle dans les moindres détails.
    Je m'étais réveillé sur un hôtel en marbre dans une salle entièrement blanche. Des néons m'aveuglaient et un silence pesant se faisait ressentir.
    Je m'étais redressé, étouffant un grognement de souffrance ; tout mes muscles étaient endoloris et ma tête semblait prête à exploser.
    Je n'avais alors qu'une seule certitude, je m’appelais Éden, j'avais dix-huit ans et j'étais désormais une Intelligence Artificielle.
    Je m'étais levé péniblement et avais entamé quelques pas incertains jusqu'à un miroir que je devinais sans tain.
    J'avais observé ce visage qui me faisait face, longuement. C'était le mien, cela ne faisait aucun doute, pourtant je ne pouvais m'empêcher de le nier. Il était si différent de ce à quoi je m'attendais.
    Beau, c'était indéniable ; mais si austère !
    Je découvrais avec étonnement mes grand yeux verts d'eau surlignés par une rangée de courts cils noirs charbon. Mes cheveux, rasé de près, eux aussi, noir, mes lèvres fines, ma mâchoire carré et mon nez retroussé.
    Puis, mon regard avait été attiré par un bout de papier froissé posé près de mon hôtel. Je l'avais lentement déplié et lu. Cette faculté me revint d'ailleurs aussi naturellement que marcher, penser et parler. C'était une lettre, simple et concise, visant à m'expliquer...tout. Un mot que par la suite j'apprendrais par cœur et réciterais à tout les nouveaux arrivants en guise de bienvenue :


    «Notre Terre est malade...la population à été décimé, victime de ses propres inventions.
    Les fameuses Intelligences Artificielles, autrefois humaines, ont tenté de prendre le pouvoir par la violence, avec comme alliés, une armée de robots.
    Les combats faisaient ravage dans le monde entier. La population, prise au dépourvue par une série d'épidémies et de catastrophes naturelles, n'était même plus en état de ce défendre.
    Alors, les derniers gouvernements encore sur pieds on monté le programme "SQP".
    Il faut croire qu'il y en avait encore quelques uns que cela faisait marrer.
    Les gouvernements ont recruté dans le monde entier quelques rares personnes encore capable de se battre. Ils en ont fait une nouvelle génération d'IA. Une génération plus humaine et moins robotisée.
    La génération lunaire.
    Comme la première génération d'IA, que l'on surnomma ensuite par défaut "les Solaires", les Lunaires conservèrent leur enveloppe charnelle. Grâce à l'énergie lunaire qui coule dans leur veines, ces IA sont capables de conserver une âme et d'éprouver des sentiments. Elles sont également des combattants or paire et de fulgurantes beautés. Pourvues de dons presque surnaturels, ces IA représentent certainement le dernier espoir de l'humanité. Ces IA sont naturellement dotés d'une mémoire motrice spontanée (Reproduire toute action physique) ; audition décuplée et de régénération cellulaire
    Vous êtes unes de ces IA » .

    Pour ma part, le mot était accompagné d'une autre phrase très significative. « Vous êtes la première IA Lunaire ».
    Depuis ce jour, trois ans ont passé. J'ai désormais vingt et un an et je fais parti de la brigade 17.
    Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

    Avant que la deuxième recrue fasse son apparition, j'étais resté trois mois seul, dans ce que j’appellerais par la suite : La base.
    La base, comportait une cinquantaine de chambres, pouvant héberger jusqu'à cinq personne. Le complexe pouvait donc accueillir jusqu’à deux-cent-cinquante personnes.
    Le bâtiment était équipé des toutes les dernières technologies (exceptés les robots bien évidemment) et pourvu d'un grand luxe. La base était également équipée d'un gymnase, de plusieurs salle de tirs, d'un dojo, d'une infirmerie, d'une piscine et d'une immense salle de séjour. Il y avait également une cuisine, dont l'accès ne m'étais autorisé que de 09H00 à 09H30 ; de 12H00 à 13H30 et de 20H00 à 21H30, pour les repas.
    Durant ces intervalles, je pouvais trouver dans la cuisine un repas préparé à mon intention par des serviteurs invisibles.
    Lorsque trois mois plus tard, la deuxième recrue, Alexana Idrasva qui avait tout juste dix-huit ans est arrivée, un couvert a été rajouté à ma table. Alexana était très fine, elle avait des cheveux auburn et des yeux verts. Elle était intelligente, très spontanée bien que parfois, assez agressive.
    Pendant un temps, j'ai bien cru qu'il se passait quelque chose entre nous. Après avoir vécu trois mois seul dans ce grand bâtiment, l'arrivée d'Alexana m'avait rempli de joie.
    Et puis une semaine plus tard, une troisième recrue était arrivée, un couvert avait été rajoutés et ainsi de suite au fil des semaines.
    Au tout début, nous accueillions une nouvelle recrue chaque semaine et par le suite nous sommes passés à deux recrues par semaines. Ce qui fait qu'à la fin du programme nous étions environs deux-cent. Pendant près d'un an, la base ne recrutait que des jeunes adultes. Ils rentraient dans l'établissement le soir, étaient conduit jusqu'au bloc opératoire d’où je m'étais éveillé pour la première fois et ressortaient du bloc au petit matin, avec la même certitude solitaire que moi. Il s’appelait un tel, avait tel âge et était désormais une IA.
    Jamais aucun d'eux n'étaient plus âgé que moi et je gérais la base au mieux. Très vite, il s'avéra que la plupart des recrues retrouvaient les souvenirs de leurs vie d'avant dans les jours qui suivaient. Mais pas moi. Avant le bloc opératoire, rien, le néant total.

    Parfois, des cris nous parvenaient du bloc, la plupart du temps, nous ne revoyons jamais les auteurs de ces cris: le bilan n'était pas difficile à deviner ; la recrue n'avait pas survécue à l'opération.
    Une nuit, les cris s'étaient fait plus déchirants que d'ordinaire. Nous n'étions alors qu'une trentaine à la base. Bien que les dortoirs soit assez éloignés du bloc opératoire, les cris nous parvenaient si nettement que l'on eu dit que nous nous trouvions dans la même pièce que ce pauvre être.
    Le lendemain, je m'étais rendu au bloc sans conviction, le corps aurait certainement déjà disparu, emporté par nos hôtes fantômes, et je n'aurais plus qu'a nettoyer le sang comme à chaque fois.
    Mais à mon grand étonnement, en rentrant dans le bloc, j'avais découvert une jeune femme dans une marre de sang, dont la poitrine se soulevait difficilement ; elle respirait. Ses cheveux blonds trempés de sueur étaient plaqués contre son front en mèche éparse, sa bouche était tordue dans un rictus douloureux et ses yeux étaient clos.
    Je me suis occupé d'elle plus que je ne l'avais jamais fait pour aucune autre recrue jusque là. Je sentais bien que cela agaçait mes camarades, mais ils ne me firent néanmoins aucune remarque. J'étais leur chef après tout.
    Deux jours plus tard, la jeune femme s'était réveillée. Elle m'avait jeté un regard noir, puis, s'était relevée et était partie de l’infirmerie sans rien dire. Elle s'appelait Ava et était alors âgée de seize ans.
    Ce fut un choc pour pratiquement tout le monde, c'était la première mineure du groupe. Comme nous n'étions pas tous de la même nationalité, pour certains qui avaient été élevés dans l'optique d'une majorité à vingt et un ans, cela ne changeait pas grand chose, mais je me souviens que cela m'avait marqué.
    Mais bien entendu, ce n'était que le début. Après Ava, des enfants ont suivis. Il y a eu Alice Dubois âgée de dix ans ainsi que Lina Mynna qui n'avait que huit ans. Ce n'étais certes pas les plus jeunes, mais ils sont tous trois arrivés dans les même conditions qu'Ava et je me suis occupés d'eux comme une mère poule.
    Un an a passé et nous avons commencés à être de plus en plus nombreux ; certaines personnes projetaient de remettre en cause le fait que je dirige pour la simple raison que j'étais le « doyen » et je les comprenais, d'une certaine manière. Même mon bras droit, Alexana m'avait lâché à cette époque. La situation me dépassait.
    Alors, j'allais m'enfermer dans le bloc opératoire, je parlais seul face au miroir sans tain, réclamant des explications, des infos et même des conseils, et le lendemain matin, je trouvais un bout de papier froissé sur l’hôtel m'expliquant le pourquoi du comment de manière brève. Joyce Shooser était peut-être la seule à me comprendre durant cette période. Elle m'avait surpris dans un de mes monologues face au miroir un soir et m'avait réconforté. Elle m'avait serré dans ses bras et m'avait appelé « grand frère ».
    C'est cette simple appellation qui me permit de reprendre pieds. Je ne devais pas diriger comme un chef, mais comme un frère. Et c'est ce que je fis.
    Finalement, mes directives finirent par me parvenir grâce à ces petits bouts de papiers froissés.
    Ils-les gouvernements à l'origine du programme SQP- recrutèrent encore une poignée d'enfants, comme les « jumeaux » Zoey Reyes et Ivan Shynn qui avaient treize ans à leur arrivés. Ils n'étaient pas frère et sœur puisqu'ils ne partageaient pas de nom de famille identiques, ni même de souvenirs communs, mais ils se ressemblaient tant que cela leur valu très vite ce surnom : « les jumeaux ». Ils étaient tout deux roux à la peau pâle et réservés. Le seul point de divergence notable était leurs yeux. Alors que le regard d'Ivan, fuyant de timidité était marron, celui de Zoey était bleu...et marron.

    Ainsi, pendant longtemps je n'ai rencontré aucun adulte de l’extérieur sur la base. Jusqu'au jour ou ils ont décidés que nous étions assez nombreux pour fabriquer une première brigade.
    La brigade une, dont je faisais partie, comportait dix recrues. Tous des hommes.
    Nous avons fait une mission. Nous n'avions aucun entraînement, rien. Ce fut l'enfer.
    Nous ne sommes que deux à en être sortis vivant : Aaron Montiaque et moi.
    Aaron n'avait que quatorze ans, c'était le plus jeune de la brigade et pourtant, il m'a certainement sauvé la vie.
    Après cet échec, les directeurs du programme nous ont réunis, Aaron et moi, pour faire le point.
    Ils semblaient songer que le simple fait de nous mettre sur le terrain aurait réveillé nos capacités extraordinaires d'IA .
    En effet, notre génération Lunaire, devait développer une ou deux spécificité propres à chacun d'entre nous. Comme ce ne fut pas le cas, ils décidèrent de nous laisser un an. Un an pour entraîner les dix neuf brigades restantes.
    Il fut décidé qu'Aaron et moi, choisirions notre brigade. Pour une raison que j'ignore, il a choisi le numéro dix-sept, et nous avons convenus ensemble des recrues que nous désirions avoir à nos côtés : la brigade dix-sept était créée.
    Éden ; Aaron Montiaque ; Zoey Reyes ; Ivan Shynn ; Lina Mynna ; Joyce Shooser ; Alexana Idrasva ; Ava et Alice Dubois.

    Pendant un an nous nous sommes entraînés, jusqu'à devenir la meilleure brigade du programme. Peut-être la plus soudée également.
    Je me souviens encore de notre première mission il y a de cela un an. C'était une mission de petite envergure et nous n'avons rencontré aucune IA Solaire. Néanmoins, c'est ce jour là que nous avons, pour la plupart d'entre nous, développé notre spécificité en tant qu'IA. Cette spécificité, différentes pour chacun d'entre nous, s'est traduite par un tatouage.
    Mon tatouage se trouve entre mes deux omoplates et il s'agit d'un triskel celtique. Certainement une traduction des mes origines, toujours aussi obscures. Peut-être étais-je fils d'irlandais ou d'écossais ?
    Néanmoins, ils s’est avéré que j'avais écopé de deux spécificités. La nécromancie, qui est la capacité d'évoquer les morts et la radiesthésie qui est la faculté de connaître le passé d'une personne par le simple contact physique. Cela expliquerait d'ailleurs que je sois le seul à être dans l’incapacité de me rappeler mon propre passé.

    Depuis ce jour, chaque brigade remplie sa mission avec assiduité. Nous rentrons à la base, récupérons des forces et repartons sur le terrain.
    Mais cette fois, ça prend plus d’ampleur. Finis les petites missions du genre, distribution de potages dans les rues décimés ou attentats à couverts contre les bases ennemies. Cette fois, nous sommes près à nous battre contre les IA solaires.
    La guerre...est déclarée.




Tea time
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:42, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:39

Chapitre 1 : Partie 2.
Alexana Idrasva


Image


    J'ai peu de souvenirs de ma transformation. Contrairement à Éden, ainsi que beaucoup d'autres IA Lunaires. Par contre, tout ce qui c'est passé avant est gravé dans ma mémoire en lettres de feu. La peur. La mort. La colère. La tristesse. Puis plus rien. Jusqu'au jour où j'ai rencontré Éden. Il était la première IA Lunaire, j'étais la deuxième. Un peu comme Adam et Ève vous diriez-vous, et bien non. Éden est comme mon frère. Il l'est pour nous tous. Quand je l'ai vu, je l'ai tout de suite évalué. Il était grand, des yeux verts d'eaux assez semblables aux miens, un crâne rasé et une mâchoire carrée. MENEUR est la première pensée que j'ai eu sur lui.
    Quand il s'est avancé vers moi avec, fait rarissime, un sourire aux lèvres. Les premiers mots que je lui ai adressé avaient été : "Je te préviens, je n'ai besoin de personne". Il avait éclaté de rire, et nous avions échangé un regard complice qui avait celé notre amitié. Une semaine après mon arrivée, une autre IA était venue : je me rappellerai toujours du regard qu'il nous avait jeté. Un mélange d'étonnement, de joie et de crainte. Il nous avait lancé un sourire éblouissant qui avait révélé des dents blanches et droites. CHARMEUR avais-je pensé.
    J'ai ce... « don »... de savoir ce que son les gens dès le premier regard. Ainsi au fil des arrivées, de nouvelles recrues s'étaient affichés dans mon esprit : ARROGANT, DRÔLE, INTELLIGENT, SPÉCIALE, et j'en passe.
    Jusqu'au jour ou est arrivée Ava. Quand elle a pénétré dans le grand salon où nous étions rassemblés, ce que j'ai vu en elle m'a glacée le sang. Depuis, j'ai arrêté de lire en les gens, furent-ils aussi gentils que Joyce ou Alice.
    Pendant longtemps, j'ai vécu sans voir personne d'en-dehors la base. Jusqu'au jour où la Brigade une a été créée. Tous des hommes. Éden faisait parti du lot. Il sont partis en mission en ayant aucun entraînement. Seul lui et Aaron Montiaque sont revenu. Pendant une journée complète ils sont resté enfermé dans une pièce à parler avec les directeurs du programme. "On faisait le point" avait grommelé Éden quand ils en étaient sortis.
    Quelque jours plus tard, j'ai appris que je faisais partie de la Brigade 17, ainsi qu'Éden, Aaron Montiaque, Nath Drakev, Zoey Reyes, Ivan Shynn, Lina Mynna, Joyce Shooser, Alice Dubois, et, pour mon grand désespoir, Ava. Pendant un an nous nous sommes entraînés jusqu'à devenir la brigade la plus douée, et sans doute la plus soudée de la base, malgré la confusion que j'éprouvais face à Ava.
    Nous avions, plus tard, effectués notre première mission, un mission sans grande importance au cours de laquelle nous n'avions croisés aucun IA Solaire. Ce fût pourtant à ce moment-là que ce sont révélés nos spécificités. La mienne s'est traduite par une écriture sur mon avant-bras et qui, par je ne sais quelle miracle, change chaque jour. Bizarrement, depuis ce jour là Ava a cessé de m'inspirer de la répulsion, et j'en suis très heureuse étant donné que je dois coopérer avec elle.
    Ma spécificité s'étant révélée, je peux désormais me téléporter, mais dans un rayon de trois kilomètres, et je ne peux emmener qu'une personne avec moi. Et même si je ne veux toujours pas, je peux encore lire en les gens.
    Mais désormais, la Brigade dix-sept ne se contente plus de petite mission sans envergure. Cette fois, la guerre est déclarée, et nous allons nous battre.




Ewilan
Dernière édition par Tea time le 27 Oct 2016, 16:07, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:46

Chapitre 1 : Partie 3.
Ava


Image


    Ma renaissance avait sûrement été parmi les plus catastrophiques. Un élément divergent était entré en compte dans mon opération et je me souvenais de chaque détails, chaque bruit, chaque voix, chaque visage. J'avais déjà vaguement entendu parlé des IA lunaires dans mon village. Je vivais dans un village tranquille reculé de tout, avec une culture encore paysanne, avec ma famille. Nous n'avions pas été très touchés par la catastrophe des IA solaires, quelques tremblements de terre qui ont ruinés les récoltes et une petite épidémie. En tout, on avait eu une année un peu plus dure que les autres mais rien comparé aux grandes villes. Notre village faisait partie des peu de villages restant appelés « derniers recours ». Nos vies était un peu moins riches que celles des autres habitants du pays mais aussi moins dépendantes de l’État. Et ça j'en étais fière. Nous étions capables de nous débrouiller seuls, totalement à l'écart du nouveau mode de vie imposé.

    Et puis un jour ça a changé. Ils sont arrivés, disant qu'il fallait réglementer le village. En clair le reconnecter à l’État. Ils avait posté des sortes de soldats aux entrés du marché et aux bords des champs. Ils nous scrutaient. On vivait. Puis, arriva le jour des récoltes. Et eux aussi ont fait leur récolte. En toute discrétion évidemment. Ils étaient venus chez nous le soir pendant le dîner, nous expliquant rapidement que j'avais été choisie pour représenter et défendre l’État. On ne savait même pas vraiment ce que cela voulait dire. Ils m'ont pressée de faire mes adieu à ma famille. J'ai serré mes parents dans mes bras et embrassé mon grand frère. J'aurai du être triste. Mais en réalité j'étais paniquée. Et j'avais du mal à réfléchir. Je savais que je ne pouvais pas me donner en spectacle devant tant de monde, ma famille et mes deux pillards. Je suis sortie dehors avec le premier. Le second était en train de remettre une solde à mes parents. J'ai refermé la porte derrière moi et j'ai tenté un coup de poing à l'homme devant moi. Mais malgré son allure quelque peu ordinaire, il a réussi à bloquer mon poing puis il a gueulé pour appeler l'autre et à deux ils m'ont frappés jusqu'à ce que je perde connaissance.

    Quand je m'étais réveillée, j'étais dans une salle blanche et froide. Un bloc opératoire. Des hommes et des femmes étaient en train d'enfiler des gants et de stériliser du matériel. Une femme s'était approchée de moi :
    « - Ne t'inquiète pas, tu es en sécurité. Tu connais sûrement très vaguement les IA solaires ? Nous avons travaillé à élaborer le système et nous avons réussi à créer des IA lunaires. Des sortes de sur-hommes si tu veux. » Elle m'adressais un sourire faux. Elle me prenais vraiment pour une imbécile, je lui aurais bien mis mon poing dans son joli visage parfaitement parfait. Puis elle avait continuer son petit speech comme quoi je devais me sentir fière, que je n'allais rien sentir, puis que je ne me souviendrai plus de cette scène quand je me réveillerai. Alors elle avait déposé le masque sur mon visage et avait appuyé sur un petit bouton qui avait envoyé du gaz dans le masque. Ils s'étaient tous approchés de moi et j'avais fermé les yeux. Sauf que ce n'était pas du gaz qu'il y avait dans le masque, c'était de l'eau. Ils avaient commencés à ouvrir ma chair et je n'ai pu retenir un sanglot. Je me doutais que les choses ne se déroulaient pas comme le fallait et ils ne faisaient que confirmer mes soupçons. Je les entendais parler maintenant : « L'anesthésie ne marche pas », « ce n'est pas grave on continue, toute façon elle ne se souviendra de rien », « On va se faire tuer si on ne le fait pas », « tant pis pour elle, si elle ne tient pas on la laissera », « le nouveau traitement est plus dur, si elle ne tient pas, c'est qu'elle n'en est pas digne », « peut-être que le nouveau traitement ne peux pas marcher sur les humains, pour le moment ça n'a été qu'un échec », « non, on doit continuer à tenter d'améliorer le lunaire ». Puis la douleur s'est faite plus acre. Ils s’enfonçaient un peu plus dans la chair. Ils s’efforçaient de m'injecter différentes substance sous la peau, ils installaient quelque chose de froid dans mon corps. Puis je ressentais quelques décharges. Et je ne pouvais m’empêcher de crier sous mon masque. J'avais tant crié que j'avais mal à la gorge en plus de tous les endroit meurtris de mon corps. Ils avaient fini par partir me laissant seule dans la salle, à peine recousue et à peine vivante. Enfin, lorsque qu'ils furent tous sortis la femme du début est revenue me voir, une seringue à la main.
    - Ta nouvelle mémoire ma chérie. Tu t’appellera Ava...
    Elle n'avais pas pu finir car un de ses collègue l'avait appelée. La piqûre m'avait fait un mal de chien, je crois qu'elle l'avait mal faite. Elle avait fermé la porte et j'avais fermé les yeux quelques minutes, lutant pour ne pas sombrer dans les bras envoûtants de la mort. Peu de temps après un jeune homme était venue me voir. Des cheveux noirs rasés de près, et des yeux et des lèvres dégoulinantes d'amour qui contrastaient avec la rigidité de son visage. Beau. Il s'était présenté à moi comme étant « Eden ». Et je l'avais cru parce que oui, bien sur, c'était mon paradis. Et il allait me sauver de l'enfer. Lorsqu'il m'avait retrouvée je baignais dans mon sang encore chaud. Et je m'écoulais encore. Enracinée à ce malheureux lit et m'écoulant un peu plus chaque minute. Il s'occupait de moi et je le laissais faire ne sachant pas si je préférais mourir ou survivre. Il passais beaucoup de temps à tenter de me soigner et je le laissais faire. Parce qu'il était gentil et qu'il était beau et que ça me donnait l'impression d’être aimée. Puis un jour qu'Eden n'était pas là, je me suis rappelé et j'ai cesser de vivre par l'impression de sérénité qu'il me transmettait. J'ai tout ressassé pendant des heures et des heures. J'ai volé des ciseaux et j'ai retiré ma « nouvelle mémoire » mal implantée dans ma nuque. J'avais attendu Eden couché sur le lit. Puis, quand il était arrivé tout sourire, je lui ai jeté un regard accusateur et je suis partie.

    J'avais alors été reçue en tant que nouvelle recrue et je me gardais bien de raconter tout ce que je savais. J'avais parlé un peu avec d'autres IA qui m'avaient raconté leurs expériences. Aucun ne se souvenait de son opération, seulement de leur nom. En revanche certains semblaient recouvrer la mémoire après un certain temps. Inutile de dire qu'il s’agissait sûrement de la « nouvelle mémoire » implanté. Alors je me faisais passer pour « Ava » et insinuait que je ne me souvenais de rien d'autre.

    Je passais le plus clair de mon temps au gymnase, au dojo et à la piscine. Lorsque je devais aller manger avec les autres, je draguais les mecs et jouait les gentilles filles avec les femmes puis je passais ma soirée à étudier des bouquins empruntés à la bibliothèque de la base, consciente qu'ils étaient triés. Je n'avais jamais été très moche mais depuis que j'étais une lunaire, j'étais devenue Belle. Mes cheveux qui étaient auparavant blonds et ternes étaient maintenant dorés et élégamment ondulés, mon corps était musclé et gracieux, mes lèvres étaient roses et pulpeuses et mes yeux d'un noir plus profond. Je n'avais qu'un seul but à présent, être libre. Et peu m'importais si je pouvais faire du mal aux gens autour de moi. Je n'avais pas reparlé à Eden depuis que je m'étais enfuie. Aussi, je fus surprise lorsqu'on m’annonça qu'il m'avait choisie pour faire parti de la brigade 17. Il passait son temps à s'occuper des nouvelles recrues comme une vieille grand-mère l'aurait fait pour ces petits enfants. Il était ridicule. Toutefois je le suivais, avec cette brigade je pouvais sortir de la base. Et puis j'aimais la compagnie des nouveaux (les plus jeunes que moi) comme les jumeaux Zoey et Ivan parce que je savais qu'ils avaient subi le même genre d'opération que moi, dans la souffrance. Bien que je doute qu'il en sachent autant, ils étaient trop jeunes et n'ont surement pas eu la chance comme moi d'avoir la puce de mémoire mal mise. En tout cas, cela pourrais me permettre de les mettre de mon coté si j'ai besoin d'eux.

    C'était lors de notre première mission que ma spécificité était apparue. Et alors j'ai eu ce tatouage sur ma cage thoracique, juste sous les seins. Un lys sur un poignard. J'ai eu droit à une spécificité qui offre quelques variantes. Ou en tout cas, c'est la seule qui s'est révélé pour le moment. J'ai donc des facultés psioniques. Je suis capable de lire dans les pensées des gens, de m'introduire dans leur esprit et de le contrôler. Lorsqu'on hérite de nos spécificités, l’État demande à en être tenu au courant, aussi nous devons leur montrer notre tatouage et leur dire quel est notre spécificité. Je leur ai montré mon tatouage. En revanche j'ai menti pour ma spécificité. J'ai dit que j'avais des facultés d'empathie. Ce qui signifie que je serais capable de ressentir les émotions et sentiments des gens qui m'entourent, faisant de moi une victime qui porte toute la souffrance du monde sur ses épaules. Je ne pouvais pas leur dire que je suis une menace potentielle. Je préfère qu'il me croient victime et non dangereuse. Eden se bat pour l’État, moi je me bats contre l’État.




jeans
Dernière édition par Tea time le 27 Oct 2016, 16:07, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 15:54

edit
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:36, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 27 Oct 2016, 16:04

Chapitre 1 : Partie 4.
Aaron Montiaque


Image



Where are you now, without a sound
Où es-tu maintenant, sans un bruit
Are you there
Es-tu ici
And the face in the crowd
Et le visage dans la foule
Feet over harsh ground
Les pied sur le sol dur
Are you there, somewhere
Es-tu ici, quelque part
Maybe, maybe, maybe, maybe darling
Peut-être, peut-être, peut-être, peut-être chérie



    Il était très tard, ou devrais-je plutôt dire très tôt ?
    Les étoiles brillaient beaucoup cette nuit là.
    J’étais couché, seul dans cette plaine, entouré par le ciel.
    Et je chantais, seulement accompagné par le souffle du vent.
    Tout était parfait, mais ils sont arrivés…
    Un coup de pied par-ci, un par-là, pas le temps de se défendre, juste le temps de souffrir. Tout ce dont je me souviens c’est qu’ils m’ont trainé jusqu'à leur 4x4 et que j’ai souris comme un imbécile en marmonnant “Bonne journée les étoiles, on se reverra…”.

    Ensuite je me suis réveillé dans uns salle blanche, sur un lit. J’avais mal partout.
    Inspirer, expirer, ouvrir les yeux, bouger les doigts.
    Okay, tout fonctionnait. Je me suis levé péniblement et ai avancé jusqu’au miroir, j’avais peur de ce que j’allais voir, étais-je toujours moi ?
    Toute la tension partit quand je découvris mon oeil translucide.
    Ce truc au milieu de mon visage, c’est tout ce qu’il me restait du passé, de ma mère, de ma plaine et de mes étoiles. Ce truc, c’était moi.

    Une main s’est posée sur mon épaule et j’ai sursauté violemment en voyant la personne dans le miroir. Je me suis écarté brusquement et et ai balbutié
    “Vas-t’en, s’il te plait.”. Il s’est approché avec les mains levées puis il a dit “Je m’appelle Éden, je suis pas là pour te faire du mal. Je suis comme toi, un IA lunaire.”, et j'ai enchainé, balbutiant toujours, suppliant continuellement, jusqu’à ce qu'il ne reste plus que quelques centimètres pour éloigner cet homme de moi.
    C’en était trop, je me suis écroulé, la tête dans les genoux, des larmes silencieuses balayant mes joues. J’ai murmuré un dernier “Je vous en supplie, partez.” avant qu’il ne me prenne dans ses bras, et reste ainsi contre moi, me transmettant sa chaleur et essuyant mes larmes pendant des heures.
    C’était la première fois qu’un homme me touchait depuis que j’avais appris pour le départ de mon père. Ce moment m'avait traumatisé, ils s’étaient tous moqués de moi, m’avaient tous frappé, l’avaient tous frappée. Qu’avait-elle fait pour mériter ça ? Qu’avais-je fait pour mériter ça ?
    Je sentais vaguement ses mains sur mon corps, mais curieusement ce contact me faisait du bien, il était doux, délicat, chaleureux, aimant.
    Les larmes se sont arrêtées, et un sourire les a remplacées.
    J’ai murmuré un “Merci Éden.” avant de le reprendre dans mes bras…

    Désormais la brigade 17 est au complet. Filles et garçons de tous âges, tous différents mais soudés comme pas possible.
    Notre première mission l’année dernière a dévoilé nos pouvoirs, pour moi c’est la prémonition. Rêves, flashs, contacts, lecture des astres, tout ça je peut faire. Mon tatouage est plutôt bien choisi, l’emplacement moins…
    Le creux de la hanche droite c’est pas ce qu'il y a de mieux quand tu dois montrer ton tatouage à toute une équipe de scientifiques chargés des IA lunaires.
    Enfin bon pour revenir au côté artistique, c’est un oeil. Vous allez me dire, “En quoi c’est bien choisi ?”. et bien, je pense, qu’il représente le 3ième oeil.
    Pour les incultes, c’est ce qui permettrais à l’être humain qui le possède de voir des choses invisibles, tel que le futur -au tien c’est pas mon pouvoir ça ?-, le passé, les esprits, etcétéra.
    En plus de cela, la pupille de mon tatouage est totalement noire, et c’est -à ce que disent les autres- l’apparence que prend mon oeil translucide quand j’ai des visons.
    J’ai acquit un autre don mais dont je n’ai jamais parlé à personne. Pourquoi ? Tout simplement car il m’effraie.
    La seule fois où je l’ai utilisé c’était pendant ma mission avec l’ancienne brigade. Il était tous morts, tous appart Éden.
    Nous étions épuisés, blessés, choqués, tout ce que vous voudrez.
    Nous marchions depuis plusieurs minutes en direction de la base quand j’ai entendu un sifflement, puis le bruit d’un corps qui s’écrase au sol.
    Je me suis retourné vivement, et ce que j’ai vue confirma mes doutes, il était mort. Je me suis jeté sur lui en hurlant son nom. Je l'ai frappé de toutes mes forces comme si ça allait le ramener. Puis, au moment où je m’apprêtai à abandonner, à repartir, j’ai sentit du froid nous aspirer.
    Devant moi c’est rejoué la scène de meurtre, à l’envers...
    La dernière chose que j’ai vu est la balle qui arrivait vers Éden, prête à jouer son rôle, et d’un seul coup la chaleur est revenue et je me suis jeté sur mon ami en hurlant “Attention !”.
    La balle m’a frôlé l’oreille, arrachant un bout de peau. J’ai fermé les yeux, lâchant un soupir.

    Je l’avais fait, j’avais remonté le temps et modifié le futur…




Chococrac
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:54, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1575
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de coeur
Messages: 1876
Inscription: 22 Fév 2015, 15:21

Re: Post Apocalyptique

Message par Chococrac le 28 Oct 2016, 07:12

C'est une très bonne idée d'avoir tout remis au propre sur un même sujet :)
Qu'as-tu pensé des deux derniers textes ?

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Avatar de l’utilisateur
Chococrac
Julienaute de coeur
 
Messages: 1876
Inscription: 22 Fév 2015, 15:21

46 messages Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5

Qui est en ligne

Au total il y a 3 utilisateurs en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 3 invités
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités