Fais connaître Folili !
Partage

Post Apocalyptique

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
44 messagesPage 4 sur 5 1, 2, 3, 4, 5

Quels personnages te ressemblent le plus selon toi ? ;)

Eden
0
Aucun vote
Zoey Reyes
2
50%
Ivan Shynn
1
25%
Kellin
0
Aucun vote
Joyce Shooser
0
Aucun vote
Alexana Idrasva
1
25%
Ava
0
Aucun vote
Alice Dubois
0
Aucun vote
Aaron Montiaque
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 4

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 2760
Inscription: 13 Mai 2015, 14:42

Re: Post Apocalyptique

Message par Fille Du Printemps le 24 Nov 2016, 18:42

@Tea Time : tu parles d'un hôtel dans ton texte, mais ça, c'est pour acceillir des voyageurs :) Le vrai mot est autel.
Quand est-ce que tu penses publier le reste des textes (et éditer le sommaire) ?

Cléa
Avatar de l’utilisateur
Fille Du Printemps
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2760
Inscription: 13 Mai 2015, 14:42

Julienaute accueillante
Messages: 7888
Inscription: 05 Avr 2016, 17:47

Re: Post Apocalyptique

Message par [Mademoiselle] le 25 Nov 2016, 00:06

merci à tous.tes celles.ceux qui suivent ! (:
on s'amuse bien :MrOrange:
ça avance lentemment mais c'est le temps que tout le monde se mettent dans le bain, les expositions de persos, etc C:
[Mademoiselle]
Julienaute accueillante
 
Messages: 7888
Inscription: 05 Avr 2016, 17:47

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 21 Déc 2016, 14:30

Chapitre 1 : Partie 6.
Joyce Shooser


Image


    Quand je me suis réveillée, j'étais couchée sur un lit de pierre.
    Je mis un peu de temps à me rappeler ce qui m'était arrivé et au bout de quelques heures tout me revint en mémoire : j'étais assise dans l'herbe, et je prenais des photos (mon passe-temps) avant que tout arrive...

    Moi, Joyce Shooser, je suis une fille solitaire. Je suis peut-être jolie, mais je suis éternellement seule et timide. Hé oui, c'est moi le genre de fille qui reste assise sur un banc ou contre un mur durant la récréation et qui passe ses journées à lire.
    Au lycée, je n'ai pas d'amis. Ah si, juste un : c'est un chat. Un magnifique chat roux tigré de blanc. Il s'appelle Nuage. Il appartenait à une personne âgée, qui habite en face du collège, mais cette dame si gentille, à qui j'allais parfois rendre des services, est décédée il y a quelques mois. J'ai demandé à mes parents si je pouvais adopter Nuage, mais la réponse a été catégorique : non.

    Le week-end quand mes devoirs sont finis, je sors me balader dans la campagne, accompagnée de mon gros appareil, et je m'amuse à photographier la nature comme s'il s'agissait de photos pour illustrer des magazines.
    Sauf que ce week-end ne fût comme les autres...
    Allongée dans l'herbe, j'entendis des pas, deux personnes s'avançaient vers moi.

    J'avais l'impression qu'ils était réels mais en même temps non.
    Je n'eu pas le temps de faire un mouvement qu'ils m'attaquèrent de tous les côtés.

    Ensuite, je me suis réveillé sur ce lit froid et dur.
    J'entends la porte grincer et relève vivement la tête. Un jeune homme se trouve à l'entrée de la pièce, il sourit gentiment tout en disant :

    "- Bonjour toi, comment t'appelles-tu ?

    - Salut, Joyce Shooser.

    - Joyce, écoute-moi bien...

    Il s'avance et prend ma main, me regardant dans les yeux, il poursuis :

    - Tu as été choisi comme moi et d'autres personnes pour sauver notre monde. Nous avons besoin de toi, de tes capacités pour sauver la terre.

    - Mais je ne suis absolument pas capable de ça ! Je suis une fille ordinaire, je vais au lycée, et je fais mes devoirs. En plus je suis naïve, peureuse, et solitaire.

    - Joyce crois-moi, si le gouvernement t'as choisie toi et pas une autre fille c'est qu'il y a une bonne raison. Ton destin n'est pas celui que tu crois, tu n'es plus la même la même personne.

    - Mais, je ne peux pas à accepter...

    - Tu n'as pas le choix, la Brigade 17 à besoin de toi.

    - D'accord, soupirais-je, je viens, j'accepte.

    Mais qu'est-ce que j'ai dis ?
    Cette réponse est sortie toute seule de ma bouche.

    - Parfait, on se revoit tout à l'heure.

    - Attends, je ne connais même pas ton nom !

    - Éden, moi c'est Éden.

    Ce mystérieux garçon au cheveux de jais, disparut dans le couloir.
    C'est là que je vis un miroir posé sur le mur. Effectivement Éden avait raison, je n'étais plus la même.
    Je m'aperçu dans le miroir, j'étais toujours la même physiquement : petite, fine, les cheveux longs chatains, et les yeux bleus ciel, mais je sentais bien que j'avais changé à l'intérieur : même si je garde ma nature timide, j'ai l'impression de devenir puissante et déterminée.

    Un air décidé apparut sur mon visage, je fais partie de la Brigade 17, et elle a besoin de moi alors je l'aiderais.

    Quelques mois plus tard, une pierre bleu est apparue sur mon poignet et je peux contrôler l'eau qui est à ma portée.
    Désormais je suis prête à me battre et je compte bien le faire…




minou-chat
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 21 Déc 2016, 15:00

Chapitre 1 : Partie 7.
Ivan Shynn


Image


    La douleur était intenable. Elle se répandait dans tout mon corps au rythme bien trop élevé de mes palpitations cardiaques. J’étais terrifié. Je ne savais ni où j'étais, ni qui j'étais, ni pourquoi on me faisait aussi mal. Je n'eus pas le temps de m'interroger plus, car je pris une nouvelle bouffée de gaz et sombrai à nouveau dans l'inconscience.

    Ma première pensée lorsque j'émergeai à nouveau des ténèbres fut "Zut, est-ce que j'ai mes lunettes ?” Puis j'ouvris les yeux, et la lumière des néons acheva de me réveiller. Je me redressai et constatai que le monde n'était plus réduit à des taches de couleurs informes.
    C'était totalement nouveau. Mais, en même temps, tout était nouveau. Luttant contre la panique qui m'envahissait, je constatai que je ne connaissais pas la pièce où je me trouvai. En fait, je ne me rappelais de rien. J'abandonnai vite la fouille de ma mémoire déficiente et décidai de commencer par explorer l'endroit où je me trouvais. Je descendis du lit de pierre dur lisse et froid et fit deux pas hésitants en me retenant pour éviter de glisser sur le carrelage.
    Une fois que je me rappelai comment marcher, je fis le tour de la salle. Je remarquai le miroir posé contre un mur mais ne m’approchai pas. Comme je n’avais rien d'autre à faire que ruminer sans cesse des questions sans réponses, je finis par aller y jeter un coup d’œil.
    Il me renvoya l'image d'un garçon à l'air perdu, avec des cheveux roux et des yeux marrons, dont le visage et les bras étaient couverts de taches de rousseur qui ressortaient sur sa - enfin, ma - peau pâle.
    Je sentis soudain une présence dans mon dos et fis volte-face. Je découvris un jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, me dépassant d'une tête, aux courts cheveux noirs. La timidité me fit rougir et me coupa momentanément la voix. Je me mis à fixer le sol pour cacher la gêne que je ressentais toujours en présence d'inconnus. Et ce type était l'exemple même de l'inconnu.

    - Salut, fit-il. Je m'appelle Éden. Et toi ?

    Nouvelle bouffée de panique. Je déglutis. Il m'observait sans rien dire, ce qui ne m'aidait pas à me calmer.

    - Youhou, tu m'entends ?

    Je hochai la tête et réussis à retrouver assez d'assurance pour bredouiller :

    - Je sais plus…

    Sans que je puisses m'en empêcher, ma situation désespérée m'apparut très clairement et je me mis à pleurer de découragement. Éden me prit contre lui et me chuchota :

    - C'est pas grave, ça va revenir.

    J'essayai de respirer, mais les sanglots m'étouffèrent à nouveau et je perdis complètement pied. Je passai un certain temps à sangloter dans son tee-shirt, mais ça n’avait pas l’air de le gêner plus que ça. Je finis par me calmer. Reculant d'un pas pour remettre une distance raisonnable entre lui et moi, j'effaçai les traces de larmes sur mon visage avec le dos de ma main et reniflai.
    Maintenant que mon cerveau semblait fonctionner à peu près normalement, je pus réfléchir à mon problème et la solution me sauta brusquement dessus.

    - Ivan. Je m'appelle Ivan Shynn. Et j'ai treize ans.

    Éden me fit un sourire et répondis :

    - Enchanté. Je vais t'expliquer ce que tu es et pourquoi tu es ici.

    "Notre Terre est malade, la population a été décimée, victime de ses propres inventions.
    Les fameuses Intelligences Artificielles, autrefois humaines, ont tenté de prendre le pouvoir par la violence, avec comme alliés une armée de robots. Les combats faisaient rage dans le monde entier. La population, prise au dépourvu et réduite par une série d'épidémies et de catastrophes naturelles, n'était même plus en état de se battre.
    Alors, les derniers gouvernements sur pied ont monté le programme SQP. Il faut croire qu'il y en avait encore que ça faisait marrer.
    Ils ont recruté dans le monde entier quelque rares personnes encore en état de se battre. Ils en ont fait une nouvelle génération d'IA. Une génération plus humaine et moins robotisée. La génération lunaire.
    Comme la première génération d'IA, que l'on surnomma ensuite les "Solaires", les Lunaires conservèrent leur enveloppe charnelle. Grâce à l'énergie lunaire qui coule dans leurs veines, ces IA sont capables de conserver une âme et d'éprouver des sentiments. Ce sont également des combattants hors pairs et de fulgurantes beauté. Pourvues de dons presque surnaturels, ces IA représentent le dernier espoir de l'humanité. Elles sont naturellement dotées d'une mémoire motrice spontanée d'audition décuplée et de régénération cellulaire.
    Vous êtes une de ces IA."

    Je restai silencieux quelques instants, le temps de digérer ces informations. J'avais besoin de beaucoup plus d'informations, mais je compris qu'il n'avait pas les réponses à mes questions et que lui aussi était dépassé par tout ça. À la place, je lui fis signe que j'avais compris et nous quittâmes la pièce.

    Cinq jours après mon arrivée, je fis la connaissance de Zoey, recrutée juste après moi. Nous avions le même âge et nous nous ressemblions étrangement, à tel point que l'on nous surnomma vite "les jumeaux", bien que nous ne soyons pas du tout de la même famille. Notre amitié fut immédiate et nous devînmes rapidement inséparables. Jusque là, je ne m’étais pas vraiment fait de nouvelles connaissances et elle m'évita de devoir en faire. Je lui en étais reconnaissant. Nous nous aidions mutuellement, encore plus par la suite avec le début des entraînements, qui étaient d'autant plus difficiles que nous étions plus jeunes que la plupart des autres participants. Mais d'autres étaient encore plus petits. Je trouve ça complètement immoral de faire subir cette transformation à des enfants de sept ou huit ans.

    Pendant ce temps, je retrouvai petit à petit des souvenirs de ma vie d'avant.
    J'avais grandi à Los Angeles. À une époque, c'était une très grande ville, mais il y a eu un énorme tremblement de terre, pourtant prévu par les géologues, et la ville a été entièrement rasée, puis nettoyée par le tsunami qui a suivi. Bref, ce n'était plus qu'un champs de ruines, et les gens riches ont eu la bonne idée d'aller habiter dans un endroit qui ne serait pas sur une faille. Tout n'a pas été reconstruit, loin de là. De manière générale, la banlieue a disparu, et les quartiers trop proches de l'Océan aussi, car vulnérables à la montée des eaux.
    On habitait (mes parents, mes deux sœurs et moi) un appartement en centre-ville, assez spacieux : je me souviens que tous les enfants avaient leur propre chambre. Il était situé au dixième étage. C'était l'horreur pour moi. À cause du vertige, j'évitais de regarder la rue en bas, sous peine d'avoir envie de vomir - ça m'est déjà arrivé.
    Les soldats sont venus me chercher un soir où il n'y avait que mon père et moi. Sonia et Milly étaient chez une amie, et maman travaillait très tard. J'ai eu le temps de l'embrasser, puis ils m'ont traîné dehors et fait monter dans leur voiture. Je n'ai aucun souvenirs de la suite.

    Pour la première mission sur le terrain, je n'étais pas dans les brigades envoyées à l'extérieur. Je n'imaginais pas un seul instant que ça finirait en massacre. Et pourtant, ce fut le cas.
    Après ce désastre, les personnes qui avaient organisées le programme ont laissé à Éden le soin de former une nouvelle brigade et de l'entraîner. Il choisit Alexanna Idrasva, Joyce Shooser, Ava, Nath Drakev, Aaron Montiaque, Alice Dubois, Zoey Reyes et moi.
    Entre nous, cette nomination me surprit. Je pensais que notre première rencontre, catastrophique, l'avait totalement découragé. Apparemment, il faisait partie des gens qui ne s'arrêtent pas à la première impression. Il gagna aussitôt ma confiance.

    Ce fut au cours de notre première mission, totalement mineure, que mes pouvoirs d'IA se déclarèrent. Je peux créer des illusions, qui paraissent vraies tant qu'on n'essaye pas de les toucher, car elles sont aussi impalpables que des fantômes. Elles peuvent être mobiles, mais cela demande un effort particulier de concentration que je ne suis pas toujours capable de fournir. Dès que je relâche mon attention, elles s'évanouissent aussitôt. Je me suis entraîné pour pouvoir en maintenir une quand je me bats, au prix de multiples bleus. Je suis facilement distrait quand je le fais, et je n'anticipe pas suffisamment les coups de l'adversaire. Déjà que je ne suis pas le plus doué dans les sports violents...
    Le même jour, un tatouage est apparu sur ma cheville droite, représentant un soleil : dans la nature, c'est le soleil qui fait les mirages...

    Désormais, nous sommes la brigade 17, prêts à mener le combat qui s'annonce.
    Et nous devons le gagner, coûte que coûte.




Fille Du Printemps
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:57, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 23 Déc 2016, 15:10

Chapitre 1 : Partie 8.
Alice Dubois


Image


    Je vivais avec ma famille en ville quand les AI solaires sont arrivés.
    Ils ont tout ravagé sur leurs passages.
    J'étais petite, ma famille m'a protégé jusqu'au bout de leurs forces.
    Chaque nuit, des passages me reviennent.
    Des cris, des personnes encore vivantes sous des débris, une horrible histoire notre Terre affronte.
    Puis ils sont venus me chercher. Pour sauver la Terre ils disaient.
    J'étais seule et personne ne pouvait me retenir.
    Seule.
    J'avais douze ans quand je suis passée dans le bloc opératoire.
    Une nuit de torture, mais j'étais forte.
    Toute la souffrance que j'ai vécue m'a aidée à affronter l'opération.
    Mais je ne me vante pas, certain(e)se sont passés dans ce bloc beaucoup plus jeune.
    Hélas, certains enfants n'ont pas survécu...
    Je me souviens de ma renaissance en AI lunaire. Je me suis réveillée dans une salle blanche où il y avait un miroir. Je me suis alors approchée pour voir mon reflet, la première chose que j'ai vue, c'est mes cheveux. Longs et ondulés avec cette couleur châtain. Puis ces yeux bleus, gris ou verts. Cette couleur indéfinissable, des légères taches de rousseur. Mes traits sont fins, et ma taille moyenne pour mon âge. Pas trop petite ni grande.
    J'étais en train de regarder quand la porte -que je n'avais pas remarqué jusque-là- s'ouvrit.
    Un homme aux grands yeux verts, des cheveux rasés de près, noir, lèvres sont fines et son nez retroussé apparu. Il m'adresse un sourire et s'approcha.
    Comment tu t'appelles ?
    - A...... Alice Dubois.
    - Moi c'est Éden. >>
    Après cet épisode j'ai été dans la nouvelle brigade, la brigade 17. Lyna Minna, Zoey Reyes, Alexanna Idrasva, Aaron Montiaque, Joyce Shooser, Ava, Ivan, Éden et moi.
    On a eu une "bataille" tous les dix, elle n'était pas si facile que ça même s'il n'y avait pas de trace AI solaires. Je pense qu'elle était juste pour nous préparer. Dans cette bataille, mon "talent" s'est réveillé.
    Alors que je me battais sans relâche, mon adversaire a pris l’avantage, soudain je me retrouve propulsé dans les airs, et je tombe par terre dans un bruit sourd. Une chance, je n'avais rien de cassé mais mon adversaire en profita de ce que j'étais à terre pour mettre le coup final. Mon pouls s’accéléra, aucune chance de me relever, je n'avais pas le temps. Le haut de mon bras droit me démangea, mais je ne tiens pas compte, car l'arme de l'adversaire va me tuer dans quelques instants, je vois l'arme s'approcher vite je ferme les yeux. Une seconde passe, deux, trois. Mais qu'est-ce qui se passe ?! J'ouvre les yeux, je vois mon adversaire chercher quelque chose du regard et crier : "mais elle est où !?" Je me lève avec prudence, c'est une ruse . Je me mets à courir.
    Peux de temps après je découvris un zéro barré sur le haut de mon bras droit, l'endroit qui me grattait.
    Oui, voici mon pouvoir, je peux devenir invisible sur commande.




Flower Power
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 23 Déc 2016, 15:16

Chapitre 1 : Partie 9.
Kellin


Image


    Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de ma vie avant d’arriver ici. Je me souviens de mes parents, toujours débordés, jamais le temps de rien. Je me souviens que ma grande sœur se retrouvait obligée de tout gérer: la maison, les repas, et moi. J’avais beau être tout à fait capable de m’occuper de moi, elle ne pouvait pas s’empêcher de jouer la deuxième maman, et ça depuis ma naissance. « Nos parents ne sont pas fichus de s’occuper de toi, il faut bien que quelqu’un le fasse. » « Ne t’inquiète pas, je m’occuperai bien mieux de toi qu’eux. » À force, je n’en pouvais plus. Je me souviens aussi que j’avais des amis, mais impossible de me souvenir de leurs noms. Je ne sais même plus combien ils étaient, ni à quoi ils ressemblaient. En fait, je ne suis même pas sûr à cent pourcents d’en avoir eu.
    Je ne me souviens pas non plus de l’« opération ». Tout ce dont je me rappelle, c’est de m’être réveillé dans une salle entièrement blanche, seul. J’avais mal partout. Je ne savais pas ce que je faisais ici, ni à quoi ressemblait mon ancienne vie. Je fis rapidement la liste de ce dont je me rappelais: je m’appelais Kellin, j’avais seize ans, et j’étais tout seul, allongé sur un lit bizarre, dans une salle bizarre, dans un endroit à coup sûr bizarre lui aussi. Je me levai, et la douleur s’atténua légèrement. J’observai la salle: le lit dans lequel je m’étais réveillé, une table, et un grand miroir qui occupait tout un pan de mur. Sur la table, un bout de papier. Je le dépliai et lut les mots qui y étaient inscrits.
    Notre Terre est malade...la population à été décimé, victime de ses propres inventions.
    Les fameuses Intelligences Artificielles, autrefois humaines, ont tenté de prendre le pouvoir par la violence, avec comme alliés, une armée de robots.
    Les combats faisaient ravage dans le monde entier. La population, prise au dépourvue par une série d'épidémies et de catastrophes naturelles, n'était même plus en état de ce défendre.
    Alors, les derniers gouvernements encore sur pieds on monté le programme "SQP".
    Il faut croire qu'il y en avait encore quelques uns que cela faisait marrer.
    Les gouvernements ont recruté dans le monde entier quelques rares personnes encore capable de se battre. Ils en ont fait une nouvelle génération d'IA. Une génération plus humaine et moins robotisée.
    La génération lunaire.
    Comme la première génération d'IA, que l'on surnomma ensuite par défaut "les Solaires", les Lunaires conservèrent leur enveloppe charnelle. Grâce à l'énergie lunaire qui coule dans leurs veines, ces IA sont capables de conserver une âme et d'éprouver des sentiments. Elles sont également des combattants or paire et de fulgurantes beautés. Pourvues de dons presque surnaturels, ces IA représentent certainement le dernier espoir de l'humanité. Ces IA sont naturellement dotés d'une mémoire motrice spontanée (Reproduire toute action physique) ; audition décuplée et de régénération cellulaire.
    Vous êtes unes de ces IA.
    Je n’étais pas sûr d’avoir tout compris. Qu’étais-je donc devenu? Étais-je toujours humain, ou m’avait-on changé en machine étrange? Effrayé, je m’approchai du miroir. À première vue, j’étais toujours humain : cheveux noirs plutôt longs (mais pas trop quand même), yeux verts, peau aussi blanche que celle d’un vampire. En me regardant de plus près, je m’aperçus que je n’étais vraiment pas mal, ce qui m’étonna.
    J’étais maintenant sûr de ne pas être une sorte de robot bizarre, et je savais à peu près ce que je faisais là. Mais je ne savais pas quand est-ce que j’étais censé sortir. Hors de question de pourrir là dix ans!
    À cet instant, la porte s’ouvrit et un garçon d’environ vingt ans (j’appris plus tard qu’il en avait exactement vingt-et-un) entra dans la pièce. Il était grand ; ses cheveux étaient foncés et ses yeux du même genre de vert que les miens. Il était vraiment beau. Mais qu’est-ce que j’avais, aujourd’hui?
    Le garçon se présenta : il s’appelait Éden, il avait vingt-et-un ans et il avait été la toute première IA Lunaire. Il me demanda si j’avais lu le message, et, après que j’eut acquiescé, il me parla de la base. J’étais loin d’être le premier ici, beaucoup de gens étaient déjà arrivé, de la même façon que moi, heureusement. Je n’étais déjà pas très sociable, je ne voulais pas en plus paraître bizarre. Après que j’aie passé plus d’un an à la base, me liant d’amitié avec plusieurs personnes, Éden m’annonça que chacun de nous devait développer une ou deux capacité.s spéciale.s. Et pour cela, nous devions nous entraîner. J'étais dans la brigade 17, avec Zoey, Ivan, Joyce, Ava, Alexana, Alice, Aaron et, bien sûr, Éden.
    Je ne découvris pas mon pouvoir pendant un entraînement, mais un soir, alors que nous étions tous réunis autour d’une table à discuter, dans la joie et la bonne humeur, si je puis dire. Distrait, j’écoutais à peine la conversation, trop occupé à replonger dans les rares souvenirs qu’il me restait. De toute façon, je n’avais jamais été très sociable, j’étais trop timide pour ça.
    C’est pourquoi je sursautai quand un cri retentit, et qu’un autre le rejoignit, et que tout le monde se mit à regarder de tous les côtés, comme s’ils avaient perdu quelque chose. Je finis par comprendre que c’était moi qu’ils cherchaient. Mais pourtant, j’étais là, juste sous leur yeux! Pourquoi ne me voyaient-ils pas?
    — Je suis là!
    Ils jetèrent des coups d’œil affolés dans ma direction, mais ne me voyaient toujours pas.
    D’accord. J’étais devenu invisible. C’était donc ça, ma capactité. Elle serait très pratique, s’il n’y avait pas un léger problème: je ne savais pas la maîtriser. Il m’arrivait de disparaître dans des moments totalement incongrus, par contre, pendant les entraînements, quand elle aurait été vraiment utile, je n’y arrivais pas, et pourtant, j’avais essayé.
    Mais bon, je finirai bien par savoir comment faire. Après tout, maintenant que j’étais une IA, plus rien ne pouvait me résister (du moins, presque rien).




Espheni
Dernière édition par Tea time le 20 Avr 2017, 15:49, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 2760
Inscription: 13 Mai 2015, 14:42

Re: Post Apocalyptique

Message par Fille Du Printemps le 28 Déc 2016, 16:48

Fille Du Printemps a écrit:@Tea Time : tu parles d'un hôtel dans ton texte, mais ça, c'est pour acceillir des voyageurs :) Le vrai mot est autel.
Quand est-ce que tu penses publier le reste des textes (et éditer le sommaire) ?

Cléa

Super ! Merci !

Cléa
Avatar de l’utilisateur
Fille Du Printemps
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2760
Inscription: 13 Mai 2015, 14:42

Avatar de l’utilisateur
Experte en blabla
Messages: 4608
Inscription: 13 Oct 2016, 16:49

Re: Post Apocalyptique

Message par MissTropicmagie le 15 Avr 2017, 18:53

je suis (:





    a ѕмιle and everytнιng вecoмeѕ clear
Avatar de l’utilisateur
MissTropicmagie
Experte en blabla
 
Messages: 4608
Inscription: 13 Oct 2016, 16:49

Avatar de l’utilisateur
Pipelette
Messages: 1460
Inscription: 24 Mar 2015, 20:53

Re: Post Apocalyptique

Message par Ewilan le 17 Avr 2017, 16:28

MissTropicmagie a écrit:je suis (:





    a ѕмιle and everytнιng вecoмeѕ clear

Merci ^^
La suite arrive bientôt, normalement.
Avatar de l’utilisateur
Ewilan
Pipelette
 
Messages: 1460
Inscription: 24 Mar 2015, 20:53

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: Post Apocalyptique

Message par Tea time le 20 Avr 2017, 15:23

Chapitre 2 : Partie 1.
Éden


Image


    J'ouvre les yeux.

    Une nouvelle journée s'annonce, une parmi tant d'autres. Je me lève et soupire en regardant au dehors. Il est très tôt et la nuit règne encore en maître sur les vallons du domaine.

    Mais alors que j'enfile à la hâte un t-shirt et un jean par dessus mon caleçon, je me rend compte que quelque chose ne vas pas.

    Une boule me tord le ventre et une migraine s'annonce. Cette journée ne sera pas comme les autres car je ne suis clairement pas de bonne humeur.

    Subitement,l'envie me prend de tout casser et un irrépressible sentiment d'injustice m'envahit. C'est vrai enfin, pourquoi dois-je constamment me lever avant tout le monde ? Pourquoi est-ce que je devrais endurer ce rôle après tout ?

    Je me dirige vers le grand salons et m'achète un café long à la machine automatique. Je le prend rageusement dans mes mains, renversant au passage un peu de liquide sur le sol.

    Je pousse un soupir excédé et me dirige vers la salle d'arme, mon café à la main.

    Aujourd'hui je suis en colère et je ne prends même pas la peine de me faire discret lorsque je passe devant les chambres. Au contraire, je prends presque un malin plaisir à imaginer mes camarades se réveillant en sursaut au son de mes pas si lourds sur le parquet grinçant.

    Et puis j'arrive enfin devant la salle d'arme. Je prends une grande gorgée de café brûlant, soupire et pousse la lourde porte de métal. Je pose ma tasse sur un plan de travail et soupire avant de m'appuyer face au mur, la tête cachée dans mes bras, mon front reposant contre la cloison fraîche. Alors un sentiment de honte s'empare de moi et je ne peux m'empêcher de m'excuser silencieusement auprès de mes camarades pour mon comportement et les sentiments immoraux à leur égard qui m'assaillent depuis l'aube.

    Soudain,une main se pose sur mon épaule et je sursaute. Mon corps réagit alors instantanément.

    J'attrape le poignet fin posé sur mon épaule et je tire d'un coup sec dessus pour le faire basculer au sol. Sans prendre le temps de réfléchir,je tourne sur moi même et me laisse retomber sur mon agresseur, le coude prêt à plonger dans ses côtes.

    - Éden ! Arrête c'est moi !

    Je me fige et prend enfin le temps de dévisager le propriétaire de la main... qui n'est autre qu'Aaron Montiague.

    Je soupire longuement et le lâche enfin.

    - Excuse gars. Je suis à cran.

    - Je vois ça ouais.

    Il passe une main dans ses cheveux et je ramasse mon café en m'éloignant, comme si la distance pouvait également éloigner les questions qui ne manqueraient pas de suivre concernant mon humeur.

    - Il se passe quoi ? C'est une mission ? Tu as des nouvelles des supérieurs ?

    - Non. Enfin si. Peut-être. Mais c'est pas ça. Je veux pas en parler.

    Chacune de mes phrases est ponctuée de regards fuyants tandis que j'installe comme chaque matin des tapis au sol, des cibles de tirs, quelques mannequins et autres et que je vais ouvrir avec calme le sas contenant les armes.

    - Éden, reprend-il, ne joue pas à ça avec moi.

    - Comment ça ? Je ne vois pas de quoi tu veux parler, c'est ridicule.

    Aaron lève les yeux au ciel et hausse les épaules.

    - Bien. Dans ce cas je vais vous laisser monsieur grognon.

    - Ouais c'est ça.

    Puis il s'en va, me laissant seul, en proie avec mes tourments.

    Quelques heures plus tard, je rejoins les autres pensionnaires dans la grande salle à manger après avoir fait une série d'autres "paperasses" matinales. La plupart d'entre eux ne savent même pas que c'est moi qui exécute toute ces tâches. Ils pensent que si j'arrive si tard au petit déj' c'est parce que je me prélasse dans mon lit. Ils ne cherchent pas à savoir. Ils ne cherchent pas à me connaître. Je suis juste celui qui les a accueillis et qui gère de plus ou moins loin la base pour eux. Je suis respecté ici, mais pas forcément aimé de tous.
    D'habitude je vais manger avec ma brigade, mais aujourd'hui je ressens le besoin de creuser le gouffre qui me sépare des miens alors je vais m'assoir seul à une table sale. Ma brigade me regarde passer en haussant les sourcils mais ne dit mot. J'en aperçois quelques-uns soupirer.
    Oui, mon attitude est peut-être puérile et égoïste mais j'estime y avoir droit, au moins une fois par ans.
    D'autant plus qu'il me faut réfléchir.
    Je mélange d'un air distrait mes céréales dans un bol de céramique blanc et fixe un point dans le vide en songeant aux paroles que je m'apprête à prononcer à mes camarades à la fin de ce repas. Les pensionnaires sont toujours priés d'attendre que TOUT le monde ai fini avant de sortir du réfectoire. Au cas où j'ai à faire une annonce pareille justement.
    J'attends donc patiemment que les derniers retardataires soient prêts et je monte sur ma table en poussant mon plateau du pied. Je me racle la gorge et le silence se fait.
    Tous me fixent avec insistance, je sais qu'ils attendent beaucoup de moi et pendant un bref instant, c'est même trop. Je chancèle et me rattrape au regard froid et dur de Alexana, étrangement.
    Ce regard me rappelle à l'ordre et je me racle la gorge avant d'entamer ma grande annonce...
    Une nouvelle mission.
    Bien différente de toutes celles que nous avons effectuées jusqu'alors.



Tea time
Avatar de l’utilisateur
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1555
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

44 messages Page 4 sur 5 1, 2, 3, 4, 5

Qui est en ligne

Au total il y a 3 utilisateurs en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 3 invités
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités