Fais connaître Folili !
Partage

It's Only Rock, Baby.

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
55 messagesPage 4 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6
Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 712
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 03 Oct 2016, 19:05

Image




JESSE




      Mr. Blue me fusille du regard. On se connaît. Je suis déjà venu plusieurs fois dans son bureau mais on n'est pas amis. J'espère juste ne être exclu du lycée. Ça ne ferait qu'empirer les choses. Je suis tenté de rester sage pour éviter l'exclusion. Mais j'adore énerver Mr. Blue. Et Garrett et Malia au passage. Il nous fait signe de nous asseoir. Garrett et Malia tentent de rester digne. Je m’avachis sur le siège jusqu'à ce que le bas de mon dos soit en contact avec l'assise.
      - Alors que s'est-il passé ? Finit-il par dire, Et qu'est ce que cette demoiselle vient faire ici ?
      Elle se redresse immédiatement pour prendre la parole avant Garrett. Elle l'a bien compris elle aussi : elle n'aura aucun mal à se faire voir comme victime. Elle s'était rattaché les cheveux sur le chemin jusqu'au proviseur. On remarque mieux sa peau doré du Mexique mais elle semble aussi plus sérieuse.
      - Garrett m'a tordu le bras et menacé de bien plus. J'ose à peine répéter ses propos. Jesse a été témoin de la scène.
      Elle se tourne vers moi. Maintenant je me fiche totalement de l'aider. Mais je meurs d'envie d'enfoncer Garrett dans la boue, alors je l'accompagne. Il s'énerve sur sa chaise et je me dépêche de prendre la parole avant qu'il ne tente de s'innocenter.
      - C'est vrai, je passais dans le couloir quand j'ai vu Garrett en train de tordre le bras de cette fille et de lui susurrer des choses à l'oreille.
      Le proviseur fronce les sourcils.
      - Et comment avez-vous réagit ? Demande-t-il.
      Évidemment, il est sur et certain que j'ai frappé le premier.
      - Je lui ai demandé de la lâcher.
      Je jette un rapide coup d’œil à Malia. J'aimerai bien qu'elle m'aide à être innocenté. Garrett est une star du lycée, capitaine de l'équipe de football, il ne doit pas donner l'impression d'avoir un mauvais comportement. Surtout qu'il est susceptible de décrocher une bourse. Aussi en général, les professeurs sont (très) indulgents avec lui.
      - C'est vrai, il lui a demandé trois fois de me lâcher.
      - C'est la vérité Garrett ?
      - Oui, mais ils oublient une partie ! Enfin, ce type m'a quand même frappé !
      Je me redresse vivement.
      - Oui et tu as failli casser le bras de cette fille et tu m'as bien rendu mon coup !
      - Ça suffit !
      Mr. Blue regarde Malia. Il la croit. Je suis sorti d'affaire.
      - Jesse et vous, dit-il en nous désignant, vous allez demander un devoir à Mr. Moore, ce sera lui qui choisira votre punition. Garrett, vous restez ici.
      Je me lève en souriant et suis Malia jusqu'à la porte quand il m’interpelle encore.
      - Et Mr. Fields, je vous rappelle que les bagarres sont interdites dans mon établissement.
      - Bien évidemment Monsieur.
      Je referme la porte en adressant un sourire narquois à Garrett puis je cours rattraper Malia. Elle marche vite.
      - He ! Lia, attend-moi !
      Elle accélère le pas si bien que je suis obligé de lui courir après. C'est pas croyable. Lorsque j'arrive à sa hauteur, je l’arrête par l'épaule. Les couloirs sont encore vides.
      - Ou tu vas comme ça ?
      - Je vais chercher Mr. Moore pour récupérer mon devoir.
      Je ne comptais même pas le récupérer. Je ne comptais même pas le faire.
      - Ok, alors je t'accompagne, dis-je avec un faux sourire.
      Elle se retourne pour continuer son chemin et je la suis.
      - Je t'ai déjà dit que tu étais très belle ?
      Elle n'a pas de réaction. Bien que je crois voir ses joues s'empourprer un peu mais j'ai sûrement rêvé. Malia Martin n'est pas belle. Et elle est loin de l’être. Sérieux. Bon, elle n'est pas non plus laide mais honnêtement, elle ne se fait pas remarquer. Et elle n'est même pas charmante ou mignonne. Elle attache toujours ses cheveux en un chignon bas avec des mèches rebelles qui finissent par lui encadrer le visage. Visage qui était la plupart du temps caché derrière d'énormes lunettes violettes. Elle porte toujours des salopettes (si bien que je me demande si elle a au moins un pantalon dans sa garde-robe), salopette-short, salopette-pantalon, en jean, en toile, uni ou avec des motifs. Et avec ses salopettes, elle porte en général un T-shirt noir et large. J'imagine son placard remplit de salopettes en tout genre et des dizaines de t-shirts noir pour homme. Sa tourne pas rond dans sa tête.
      - Oui, tu me l'as déjà dit et je sais que c'est totalement faux alors cesse de raconter des bêtises.
      Au moins, elle est lucide.
      - Eh ! Maintenant que je t'ai sauvé la vie, tu me dois vraiment un baiser !
      Je joue au mec sur de lui, en général ça marche bien puis je finis par jouer le pauvre type qui en réalité est hyper sensible et la fille me tombe dans les bras. Je paris qu'aucun garçon ne lui a jamais demandé un baiser. Ou même dit qu'elle était belle (même si c'était un mensonge). Quoique, son ami bizarre a déjà pu lui dire. Elle devrait se sentir flattée. Moi je le serais à sa place.
      - On en a déjà parlé, répond-elle dans un soupir de lassitude.
      - Je suis un type patient.
      En fait je ne suis pas vraiment patient. Mais je sens que je vais devoir l’être.
      - Au fait, pourquoi est-ce Garrett voulait te tuer ?
      C'est vrai quoi, pourquoi cette brute s’intéresserait-il à une fille comme elle. Elle est totalement insignifiante.



MALIA




      - Je lui ai balancé ma boite à lunette dans le dos.
      Quand je lui ai ça, il s'est presque arrête dans le couloir. Ça m'avait fait rire. Et j'ai ri devant lui. Il avait l'air tellement étonné d'entendre ça. Et j'étais contente de l'avoir enfin surpris et de l'avoir enfin fait taire.
      - Tu as fait quoi ?
      - Je lui ai balancé ma boite à lunette dans le dos.
      Il était sous choc.
      - Pourquoi t'as fait ça ? Ce mec serait capable de te tuer à mains nues.
      C'est vrai que Garrett est assez impressionnant. Il est capitaine de l'équipe de football du lycée et il s’entraîne tout les jours (sans compter le nombre d'heures qu'il doit passer à la salle de muscu).
      - Tu le pourrais toi aussi, répondis-je.
      Je sentais mes joues s'empourprer d'avoir osé dire ça. Encore une fois, je n'avais pas réfléchi. Mais c'était vrai. Jesse était plus fin et élancé que Garrett mais il était sûrement aussi musclé que lui. Je ne sais pas quel sport il fait. Je me demande d’où il sort cette silhouette.
      - Oh, Lia, serais-tu en train de me flatter ? Tu me fais rougir, se moque-t-il de moi.
      Et dans ces moments là, je remercie mes cheveux bouclés d'avoir refusé de se laisser entièrement attachés, pour pouvoir cacher mon visage.
      - Tais-toi.
      Évidemment, il ignore mon ordre.
      - Alors, est-ce que je peux savoir pourquoi tu lui a jeté ta boite à lunette dans le dos ou bien je dois craindre moi aussi tes crise de rébellion ?
      - Il s'était moqué de mon ami.
      Il ne dit rien. Peut-être qu'il réfléchi. Je me demande même si Jesse Fields est capable de réfléchir, il débite tellement de bêtises en une journée. Je m'attends à une blague moqueuse mais il me dit quelque chose d'encore plus débile.
      - Tu emmène ta boite à lunette au lycée ? Alors tu es enlève parfois ?
      - Oui.
      Il approche le bras de mon visage. Il veut me les retirer du nez. Pour qui il s'est pris ? Il croit peut-être comme dans les films, que lorsqu'il va me retirer mes lunettes mon visage va l'éblouir et que je vais me transformer en mannequin.
      - N'approche pas tes sales pattes de mon visage.
      Je le repousse et il rit. Quel idiot. Je ne suis pas du genre à flirter. Qu'il me laisse tranquille avec ses airs de rebelle. Tout ça n'a rien de normal. Il n'est pas censé s’intéresser à une fille comme moi. Allons chercher nos devoirs puis il n'aura qu'à me laisser vivre en paix. Heureusement nous arrivons enfin devant la salle des professeurs. Jesse s'adosse au mur nonchalamment et me regarde frapper à la porte avec un sourire en coin.
      - Arrête de me regarder.
      Il ne détourne pas les yeux. Plus que m'énerver, cela me met presque mal à l'aise d’être observé comme ça. Heureusement la porte s'ouvre rapidement et c'est Mr. Moore qui apparaît dans l'embrasure.
      - Mademoiselle Martin. Et Jesse Fields. Vous cherchez quelque chose ?
      Jesse me devance.
      - Ouais, on cherche un devoir.
      Je le reprends.
      - Mr. Blue nous a dit que vous nous donneriez un devoir pour nous faire pardonner de cet après-midi.
      Il me sourit d'une manière compatissante. Il réfléchi quelques minutes puis fixe son regard sur Jesse pour enfin nous annoncer le devoir. Une dissertation sur Hamlet de Shakespeare. Il nous laisse deux semaines. Facile. Jesse soupire. Moore redresse la tête pour ajouter quelque chose.
      - Vous devrez la faire à deux. Tout les deux, en duo. Puis je vous interrogerez de façon indépendante pour être sur que vous avez travaillé à deux. Ça vous apprendra à vous battre.
      C'est une blague j'espère.






Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 712
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Pipelette
Messages: 2899
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Miss Vanille le 04 Oct 2016, 18:31

jeans a écrit:
Miss Vanille a écrit:
J' A D O R E .

MERCIII

De rien ;]
Miss Vanille
Pipelette
 
Messages: 2899
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Pipelette
Messages: 2899
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Miss Vanille le 04 Oct 2016, 21:40

Suite perfect' continue :]
J'espère que Malia va bientôt balancer sa boîte à lunettes sur Jesse
Miss Vanille
Pipelette
 
Messages: 2899
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 5440
Inscription: 24 Avr 2014, 13:01

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par TartOCerise le 06 Oct 2016, 17:12

J'aime beaucoup (;
Avatar de l’utilisateur
TartOCerise
Juli'ange gardienne
 
Messages: 5440
Inscription: 24 Avr 2014, 13:01

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 17736
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 07 Oct 2016, 16:30

jeans a écrit:
Image




JESSE




      Mr. Blue me fusille du regard. On se connaît. Je suis déjà venu plusieurs fois dans son bureau mais on n'est pas amis. J'espère juste ne être exclu du lycée. Ça ne ferait qu'empirer les choses. Je suis tenté de rester sage pour éviter l'exclusion. Mais j'adore énerver Mr. Blue. Et Garrett et Malia au passage. Il nous fait signe de nous asseoir. Garrett et Malia tentent de rester digne. Je m’avachis sur le siège jusqu'à ce que le bas de mon dos soit en contact avec l'assise.
      - Alors que s'est-il passé ? Finit-il par dire, Et qu'est ce que cette demoiselle vient faire ici ?
      Elle se redresse immédiatement pour prendre la parole avant Garrett. Elle l'a bien compris elle aussi : elle n'aura aucun mal à se faire voir comme victime. Elle s'était rattaché les cheveux sur le chemin jusqu'au proviseur. On remarque mieux sa peau doré du Mexique mais elle semble aussi plus sérieuse.
      - Garrett m'a tordu le bras et menacé de bien plus. J'ose à peine répéter ses propos. Jesse a été témoin de la scène.
      Elle se tourne vers moi. Maintenant je me fiche totalement de l'aider. Mais je meurs d'envie d'enfoncer Garrett dans la boue, alors je l'accompagne. Il s'énerve sur sa chaise et je me dépêche de prendre la parole avant qu'il ne tente de s'innocenter.
      - C'est vrai, je passais dans le couloir quand j'ai vu Garrett en train de tordre le bras de cette fille et de lui susurrer des choses à l'oreille.
      Le proviseur fronce les sourcils.
      - Et comment avez-vous réagit ? Demande-t-il.
      Évidemment, il est sur et certain que j'ai frappé le premier.
      - Je lui ai demandé de la lâcher.
      Je jette un rapide coup d’œil à Malia. J'aimerai bien qu'elle m'aide à être innocenté. Garrett est une star du lycée, capitaine de l'équipe de football, il ne doit pas donner l'impression d'avoir un mauvais comportement. Surtout qu'il est susceptible de décrocher une bourse. Aussi en général, les professeurs sont (très) indulgents avec lui.
      - C'est vrai, il lui a demandé trois fois de me lâcher.
      - C'est la vérité Garrett ?
      - Oui, mais ils oublient une partie ! Enfin, ce type m'a quand même frappé !
      Je me redresse vivement.
      - Oui et tu as failli casser le bras de cette fille et tu m'as bien rendu mon coup !
      - Ça suffit !
      Mr. Blue regarde Malia. Il la croit. Je suis sorti d'affaire.
      - Jesse et vous, dit-il en nous désignant, vous allez demander un devoir à Mr. Moore, ce sera lui qui choisira votre punition. Garrett, vous restez ici.
      Je me lève en souriant et suis Malia jusqu'à la porte quand il m’interpelle encore.
      - Et Mr. Fields, je vous rappelle que les bagarres sont interdites dans mon établissement.
      - Bien évidemment Monsieur.
      Je referme la porte en adressant un sourire narquois à Garrett puis je cours rattraper Malia. Elle marche vite.
      - He ! Lia, attend-moi !
      Elle accélère le pas si bien que je suis obligé de lui courir après. C'est pas croyable. Lorsque j'arrive à sa hauteur, je l’arrête par l'épaule. Les couloirs sont encore vides.
      - Ou tu vas comme ça ?
      - Je vais chercher Mr. Moore pour récupérer mon devoir.
      Je ne comptais même pas le récupérer. Je ne comptais même pas le faire.
      - Ok, alors je t'accompagne, dis-je avec un faux sourire.
      Elle se retourne pour continuer son chemin et je la suis.
      - Je t'ai déjà dit que tu étais très belle ?
      Elle n'a pas de réaction. Bien que je crois voir ses joues s'empourprer un peu mais j'ai sûrement rêvé. Malia Martin n'est pas belle. Et elle est loin de l’être. Sérieux. Bon, elle n'est pas non plus laide mais honnêtement, elle ne se fait pas remarquer. Et elle n'est même pas charmante ou mignonne. Elle attache toujours ses cheveux en un chignon bas avec des mèches rebelles qui finissent par lui encadrer le visage. Visage qui était la plupart du temps caché derrière d'énormes lunettes violettes. Elle porte toujours des salopettes (si bien que je me demande si elle a au moins un pantalon dans sa garde-robe), salopette-short, salopette-pantalon, en jean, en toile, uni ou avec des motifs. Et avec ses salopettes, elle porte en général un T-shirt noir et large. J'imagine son placard remplit de salopettes en tout genre et des dizaines de t-shirts noir pour homme. Sa tourne pas rond dans sa tête.
      - Oui, tu me l'as déjà dit et je sais que c'est totalement faux alors cesse de raconter des bêtises.
      Au moins, elle est lucide.
      - Eh ! Maintenant que je t'ai sauvé la vie, tu me dois vraiment un baiser !
      Je joue au mec sur de lui, en général ça marche bien puis je finis par jouer le pauvre type qui en réalité est hyper sensible et la fille me tombe dans les bras. Je paris qu'aucun garçon ne lui a jamais demandé un baiser. Ou même dit qu'elle était belle (même si c'était un mensonge). Quoique, son ami bizarre a déjà pu lui dire. Elle devrait se sentir flattée. Moi je le serais à sa place.
      - On en a déjà parlé, répond-elle dans un soupir de lassitude.
      - Je suis un type patient.
      En fait je ne suis pas vraiment patient. Mais je sens que je vais devoir l’être.
      - Au fait, pourquoi est-ce Garrett voulait te tuer ?
      C'est vrai quoi, pourquoi cette brute s’intéresserait-il à une fille comme elle. Elle est totalement insignifiante.



MALIA




      - Je lui ai balancé ma boite à lunette dans le dos.
      Quand je lui ai ça, il s'est presque arrête dans le couloir. Ça m'avait fait rire. Et j'ai ri devant lui. Il avait l'air tellement étonné d'entendre ça. Et j'étais contente de l'avoir enfin surpris et de l'avoir enfin fait taire.
      - Tu as fait quoi ?
      - Je lui ai balancé ma boite à lunette dans le dos.
      Il était sous choc.
      - Pourquoi t'as fait ça ? Ce mec serait capable de te tuer à mains nues.
      C'est vrai que Garrett est assez impressionnant. Il est capitaine de l'équipe de football du lycée et il s’entraîne tout les jours (sans compter le nombre d'heures qu'il doit passer à la salle de muscu).
      - Tu le pourrais toi aussi, répondis-je.
      Je sentais mes joues s'empourprer d'avoir osé dire ça. Encore une fois, je n'avais pas réfléchi. Mais c'était vrai. Jesse était plus fin et élancé que Garrett mais il était sûrement aussi musclé que lui. Je ne sais pas quel sport il fait. Je me demande d’où il sort cette silhouette.
      - Oh, Lia, serais-tu en train de me flatter ? Tu me fais rougir, se moque-t-il de moi.
      Et dans ces moments là, je remercie mes cheveux bouclés d'avoir refusé de se laisser entièrement attachés, pour pouvoir cacher mon visage.
      - Tais-toi.
      Évidemment, il ignore mon ordre.
      - Alors, est-ce que je peux savoir pourquoi tu lui a jeté ta boite à lunette dans le dos ou bien je dois craindre moi aussi tes crise de rébellion ?
      - Il s'était moqué de mon ami.
      Il ne dit rien. Peut-être qu'il réfléchi. Je me demande même si Jesse Fields est capable de réfléchir, il débite tellement de bêtises en une journée. Je m'attends à une blague moqueuse mais il me dit quelque chose d'encore plus débile.
      - Tu emmène ta boite à lunette au lycée ? Alors tu es enlève parfois ?
      - Oui.
      Il approche le bras de mon visage. Il veut me les retirer du nez. Pour qui il s'est pris ? Il croit peut-être comme dans les films, que lorsqu'il va me retirer mes lunettes mon visage va l'éblouir et que je vais me transformer en mannequin.
      - N'approche pas tes sales pattes de mon visage.
      Je le repousse et il rit. Quel idiot. Je ne suis pas du genre à flirter. Qu'il me laisse tranquille avec ses airs de rebelle. Tout ça n'a rien de normal. Il n'est pas censé s’intéresser à une fille comme moi. Allons chercher nos devoirs puis il n'aura qu'à me laisser vivre en paix. Heureusement nous arrivons enfin devant la salle des professeurs. Jesse s'adosse au mur nonchalamment et me regarde frapper à la porte avec un sourire en coin.
      - Arrête de me regarder.
      Il ne détourne pas les yeux. Plus que m'énerver, cela me met presque mal à l'aise d’être observé comme ça. Heureusement la porte s'ouvre rapidement et c'est Mr. Moore qui apparaît dans l'embrasure.
      - Mademoiselle Martin. Et Jesse Fields. Vous cherchez quelque chose ?
      Jesse me devance.
      - Ouais, on cherche un devoir.
      Je le reprends.
      - Mr. Blue nous a dit que vous nous donneriez un devoir pour nous faire pardonner de cet après-midi.
      Il me sourit d'une manière compatissante. Il réfléchi quelques minutes puis fixe son regard sur Jesse pour enfin nous annoncer le devoir. Une dissertation sur Hamlet de Shakespeare. Il nous laisse deux semaines. Facile. Jesse soupire. Moore redresse la tête pour ajouter quelque chose.
      - Vous devrez la faire à deux. Tout les deux, en duo. Puis je vous interrogerez de façon indépendante pour être sur que vous avez travaillé à deux. Ça vous apprendra à vous battre.
      C'est une blague j'espère.







Ah ah :noelhilarant :noelhilarant :noelhilarant
Une chose est sûr Jesse risque pas de s'étouffer avec sa modestie :noelhilarant
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 17736
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Avatar de l’utilisateur
Pipelette
Messages: 2196
Inscription: 27 Aoû 2016, 18:00

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Blacky_Whity le 08 Oct 2016, 12:19

Je suis bien sûr ! :MrBlue2:
Avatar de l’utilisateur
Blacky_Whity
Pipelette
 
Messages: 2196
Inscription: 27 Aoû 2016, 18:00

Juli'ange gardienne
Messages: 4684
Inscription: 04 Nov 2015, 14:17

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par CroqueMinouche le 19 Oct 2016, 13:38

Je suis, la suiite!!
CroqueMinouche
Juli'ange gardienne
 
Messages: 4684
Inscription: 04 Nov 2015, 14:17

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 3352
Inscription: 15 Mar 2014, 18:40

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Petite Sourie le 06 Nov 2016, 01:41

je suis
Avatar de l’utilisateur
Petite Sourie
Ju'Grande soeur
 
Messages: 3352
Inscription: 15 Mar 2014, 18:40

Avatar de l’utilisateur
Pipelette
Messages: 1454
Inscription: 24 Mar 2015, 20:53

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Ewilan le 06 Nov 2016, 20:28

Franchement, c'est génial. Tu as un style d'écriture formidable, et tes personnages sont vraiment réalistes, du coup on s'attache énormément à eux. Bravo.
Avatar de l’utilisateur
Ewilan
Pipelette
 
Messages: 1454
Inscription: 24 Mar 2015, 20:53

Avatar de l’utilisateur
Julienaute de plume
Messages: 712
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 29 Mar 2017, 16:58

Image




JESSE




      J'espère qu'il plaisante. Ce fou de Moore veut me faire travailler avec cette barjo. Cela va me faire perdre une quantité incroyable de mon temps. Alors que je pourrais le passer à draguer des filles comme Madison, il faudra que je reste avec cette espèce de nana étrange. Sérieux, j'ai rien fait pour mériter ça. Au début, je la dragouillais juste un peu pour gagner mon pari. Il s'agissait pas de passer beaucoup de temps avec elle. Elle n'est même pas jolie. Enfin, il faut que j’arrête de me plaindre. Au fond, je suis gagnant. Je passe du temps avec elle, elle devient accro à moi, elle tombe amoureuse de moi, je gagne mon pari avec Jonas, puis elle me fais rencontrer son père, il m’apprécie et à moi la réussite. Ouais, tout va pour le mieux. Je me tourne vers Jonas en cours de mathématiques :
      - J'ai gagné mec.
      Il fait les grands yeux.
      - T'as rien gagné du tout. C'est pas parce que tu es obligé de bosser avec elle que tu vas gagner. Cette fille déteste tout le monde, et c'est sûrement pas grâce à ta belle face qu'elle va te tomber dans les bras.
      - C'est bien ce que je dis, j'ai gagné.
      Il m'ignore et lorsque la cloche sonne, je le vois s'approcher de Malia. Je me rapproche aussi, on sait jamais qu'il triche.
      - Malia, comment vas-tu aujourd'hui ? Lui demande-t-il.
      Elle fronce les sourcils, étonnée qu'il vienne lui parler.
      - Bien. Pourquoi est-ce que tu me parles ?
      - Qu'est-ce que tu penses de mon pote Jesse ? Toutes les filles en sont dingue, mais je ne suis pas de cet avis, qu'est-ce que tu en penses, toi ?
      Elle fais une grimace. Je suis cuit. Cet imbécile va tout faire rater. Elle n'est pas bête, elle risque de se douter de quelque chose maintenant. Toutefois, elle se tourne vers moi de suite pour me dévisager. Ce qui veut dire qu'elle savait ou j'étais, elle avait fait attention à repérer ma position. J'ai peut-être mes chances.
      - Jesse ? C'est juste un pauvre gars qui se la joue. Et en plus il est prétentieux.
      Wow, je me doutais qu'elle ne m'aimait pas beaucoup mais quand même. Surtout qu'elle savait très bien que j'allais entendre.
      - Merci Malia, je savais qu'il existait une fille aussi fière que lui pour ne pas le défendre, a dit Jonas avant de partir.
      Elle n'a même pas eu le temps de répondre, tant elle ne s'y attendait pas. Jonas est pas croyable, d'abord il m'enfonce puis il s'enfuit en la critiquant directement. C'est bien pour ça qu'on est amis. Aussi fumier l'un que l'autre.

      Je me tourne alors vers Malia avant qu'elle ne s'enfuit à nouveau.
      - Hey, on pourrait peut-être aller bosser à la bibliothèque à la fin des cours ? Je lui demandais gentiment.
      - Je peux pas.
      - Pourquoi ?
      - Je dois faire mes devoirs avec Eli.
      - Je peux venir. Comme ça on pourra enchaîner sur notre devoir.
      J'ai essayé d’être absolument neutre et gentil, laissant de coté toute blague prétentieuse. Toutefois elle semble beaucoup hésiter. Je la suis sur presque tout un couloir sans rien dire avant qu'elle ne réponde.
      - Ok. Ne soit pas en retard.
      Yes !

MALIA




      Je ne sais pas si j'ai bien fais d'accepter qu'il vienne. Tout ce qui a rapport avec lui me semble louche, d'abord il se met à me parler puis, son ami vient me voir pour me demander mon avis sur lui, sans manquer de se moquer de moi au passage. Mais après tout, il faudra bien faire ce devoir un jour ou l'autre.
      - Arrête de stresser Malia. Ce type ne va rien faire, ok ? Il est pas important, je ne vois pourquoi ça t'inquiète comme ça.
      Je pose les yeux sur mon cahier, j'ai déchiré en petits morceaux tout l'angle de ma page sans m'en rendre compte.
      - S'il te déconcentre tant que ça, tu n'auras qu'à te concentrer sur mon beau visage.
      Il rit. Jesse aurait été capable de dire ça. Il n'est peut-être pas si différent de nous. Je tente tant bien que mal de finir mon exercice de mathématiques, ne cessant de jeter des coup d’œils anxieux à l'horloge.
      - Je sais même pas pourquoi je suis nerveuse, c'est juste un imbécile.
      Eli sourit en coin et ça m'énerve.
      - Quoi ? C'est quoi ce sourire ?
      - Rien, rien.
      - Dis moi tout de suite ce que tu es en train de penser.
      - Ne me tape pas mais je pense que comme toutes les autres filles, tu n'es pas insensible au charme du grand Jesse Fields.
      Il éclate de rire. Et je reste bouche-bée une seconde avant d'exploser. Je ferme mon cahier et m'en sers pour le frapper amicalement.
      - N'importe quoi ! N'importe quoi ! J'y suis tout à fait insensible !
      - Insensible à quoi ?
      Je m’arrête brusque ment dans mon élan. Jesse est là. Je regarde l'horloge. Il est à l'heure.
      - A rien, dis-je.
      Il nous regarde tout les deux tour à tour et tout à coup Eli éclate de rire. Je lui adresse un regard lui signifiant que si jamais il ose dire quelque chose, je ne l’épargnerai pas.
      - Elle adore les maths mais elle n'ose pas l'avouer.
      Je souris pour acquiescer. Jesse s’assoit à notre table et pour une fois, il retire sa veste en jeans. Il porte un T-shirt noir avec un groupe de musique que je ne connais pas. Il remet ses cheveux en arrière d'un coup de main. Jesse a de beaux cheveux bouclés qu'il porte un peu long. Cela fait parti de la liste d'avantages que lui attribuent les filles en général. Il est beau.
      - Bon, tu as déjà lu la pièce ? Lui demandais-je.
      - Bien sur, pour qui me prends-tu ? J’attends que vous finissiez et on pourra commencer à bosser.
      J’acquisse et baisse les yeux sur mon cahier de mathématiques. Eli étouffe un rire. On a l'habitude de faire nos devoirs ensemble avec Eli, chez lui, chez moi ou ici à la bibliothèque. En général on reste un peu plus longtemps qu'il ne faudrait parce qu'on discute. Après les cours, c'est plus simple, plus détendu, il n'y a pas tous les autres élèves qui nous font des remarques ou qui gueulent à coté. Avec le temps, on a même sympathisé avec la documentaliste, elle nous autorise à manger dans la bibliothèque (on nettoie toujours, lorsqu'on a finit, et puis, il n'y a pas grand monde à cette heure). En réalité j'ai fini mes devoirs. Je me suis dépêché pour ne pas avoir à rester seule avec Jesse. Comme ça même si on travail à deux, Eli reste avec nous.
      - J'ai fini. On peut commencer.
      C'est pas qu'il m'intimide ou autre chose, c'est juste que je ne l'aime pas. La présence d'Eli m'aide à supporter celle de Jesse.
      - T'es drôlement rapide chérie, me lance-t-il.
      - Sûrement plus que toi, je réplique.
      Mon meilleur ami pouffe. Je le tape légèrement avec mon cahier.
      - Elle peut paraître violente comme ça mais en réalité c'est un ange, dit-il.
      - Je n'en doute pas, sous ses airs de gros dur, elle est juste un peu perdue, répond Jesse avec un sourire en coin.
      - Je pense qu'elle manque de confiance en elle, ajoute Eli.
      - Oui, elle doit sûrement avoir besoin de quelqu'un qui la rassure, renchérit Jesse.
      Ils ne me quittent pas des yeux. Je ne sais pas ou me mettre. Jesse me regarde avec des yeux insolents. Eli se moque de la situation.
      - Écoutez, je suis très bien comme je suis, je n'ai besoin de personne et je pense Eli que tu devrais cesser de raconter des bêtises sur moi à tout le monde. Et je pense Jesse que plutôt que me dévisager, tu devrais sortir ton exemplaire de Hamlet pour qu'on puisse commencer à travailler.
      Je finis ma petite réprimande par un sourire hypocrite et Eli explose de rire. Il se lève.
      - Qu'est-ce que tu fais ? Osais-je lui demander.
      - Et bien j'ai fini mes devoirs alors je vais vous laisser travailler, dit-il tout sourire.
      Je me décompose. Et je sais que ce serait ridicule d'essayer de le retenir. Je le regarde donc s'éloigner, me laissant avec Jesse et mon désespoir. Mon téléphone vibre. C'est Eli. « Fonce, t'es coincé avec un beau gosse pour au moins une heure ». Je souris tristement.

Avatar de l’utilisateur
jeans
Julienaute de plume
 
Messages: 712
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

55 messages Page 4 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6

Qui est en ligne

Au total il y a 3 utilisateurs en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 3 invités
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités