Fais connaître Folili !
Partage

It's Only Rock, Baby.

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
74 messagesPage 5 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 1960
Inscription: 31 Oct 2014, 19:14

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Mamzelle Anais le 29 Mar 2017, 20:40

J'ADOOOORE
<3333
Avatar de l’utilisateur
Mamzelle Anais
Juli'ange gardienne
 
Messages: 1960
Inscription: 31 Oct 2014, 19:14

Pipelette
Messages: 2444
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Loves le 29 Mar 2017, 21:35

    heyy, je suiiis
Loves
Pipelette
 
Messages: 2444
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 01 Avr 2017, 18:28

Image




JESSE





      Elle ne m'aime pas. Ça se voit. Non, elle ne veut pas m'aimer. C'est différent. Ça doit bien faire une heure qu'on travaille sur Shakespeare. Quelle tragédie. Coincé ici, avec elle. J'aime beaucoup Shakespeare. J'aime beaucoup Hamlet. Je l'ai déjà lu plusieurs fois. Mais aujourd'hui, j'ai pas la tête à ça. Elle veut en finir avec ça le plus vite possible. Moi aussi j'aimerai bien. Sauf que stratégiquement parlant, je doit faire en sorte que ça dure le plus longtemps possible. Tout en essayant de lui plaire. J'ai presque pas parlé de toute l'heure. Je me suis contenté de lui servir mon sourire en coin insolent. Celui qui donne l'impression que je m'interresse à elle. Elle me parle un peu comme si j'étais un débile. Comme si j'étais celui que je fais croire que je suis. Le rebelle qui se fiche de tout. Le bellâtre qui fait du charme. Je suis peut-être un rebelle. Mais je suis le rebelle curieux, le rebelle révolté, celui qui pense. Comment pourrait-elle le savoir de toute façon ? Je ne lui montre que ce que je veux qu'elle voit. Elle n'a pas besoin de me voir moi. Je préfère qu'elle voit mon personnage, qu'elle voit le masque. C'est plus facile. Moins dangereux. Alors, je suis le scénario, je l'écoute et je la regarde. J'ai pas grand-chose d'autre à faire de toute façon. Ses cheveux sont ternes. Elle a un joli teint, et contrairement à ce que je pensais, elle n'a pas de boutons. Elle a de larges sourcils bruns qui sont cachés par ses lunettes. Lunettes qu'elle n'a de cesse de remonter. A par ça, un nez fin, des yeux marrons, rien d'extraordinaire. Mais elle a de belles lèvres, pleines et roses. Qui sont en train de m'expliquer pourquoi elle la pièce est si tragique.
      - Tu as déjà embrassé quelqu'un ? Je la coupe.
      - Hein ?
      - Chère amie, lorsqu'on est polie on dit « comment » et pas « hein » .
      Je l'ai totalement décontenancée avec ces quelques mots. Alors juste pour le plaisir, je les répète.
      - Tu as déjà embrassé quelqu'un ?
      Elle a reprit ses esprits, comprit la question et me répond droit dans les yeux.
      - Non.
      - Pourquoi ?
      - L'occasion ne s'est pas présenté.
      Entonnement elle ne paraît pas agacée par ma question. Alors je continue.
      - Et si elle se présentait ?
      - Si elle se présentait, quoi ?
      - Et bien si tu avais l'occasion d'embrasser quelqu'un, est-ce que tu le repousserais ?
      Elle marque une pause avant de répondre. Comme si elle réfléchissait sérieusement à la question.
      - Je ne sais pas.
      Sérieux. Je savais que cette fille était relou. Réfléchir 5 minutes pour vous répondre « je sais pas ».
      - Ça veut rien dire je sais pas.
      - Et ben peut-être oui, peut-être non, ça dépend de qui est en face de moi, ou c'est, quand c'est et plein d'autres choses.
      Finalement, j'avais raison, cette fille m'exaspère.
      - Embrasser ça veut rien dire, c'est juste une attirance physique, chérie, on s'en contre-fout de ou ça se passe et quand ça se passe. Tu vois là, maintenant, je pourrais t'embrasser, et je pourrais embrasser la fille tout au fond de la salle si je voulais que ça ne me fera pas l'aimer plus ou moins. Elle resterait juste une fille parmi d'autre qui a eu la chance que je la trouve mignonne.
      Elle hausse les sourcils, presque choquée par ce que je viens de dire.
      - Peut-être, mais moi je pense que si on embrasse quelqu'un, c'est parce qu'on éprouve de l'affection pour elle et ça lui montre l'affection qu'on lui porte. C'est presque un présent qu'on offre.
      Je ne dis rien. J'ai rien à dire pour une fois. Il est vrai que son point de vue est acceptable. Et je l'accepte. C'est elle qui finit par reprendre la parole.
      - Tu me trouve mignonne ?
      J'ose pas répondre trop vite, de peur que ça fasse trop faux. J’attends quelques minutes. Et, je lui mens.
      - Je te trouve très jolie Malia.




MALIA





      Ce matin, je raconte tout ce qui s'est passé avec Jesse à Eli.
      - Mais c'est super, je t'avais dit que tu n'étais pas si moche que ça. Ma meilleure amie va sortir avec le rebelle beau gosse du lycée !
      - Franchement Eli, j'y crois pas, je trouve ça louche. Du jour au lendemain, ce type s'interresse à moi, alors qu'en temps normal, je lui sers juste de dealer pour ses devoirs non faits. Il ne m'a jamais vraiment regardée et voilà qu'il me dit qu'il me trouve très jolie.
      - Détends-toi Lia, justement, pour une fois qu'un mec, très beau qui plus est, s'interresse à toi, profite-en, rentre dans son jeu. Qu'est-ce que tu risques ?
      - Une humiliation publique.
      Il me fait les gros yeux.
      - De toute façon, l'an prochain, on n'est plus au lycée. Et tu n'as que moi comme ami. Mais merveilleux ami. Tu n'as rien à perdre.
      Il est encore venu en costume aujourd'hui mais il a mis des baskets. Plus confortables. Il semble si enthousiaste. Au loin, j’aperçois Jesse, avec sa veste en jean, ses doc, ses beaux cheveux bouclés, sa peau blanche et sa bande d'amis. Il ne me voit pas. Je soupire.
      - On verra.
      On verra comment évoluent les choses. On verra si je me prend au jeu.
      - Bon on se retrouve à la cantine !
      Et on part chacun de notre coté, seuls.

      Je rejoins la salle de chimie. Et ma binôme, qui s'exaspère du retard des autres élèves. Le professeur entre dans la salle, ferme la porte derrière lui. Et Jesse n'est pas encore arrivée. Pendant un instant je crois qu'il va sécher les cours. Et je suis presque déçue de son absence. Mais après que tout le monde se soit installé, on frappe à la porte. Le prof cri d'entrer. Et la porte s'ouvre sur Jesse et sa bande d'amis. Je le regarde. Il ne me jette pas un seul coup d’œil. Et pendant un instant, j'ai l'impression d'avoir imaginé tout ce qui s'est passé hier. Mais lorsqu'il passe à coté de ma paillasse, il laisse doucement sa main glisser sur le carreau froid, et lorsqu'il la retire, j'y découvre un petit bout de papier déposé. Je l'attrape vivement et le plonge au fond de la poche de ma salopette. Heureusement ma binôme ne la pas vu. Elle se serait empressé de commenter cet acte délinquant, effectué par le plus fautif de tous les fautifs.

      Pendant les deux heures d'expérimentation, je n'ose me retourner pour croiser le regard de Jesse. Pendant les deux heures d'expérimentation, je meurs d'envie d'ouvrir le petit papier afin découvrir ce qu'il a pu y inscrire. Je m'oblige à me concentrer sur le professeur qui déblatère les instructions. Je m'oblige à faire correctement les manipulations. Et je ne peux m’empêcher de m'imaginer, ce que sa main a bien pu inscrire sur ce petit papier.

      Lorsque la cloche sonne enfin, je me précipite aux toilettes, évitant soigneusement Jesse. Je m'enferme dans une cabine, baisse la cuvette et m'assois sur les toilettes. Je sors le papier de ma poche et je déplie doucement.

      J'aime la façon dont tu remontes tes lunettes. Retrouve-moi après manger à la bibliothèque, allée 22, les livres de botanique.


      Je ne peux pas m’empêcher de rire. Joli caricature d'un mot d'amour. Je déchire un morceau de papier dans mon sac et sors un stylo. Je lui donnerais mon mot à moi, à la cantine.




JESSE





      Elle s'assoit sur une table tout au fond de la cantine avec Elvis. Elle a l'air de bonne humeur. J'ai peut-être réussi à la faire rire. L'idée du mot a du la toucher, le compliment a du la faire rire, et donc le rendez-vous a du finir la tache. Je suis trop fort. C'était sur qu'elle allait craquer un jour. Je la regarde de loin, espérant qu'elle croise mon regard. Et c'est ce qu'elle fait. Je lui souris. Elle me sourit aussi puis détourne le regard gênée. La pauvre, elle est timide. Personne ne l'a jamais draguée. Content de moi, je retourne à mon repas.
      - Hé mec ! Y a ta copine qui vient te voir, me chuchote Jonas.
      Je tourne la tête. Malia s'avance vers nous, le pas sur et confiant. Un point fermé et une carafe d'eau dans l'autre. La carafe est vide. Et Malia sourit. Je n'ai rien à craindre.

      Lorsqu'elle arrive à hauteur de notre table, sa main effleure gracieusement le bord de la table avant de déposer de manière ostentatoire un petit bout de papier sur mon plateau. Je m'empresse de le prendre avant que Jonas ne puisse l'attraper. Je me lève pour éviter les regards indiscrets de mes amis. Je déplie le papier, ou Malia a écrit ses mots soigneusement.

      J'aime ta façon de te gratter le nez. Mais je n'aime pas beaucoup la botanique, désolé.

      Mon sourire se décompose et Jonas s'empare du papier. Malia qui ne rate rien du spectacle me lance un clin d’œil. Ok, j'ai peu être été un peu trop confiant. Mais j'ai encore mes chances. Elle commence à ce prendre au jeu, et avec le temps, elle oubliera qu'elle joue. Je dois juste adapter ma stratégie. Jonas se met à hurler de rire puis monte sur une chaise pour lire haut et fort le papier de Malia. Je me rassois et me laisse glisser sur l’assise en croquant dans ma pomme.
      - Mec, tu viens de te prendre un bon gros râteau ! Dit-il en me frappant l'épaule amicalement.
      Les autres rigolent. Je leur souris gentiment en essayant de garder un peu de dignité mais je ne peux m’empêcher de fixer Malia qui se pavane dans la cantine en souriant. Elle est maline. Elle se rassoit en face d'Elvis, et m'ignore moi et ma bande d'amis. Et le pire c'est que maintenant je n'ai qu'une idée en tête, aller la voir. Finalement j'en ai marre de rester là, alors que je viens de prendre un vent devant tout le lycée, j’attends que Malia sorte de la cantine puis je me lève pour m'en aller.
      - Hé, Jesse, tu viens ce soir à la plage, hein ? Y' aura des filles, me lance Jonas.
      - T'inquiète, je serais là.
      Je me casse de cette cantine qui pullule de lycéens immatures. Et à mon grand désespoir je fais parti de cette masse d'immatures. J'aime pas trop leur petites fêtes. Il y a mes amis, il y a de la musique, de l'alcool, tout pour se détendre mais j'aime pas trop. Ces fêtes me rendent dépressif. On n'y fait rien, on sait pas trop pourquoi on y est mais on peut pas vraiment en partir. Enfin bon, je préfère encore être sur la plage avec mes abrutis de potes que de passer deux heures à écouter Malia disserter du le support que l'on devrait choisir pour notre travail sur Hamlet.


      Il fait froid. Tout le monde le sait, on se les gèle la nuit sur la plage. Heureusement le feu de camp et l'alcool nous réchauffent.
      - On va se baigner ! cri un de mes amis.
      Les autres répondent en gueulant. Et moi aussi. Je sais que ce n'est pas une bonne idée. On est saoul, il fait nuit noir, on ne pourra pas voir les vagues qui arrivent sur nous. Et pourtant je suis déjà en train de retirer mon t-shirt. Le sable froid brûle mes pied nu. On cours en hurlant sur la plage, à moitié à poil. Et puis on saute dans l'eau. C'est si froid. Ça brûle tout mon corps. On s'éclabousse quelques minutes puis on retourne au feu de camp. Instinctivement, je vérifie qu'on est tous là, on sait jamais qu'il y en ai un qui se soit noyé. Les filles sont là. Des amies. J'ai pas envie de remette mes vêtements alors que je suis trempé alors j’essaie de me sécher un peu à la lueur du feu. Finalement je me rhabille et m'assoit dans un coin avec une bouteille de bière. J'en ai marre, j'ai envie de dormir, dans mon lit, sous ma couette. Ces soirée sont trop nazes, je vais être crevé demain, et je déteste ça. Une fille s'assoit à coté de moi. Elle a de long cheveux blonds et des lèvres pleines. Et avec l'alcool et sous la lumière des flammes, elle est belle. Un vrai petit ange. Je crois qu'elle veut parler. Elle me parle du lycée. Elle me dit que Jonas est vraiment marrant. Elle me raconte des banalités, je l'écoute à moitié et lui souris. Je la regarde dans les yeux. Je passe ma main dans les cheveux. Ses yeux s'affolent, ne parvenant pas à se fixer sur un point à la fois. Je la coupe.
      - Tu as froid, non ?
      - Un peu, répond-elle timidement.
      Je lui ouvre mes bras et elle vient se mettre contre moi. Elle ne parle plus.
      - Je te trouve très jolie, je lui chuchote dans l'oreille.
      Elle se redresse. Et on s'embrasse.
      C'est si facile.
Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 17897
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 05 Avr 2017, 13:47

C'est toujours aussi bien :coeur: :coeur: :coeur:
Je suis :coeur:
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 17897
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Apprentie bavarde
Messages: 106
Inscription: 02 Juin 2016, 12:24

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Miss calimero le 11 Avr 2017, 14:05

Cool enfin une héroïne qui n'est pas forcément belle mais qui a de la répartie, alors je suis...

Luv :coeur:
Miss calimero
Apprentie bavarde
 
Messages: 106
Inscription: 02 Juin 2016, 12:24

Pipelette
Messages: 2444
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Loves le 20 Avr 2017, 11:04

    suite?**
Loves
Pipelette
 
Messages: 2444
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 06 Mai 2017, 16:30

Miss Vanille a écrit:
Suite perfect' continue :]
J'espère que Malia va bientôt balancer sa boîte à lunettes sur Jesse

Elle a décidé d'essayer de devenir pacifique mais cela reste une possibilité ;)
Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 06 Mai 2017, 16:31

Ewilan a écrit:Franchement, c'est génial. Tu as un style d'écriture formidable, et tes personnages sont vraiment réalistes, du coup on s'attache énormément à eux. Bravo.

Merci beaucoup beaucoup ! :coeur:
Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 06 Mai 2017, 16:31

Miss calimero a écrit:Cool enfin une héroïne qui n'est pas forcément belle mais qui a de la répartie, alors je suis...

Luv :coeur:

Merci :)
Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 06 Mai 2017, 16:32

Mamzelle Anais a écrit:J'ADOOOORE
<3333

Merci, je vous poste la suite ce Week-end
Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 728
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

74 messages Page 5 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Qui est en ligne

Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité