Fais connaître Folili !
Partage

It's Only Rock, Baby.

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
85 messagesPage 3 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9
Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 25 Sep 2016, 11:50

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
miss kawaii a écrit:
Et le gars s'appelle... Stiles XD :MrOrange:
Ou Théo mdr :noeldiablotin :noelhilarant

Pourquoi tu l'a appelais Jesse? :MrZou:
Je suis déçu ça aurait été mdr si il se serait appeler Stiles :noelhilarant

Ouais, ouais mais bon, c'est pas une fanfic' teen wolf désolé :)

          Oui c'est sûr :D

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 25 Sep 2016, 11:51

à quand la suite? :MrViolet:
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 25 Sep 2016, 13:06

Image




M A L I A




      J'ai toujours subis le lycée indifféremment. Je suis pas le genre de fille qui l'adore ou qui le déteste. Juste, je subis en silence. C'est juste une case par laquelle il faut passer. Alors j'y passe. Alors oui, il n'y a pas que des gens sympas mais il y en a d'autres qui sont cool. Ouais, j'ai pas beaucoup d'amis. Ouais, les profs sont tous nuls en humour. Ouais, la plupart des élèves sont à moitié imbéciles. Mais, juste, j'accepte. J'ai un ami en tout. Et non, c'est pas Ally. Ally est mon binôme par défaut. Et je ne l'aime pas spécialement. C'est un bon binôme de travail et ça s’arrête là. Elle dénigre tout, passe sa vie à apprendre ses cours par cœur et a une tendance à la prétention. Alors, je dois dire que je n'arrive pas à ne pas me moquer d'elle lorsqu'elle se retrouve face à un exercice de réflexion sans réponse toute faite.

      Non. J'ai un ami, il s'appelle Elvis. Ses parents sont un peu barrés. Sympas mais un peu ailleurs. Alors, oui, ils ont appelé leur fil du même prénom que le King. Ils adorent le rock'n'roll. Du coup Elvis, se fait appeler Eli et il s'est mis à écouter de la musique classique. Lui aussi, est un peu ailleurs mais il est cool.

      Quand je le retrouve à nos casier, je vois qu'il a fait la totale aujourd'hui : il a sorti le costume et les chaussures cirés. Lorsque je baisse les yeux, je remarque qu'il est même venu avec une sacoche plutôt qu'un sac à dos. C'est sa façon de faire sa crise de rébellion. S'il n'avait pas quelques boutons sur les joues, on pourrait presque croire qu'il est prof.
      - Hey ! Le saluais-je.
      Il se tourne et mime la surprise puis il tend le bras pour me serrer la main.
      - Bonjour, Malia, dit-il le plus sérieusement du monde.
      Je le soupçonne d'aimer quand même le Rock'n'roll, secrètement. Je pense qu'il ne fait ça que pour embêter ses parents. Mais même si c'était vrai, jamais il ne me l'avouerai.
      - J'espère que tu ne te sens pas trop honteux d’être vu avec une fille comme moi. C'est vrai, j'ai oublié de mettre ma robe de bal aujourd'hui, je suis désolé, dis-je sarcastique.
      Il se tourne lentement vers moi. Puis il me reluque des pieds à la tête.
      - Oh Malia, je t'en prie, c'est vrai que tu n'es pas aussi belle que Penelope Cruz, mais ce n'est pas une raison pour t'attaquer à moi. C'est vrai, hum, tout le monde ne peut pas être toujours parfait comme moi. Malgré tout, je t'accepte comme amie, il finit en posant sa main sur mon épaule et me jetant un regard compatissant.
      C'est vrai que je ne suis pas très belle. Je veux dire, je ne suis pas moche. Mais je ne suis pas belle. Ce n'est pas de la fausse modestie, c'est juste la réalité.
      Alors qu'il continue à me raconter sa journée et je range mes livres dans mon casier quand un espèce d'imbécile se met à gueuler dans le couloir. Je me retourne lentement, lorsque je me rend compte qu'il parle à Eli. C'est encore Garrett Johnson avec sa bande de sportifs.
      - Hé ! Mais c'est Elvis ! Ta oublié ta guitare ? Eh mais attends, Elvis, il était pas blanc ?
      Puis il est parti en se marrant avec sa bande d'amis. On peut dire que Eli est plus ou moins habitué à ce genre de remarque. Je crois que c'est en parti pour cela qu'il se rebelle contre ses parents. Il l'a dit une fois : « Un noir qui s'appelle Elvis, c'est totalement ridicule ». J'avais pas voulu écouter ça. Mais il l'avait dit. Ma mère était mexicaine avant d'avoir changé de nationalité et d'épouser mon père. Et elle a la couleur qui allait avec. Et quand parfois j'entendais ma grand-mère parler, parfois, ça me dégoûtais : « un mexicano fait ci, un mexicano fait ça ». Ça me rendais malade.

      Eli m'a murmuré un « c'est pas grave, je suis habitué ». Il se rendait pas compte que le fait qu'il se soit habitué à ces remarques me rendait encore plus folle. J'ai attrapé ma boite à lunettes vide et je l'ai jeté sur cet idiot de Garrett. J’espérais vraiment qu'elle allait l'atteindre car je ne savais pas très bien viser. Finalement ma boite à lunettes l'a bien atteint, dans les trapèzes, pas très loin de la nuque. Il a lâcher un petit cri de douleur puis j'ai pu entendre ma boite à lunettes tomber à terre dans un grand bruit. J'avais l'impression d'avoir atterri dans un film. Tous les bruits extérieurs s'étaient tus. Ou alors, j'étais si concentrée à ne pas perdre la face que je ne les entendais plus. Garett s'est retourné lentement, il a ramassé le projectile puis est venu vers moi avec un regard assassin. Je me forçais à ne pas faire une grimace de peur.
      - C'est toi qui m'as lancé ça dans le dos ?
      De près, il paraissait encore plus impressionnant. C'est vrai qu'il était très grand. Et très musclé. Il n'était pas capitaine d'équipe pour rien. « Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. ». J'ai pris une grande inspiration avant de lui répondre, en plantant mes yeux dans les siens.
      - Oui. Dans les trapèzes.
      Je ne voyais plus rien autour de moi à part Garrett. Et j'avais très peur de m'évanouir de peur.
      - Ah ouais ? Tu veux que je te montre comment on vise le visage ?
      Il était en colère. Et mes lèvres refusaient de m'obéir. J'avais la trouille. Je m'attendais presque à mourir sur l'instant. Mais je refusais de perdre.
      - Mon genoux ne visera pas ton visage, lui. Si tu vois ce que je veux dire.
      Heureusement, pour le moment on n'en restait qu'aux menaces. J'essayais tant bien que mal de repousser le moment ou j'allais me faire taper dessus. De gagner du temps, un peu comme dans les films quand le héro tente de distraire le méchant. Peut-être que comme je suis une fille, il n'osera pas me frapper trop fort. Malheureusement le temps des menaces n'aura pas duré très longtemps. Il a plissé les yeux, jeté un coup d’œil rapide autour de lui avant de me saisir le bras. Effectivement, il ne m'a pas frappé. Mais il était en train de me retourner le bras. Et ça faisait mal. Et je sais que ça restait de l'intimidation. Et tout ce que je étais capable de faire, c'était répéter des suites de « aie, aie » et balancer des coups de pieds et dans poings dans tout ce qui me semblait appartenir au corps de Garrett.




J E S S E





      Je jure que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais passé mon chemin. Malheureusement compte-tenu des circonstances, je ne pouvais laisser passer cette occasion. Quand même je me demandais comment elle avait pu se retrouver dans cette situation. Il me semblait qu'elle restait discrète. Enfin, j'imagine, étant donné que je ne l'avais jamais remarquée avant. Cette pauvre fille était en train de se faire tordre le bras par cette brute de Garrett. Et le connaissant, il ne s'agissait que de l'intimider pour le moment. Elle, elle gesticulait dans tous les sens tout en murmurant des petits « aie » de douleur. La situation était tellement hilarante, je me retenais de rire pour ne pas tout gâcher. Alors, pris par les événements, je priais pour qu'aucun prof ne traîne dans les parages tandis que je m’avançais vers eux.
      - Yo, Garrett, ça va ? Dis-je tranquillement.
      Il a tourné la tête vers moi tout en essayant d'éviter les coups de Malia.
      - Mouais, tu connais cette nana ? Grognais-t-il.
      Je faisais semblant de jauger Malia. Puis me tournais à nouveau vers lui.
      - Non, je la connais pas. Pas encore. Pas très bien. Mais j'aimerai bien que tu la relâches pour que je puisse apprendre à la connaître, tu veux bien, hum ?
      Malia m'adresse une grimace d'incompréhension tout en continuant à envoyer des coups dans tous les sens.
      - Pourquoi je la relâcherai ?
      - Parce que si tu la relâches pas, je t'envoie mon poing dans la figure, je répond de suite.
      Il se met à rire, ne la relâche pas et se tourne vers moi. Et il m'envoie son poing dans la figure.
      Je réplique immédiatement en lui balançant une droite et un coup de pied. Mais c'est plus compliqué parce que je ne peux pas me permettre de toucher Malia en même temps. Mais avant qu'on ne commence à vraiment se battre, des bras m'écartent de lui et je vois Garrett et Malia s'éloigner de moi aussi. Je tourne rapidement la tête pour apercevoir le visage fatigué de Mr. Moore.
      - Ça suffit ! Garrett Johnson je croyais avoir été clair au sujet des bagarres !
      Il lâchait immédiatement Malia mais ne détournait pas les yeux du professeur de littérature. Les élèves se dispersaient dans les couloirs. Et moi j'attendais que la sentence tombe. Heureusement, je n'étais pas souvent lié à des bagarres. J'avais du en finir une ou deux les ans passés mais rien de bien grave. J'avais plutôt peur que ce soit mon comportement en classe qui me porte préjudice. En espérant au moins que j'étais remonté dans l'estime de la fille.
      - Suivez moi jusqu'au bureau du principal. Tous les trois ! Finissait-il.
      Je le suivais sans discuter. Au moins j'allais pouvoir manquer quelques minutes de cours. Ou plus si ça s'éternisait. Malia n'a montré aucun signe de résistance mais on voyait bien que c'était la première fois qu'elle se faisait escorter chez le proviseur à cause d'une bagarre. Garrett cet imbécile tentait de sauver sa cause en marchant à coté de Mr.Moore. Moi je restait derrière eux et tentais à nouveau de me rapprocher de Malia. Punaise, s'il n'y avait pas ce fichu pari j'assure que je lui aurais fait un croche-pied. Juste pour me marrer. Elle semblait tellement embêtée de se retrouver dans cette situation, surtout que j'imagine, qu'elle n'était qu'une victime. D'ailleurs je me demande pourquoi Garrett s'en ai pris à elle. Elle totalement invisible normalement.
      - Eh, lui murmurais-je.
      Elle tournais la tête violemment vers moi. Elle avait l'air en colère.
      - Quoi ? Dit-elle sèchement.
      Je me mettais à sourire.
      - Tu pourrais me remercier.
      Elle a écarquillé les yeux et j'ai vraiment cru qu'elle allait exploser. Là dans ce couloir, maintenant, alors que Moore était juste devant. Au lieu de ça, elle a continuer à chuchoter.
      - De quoi est-ce que je devrais te remercier exactement, de m'avoir faite repérée et emmenée dans le bureau du principal ?
      Wow, j'en croyais pas mes oreilles. Je venais de pratiquement lui sauver la vie et elle, elle m'engueulait. C'est quoi cette nana sérieusement ? Je crois que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais pu lui tordre le bras, comme Garrett l'avais fait quelques minutes avant.
      - De t'avoir sauvé la vie peut-être ? Continuais-je en murmurant encore
      Là, elle avait l'air tellement énervée, qu'elle me faisait presque peur.
      - De m'avoir sauvé la vie ? Tu plaisantes là ? Tu te prends pour qui ? Le chevalier en armure blanche, elle a marqué une pause pour me détailler des pieds à la tête, je suis capable de me défendre seule.
      Oui, je vois ça.
Avatar de l’utilisateur
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 2438
Inscription: 22 Avr 2011, 10:59

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Espheni le 25 Sep 2016, 16:26

    je suis !
Espheni
Julienaute d'or
 
Messages: 2438
Inscription: 22 Avr 2011, 10:59

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 25 Sep 2016, 18:30

          Garrett ça rappelle des souvenirs :noelhilarant

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Avatar de l’utilisateur
Juli'ange gardienne
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par miss kawaii le 25 Sep 2016, 18:48

jeans a écrit:
Image




M A L I A




      J'ai toujours subis le lycée indifféremment. Je suis pas le genre de fille qui l'adore ou qui le déteste. Juste, je subis en silence. C'est juste une case par laquelle il faut passer. Alors j'y passe. Alors oui, il n'y a pas que des gens sympas mais il y en a d'autres qui sont cool. Ouais, j'ai pas beaucoup d'amis. Ouais, les profs sont tous nuls en humour. Ouais, la plupart des élèves sont à moitié imbéciles. Mais, juste, j'accepte. J'ai un ami en tout. Et non, c'est pas Ally. Ally est mon binôme par défaut. Et je ne l'aime pas spécialement. C'est un bon binôme de travail et ça s’arrête là. Elle dénigre tout, passe sa vie à apprendre ses cours par cœur et a une tendance à la prétention. Alors, je dois dire que je n'arrive pas à ne pas me moquer d'elle lorsqu'elle se retrouve face à un exercice de réflexion sans réponse toute faite.

      Non. J'ai un ami, il s'appelle Elvis. Ses parents sont un peu barrés. Sympas mais un peu ailleurs. Alors, oui, ils ont appelé leur fil du même prénom que le King. Ils adorent le rock'n'roll. Du coup Elvis, se fait appeler Eli et il s'est mis à écouter de la musique classique. Lui aussi, est un peu ailleurs mais il est cool.

      Quand je le retrouve à nos casier, je vois qu'il a fait la totale aujourd'hui : il a sorti le costume et les chaussures cirés. Lorsque je baisse les yeux, je remarque qu'il est même venu avec une sacoche plutôt qu'un sac à dos. C'est sa façon de faire sa crise de rébellion. S'il n'avait pas quelques boutons sur les joues, on pourrait presque croire qu'il est prof.
      - Hey ! Le saluais-je.
      Il se tourne et mime la surprise puis il tend le bras pour me serrer la main.
      - Bonjour, Malia, dit-il le plus sérieusement du monde.
      Je le soupçonne d'aimer quand même le Rock'n'roll, secrètement. Je pense qu'il ne fait ça que pour embêter ses parents. Mais même si c'était vrai, jamais il ne me l'avouerai.
      - J'espère que tu ne te sens pas trop honteux d’être vu avec une fille comme moi. C'est vrai, j'ai oublié de mettre ma robe de bal aujourd'hui, je suis désolé, dis-je sarcastique.
      Il se tourne lentement vers moi. Puis il me reluque des pieds à la tête.
      - Oh Malia, je t'en prie, c'est vrai que tu n'es pas aussi belle que Penelope Cruz, mais ce n'est pas une raison pour t'attaquer à moi. C'est vrai, hum, tout le monde ne peut pas être toujours parfait comme moi. Malgré tout, je t'accepte comme amie, il finit en posant sa main sur mon épaule et me jetant un regard compatissant.
      C'est vrai que je ne suis pas très belle. Je veux dire, je ne suis pas moche. Mais je ne suis pas belle. Ce n'est pas de la fausse modestie, c'est juste la réalité.
      Alors qu'il continue à me raconter sa journée et je range mes livres dans mon casier quand un espèce d'imbécile se met à gueuler dans le couloir. Je me retourne lentement, lorsque je me rend compte qu'il parle à Eli. C'est encore Garrett Johnson avec sa bande de sportifs.
      - Hé ! Mais c'est Elvis ! Ta oublié ta guitare ? Eh mais attends, Elvis, il était pas blanc ?
      Puis il est parti en se marrant avec sa bande d'amis. On peut dire que Eli est plus ou moins habitué à ce genre de remarque. Je crois que c'est en parti pour cela qu'il se rebelle contre ses parents. Il l'a dit une fois : « Un noir qui s'appelle Elvis, c'est totalement ridicule ». J'avais pas voulu écouter ça. Mais il l'avait dit. Ma mère était mexicaine avant d'avoir changé de nationalité et d'épouser mon père. Et elle a la couleur qui allait avec. Et quand parfois j'entendais ma grand-mère parler, parfois, ça me dégoûtais : « un mexicano fait ci, un mexicano fait ça ». Ça me rendais malade.

      Eli m'a murmuré un « c'est pas grave, je suis habitué ». Il se rendait pas compte que le fait qu'il se soit habitué à ces remarques me rendait encore plus folle. J'ai attrapé ma boite à lunettes vide et je l'ai jeté sur cet idiot de Garrett. J’espérais vraiment qu'elle allait l'atteindre car je ne savais pas très bien viser. Finalement ma boite à lunettes l'a bien atteint, dans les trapèzes, pas très loin de la nuque. Il a lâcher un petit cri de douleur puis j'ai pu entendre ma boite à lunettes tomber à terre dans un grand bruit. J'avais l'impression d'avoir atterri dans un film. Tous les bruits extérieurs s'étaient tus. Ou alors, j'étais si concentrée à ne pas perdre la face que je ne les entendais plus. Garett s'est retourné lentement, il a ramassé le projectile puis est venu vers moi avec un regard assassin. Je me forçais à ne pas faire une grimace de peur.
      - C'est toi qui m'as lancé ça dans le dos ?
      De près, il paraissait encore plus impressionnant. C'est vrai qu'il était très grand. Et très musclé. Il n'était pas capitaine d'équipe pour rien. « Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. ». J'ai pris une grande inspiration avant de lui répondre, en plantant mes yeux dans les siens.
      - Oui. Dans les trapèzes.
      Je ne voyais plus rien autour de moi à part Garrett. Et j'avais très peur de m'évanouir de peur.
      - Ah ouais ? Tu veux que je te montre comment on vise le visage ?
      Il était en colère. Et mes lèvres refusaient de m'obéir. J'avais la trouille. Je m'attendais presque à mourir sur l'instant. Mais je refusais de perdre.
      - Mon genoux ne visera pas ton visage, lui. Si tu vois ce que je veux dire.
      Heureusement, pour le moment on n'en restait qu'aux menaces. J'essayais tant bien que mal de repousser le moment ou j'allais me faire taper dessus. De gagner du temps, un peu comme dans les films quand le héro tente de distraire le méchant. Peut-être que comme je suis une fille, il n'osera pas me frapper trop fort. Malheureusement le temps des menaces n'aura pas duré très longtemps. Il a plissé les yeux, jeté un coup d’œil rapide autour de lui avant de me saisir le bras. Effectivement, il ne m'a pas frappé. Mais il était en train de me retourner le bras. Et ça faisait mal. Et je sais que ça restait de l'intimidation. Et tout ce que je étais capable de faire, c'était répéter des suites de « aie, aie » et balancer des coups de pieds et dans poings dans tout ce qui me semblait appartenir au corps de Garrett.




J E S S E





      Je jure que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais passé mon chemin. Malheureusement compte-tenu des circonstances, je ne pouvais laisser passer cette occasion. Quand même je me demandais comment elle avait pu se retrouver dans cette situation. Il me semblait qu'elle restait discrète. Enfin, j'imagine, étant donné que je ne l'avais jamais remarquée avant. Cette pauvre fille était en train de se faire tordre le bras par cette brute de Garrett. Et le connaissant, il ne s'agissait que de l'intimider pour le moment. Elle, elle gesticulait dans tous les sens tout en murmurant des petits « aie » de douleur. La situation était tellement hilarante, je me retenais de rire pour ne pas tout gâcher. Alors, pris par les événements, je priais pour qu'aucun prof ne traîne dans les parages tandis que je m’avançais vers eux.
      - Yo, Garrett, ça va ? Dis-je tranquillement.
      Il a tourné la tête vers moi tout en essayant d'éviter les coups de Malia.
      - Mouais, tu connais cette nana ? Grognais-t-il.
      Je faisais semblant de jauger Malia. Puis me tournais à nouveau vers lui.
      - Non, je la connais pas. Pas encore. Pas très bien. Mais j'aimerai bien que tu la relâches pour que je puisse apprendre à la connaître, tu veux bien, hum ?
      Malia m'adresse une grimace d'incompréhension tout en continuant à envoyer des coups dans tous les sens.
      - Pourquoi je la relâcherai ?
      - Parce que si tu la relâches pas, je t'envoie mon poing dans la figure, je répond de suite.
      Il se met à rire, ne la relâche pas et se tourne vers moi. Et il m'envoie son poing dans la figure.
      Je réplique immédiatement en lui balançant une droite et un coup de pied. Mais c'est plus compliqué parce que je ne peux pas me permettre de toucher Malia en même temps. Mais avant qu'on ne commence à vraiment se battre, des bras m'écartent de lui et je vois Garrett et Malia s'éloigner de moi aussi. Je tourne rapidement la tête pour apercevoir le visage fatigué de Mr. Moore.
      - Ça suffit ! Garrett Johnson je croyais avoir été clair au sujet des bagarres !
      Il lâchait immédiatement Malia mais ne détournait pas les yeux du professeur de littérature. Les élèves se dispersaient dans les couloirs. Et moi j'attendais que la sentence tombe. Heureusement, je n'étais pas souvent lié à des bagarres. J'avais du en finir une ou deux les ans passés mais rien de bien grave. J'avais plutôt peur que ce soit mon comportement en classe qui me porte préjudice. En espérant au moins que j'étais remonté dans l'estime de la fille.
      - Suivez moi jusqu'au bureau du principal. Tous les trois ! Finissait-il.
      Je le suivais sans discuter. Au moins j'allais pouvoir manquer quelques minutes de cours. Ou plus si ça s'éternisait. Malia n'a montré aucun signe de résistance mais on voyait bien que c'était la première fois qu'elle se faisait escorter chez le proviseur à cause d'une bagarre. Garrett cet imbécile tentait de sauver sa cause en marchant à coté de Mr.Moore. Moi je restait derrière eux et tentais à nouveau de me rapprocher de Malia. Punaise, s'il n'y avait pas ce fichu pari j'assure que je lui aurais fait un croche-pied. Juste pour me marrer. Elle semblait tellement embêtée de se retrouver dans cette situation, surtout que j'imagine, qu'elle n'était qu'une victime. D'ailleurs je me demande pourquoi Garrett s'en ai pris à elle. Elle totalement invisible normalement.
      - Eh, lui murmurais-je.
      Elle tournais la tête violemment vers moi. Elle avait l'air en colère.
      - Quoi ? Dit-elle sèchement.
      Je me mettais à sourire.
      - Tu pourrais me remercier.
      Elle a écarquillé les yeux et j'ai vraiment cru qu'elle allait exploser. Là dans ce couloir, maintenant, alors que Moore était juste devant. Au lieu de ça, elle a continuer à chuchoter.
      - De quoi est-ce que je devrais te remercier exactement, de m'avoir faite repérée et emmenée dans le bureau du principal ?
      Wow, j'en croyais pas mes oreilles. Je venais de pratiquement lui sauver la vie et elle, elle m'engueulait. C'est quoi cette nana sérieusement ? Je crois que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais pu lui tordre le bras, comme Garrett l'avais fait quelques minutes avant.
      - De t'avoir sauvé la vie peut-être ? Continuais-je en murmurant encore
      Là, elle avait l'air tellement énervée, qu'elle me faisait presque peur.
      - De m'avoir sauvé la vie ? Tu plaisantes là ? Tu te prends pour qui ? Le chevalier en armure blanche, elle a marqué une pause pour me détailler des pieds à la tête, je suis capable de me défendre seule.
      Oui, je vois ça.

          C'est intéressant son histoire de pari :twisted: Allez on pari qu'il a parié qu'il pourrait la séduire ou un truc dans ce genre-là :MrOrange:
          J'adore le personnage de Malia :coeur:
          Et sinon je suis comme toujours :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
Avatar de l’utilisateur
miss kawaii
Juli'ange gardienne
 
Messages: 18018
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2967
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par Miss Vanille le 26 Sep 2016, 21:15

jeans a écrit:
Image




M A L I A




      J'ai toujours subis le lycée indifféremment. Je suis pas le genre de fille qui l'adore ou qui le déteste. Juste, je subis en silence. C'est juste une case par laquelle il faut passer. Alors j'y passe. Alors oui, il n'y a pas que des gens sympas mais il y en a d'autres qui sont cool. Ouais, j'ai pas beaucoup d'amis. Ouais, les profs sont tous nuls en humour. Ouais, la plupart des élèves sont à moitié imbéciles. Mais, juste, j'accepte. J'ai un ami en tout. Et non, c'est pas Ally. Ally est mon binôme par défaut. Et je ne l'aime pas spécialement. C'est un bon binôme de travail et ça s’arrête là. Elle dénigre tout, passe sa vie à apprendre ses cours par cœur et a une tendance à la prétention. Alors, je dois dire que je n'arrive pas à ne pas me moquer d'elle lorsqu'elle se retrouve face à un exercice de réflexion sans réponse toute faite.

      Non. J'ai un ami, il s'appelle Elvis. Ses parents sont un peu barrés. Sympas mais un peu ailleurs. Alors, oui, ils ont appelé leur fil du même prénom que le King. Ils adorent le rock'n'roll. Du coup Elvis, se fait appeler Eli et il s'est mis à écouter de la musique classique. Lui aussi, est un peu ailleurs mais il est cool.

      Quand je le retrouve à nos casier, je vois qu'il a fait la totale aujourd'hui : il a sorti le costume et les chaussures cirés. Lorsque je baisse les yeux, je remarque qu'il est même venu avec une sacoche plutôt qu'un sac à dos. C'est sa façon de faire sa crise de rébellion. S'il n'avait pas quelques boutons sur les joues, on pourrait presque croire qu'il est prof.
      - Hey ! Le saluais-je.
      Il se tourne et mime la surprise puis il tend le bras pour me serrer la main.
      - Bonjour, Malia, dit-il le plus sérieusement du monde.
      Je le soupçonne d'aimer quand même le Rock'n'roll, secrètement. Je pense qu'il ne fait ça que pour embêter ses parents. Mais même si c'était vrai, jamais il ne me l'avouerai.
      - J'espère que tu ne te sens pas trop honteux d’être vu avec une fille comme moi. C'est vrai, j'ai oublié de mettre ma robe de bal aujourd'hui, je suis désolé, dis-je sarcastique.
      Il se tourne lentement vers moi. Puis il me reluque des pieds à la tête.
      - Oh Malia, je t'en prie, c'est vrai que tu n'es pas aussi belle que Penelope Cruz, mais ce n'est pas une raison pour t'attaquer à moi. C'est vrai, hum, tout le monde ne peut pas être toujours parfait comme moi. Malgré tout, je t'accepte comme amie, il finit en posant sa main sur mon épaule et me jetant un regard compatissant.
      C'est vrai que je ne suis pas très belle. Je veux dire, je ne suis pas moche. Mais je ne suis pas belle. Ce n'est pas de la fausse modestie, c'est juste la réalité.
      Alors qu'il continue à me raconter sa journée et je range mes livres dans mon casier quand un espèce d'imbécile se met à gueuler dans le couloir. Je me retourne lentement, lorsque je me rend compte qu'il parle à Eli. C'est encore Garrett Johnson avec sa bande de sportifs.
      - Hé ! Mais c'est Elvis ! Ta oublié ta guitare ? Eh mais attends, Elvis, il était pas blanc ?
      Puis il est parti en se marrant avec sa bande d'amis. On peut dire que Eli est plus ou moins habitué à ce genre de remarque. Je crois que c'est en parti pour cela qu'il se rebelle contre ses parents. Il l'a dit une fois : « Un noir qui s'appelle Elvis, c'est totalement ridicule ». J'avais pas voulu écouter ça. Mais il l'avait dit. Ma mère était mexicaine avant d'avoir changé de nationalité et d'épouser mon père. Et elle a la couleur qui allait avec. Et quand parfois j'entendais ma grand-mère parler, parfois, ça me dégoûtais : « un mexicano fait ci, un mexicano fait ça ». Ça me rendais malade.

      Eli m'a murmuré un « c'est pas grave, je suis habitué ». Il se rendait pas compte que le fait qu'il se soit habitué à ces remarques me rendait encore plus folle. J'ai attrapé ma boite à lunettes vide et je l'ai jeté sur cet idiot de Garrett. J’espérais vraiment qu'elle allait l'atteindre car je ne savais pas très bien viser. Finalement ma boite à lunettes l'a bien atteint, dans les trapèzes, pas très loin de la nuque. Il a lâcher un petit cri de douleur puis j'ai pu entendre ma boite à lunettes tomber à terre dans un grand bruit. J'avais l'impression d'avoir atterri dans un film. Tous les bruits extérieurs s'étaient tus. Ou alors, j'étais si concentrée à ne pas perdre la face que je ne les entendais plus. Garett s'est retourné lentement, il a ramassé le projectile puis est venu vers moi avec un regard assassin. Je me forçais à ne pas faire une grimace de peur.
      - C'est toi qui m'as lancé ça dans le dos ?
      De près, il paraissait encore plus impressionnant. C'est vrai qu'il était très grand. Et très musclé. Il n'était pas capitaine d'équipe pour rien. « Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. Il ne faut pas que je montre que j'ai peur. ». J'ai pris une grande inspiration avant de lui répondre, en plantant mes yeux dans les siens.
      - Oui. Dans les trapèzes.
      Je ne voyais plus rien autour de moi à part Garrett. Et j'avais très peur de m'évanouir de peur.
      - Ah ouais ? Tu veux que je te montre comment on vise le visage ?
      Il était en colère. Et mes lèvres refusaient de m'obéir. J'avais la trouille. Je m'attendais presque à mourir sur l'instant. Mais je refusais de perdre.
      - Mon genoux ne visera pas ton visage, lui. Si tu vois ce que je veux dire.
      Heureusement, pour le moment on n'en restait qu'aux menaces. J'essayais tant bien que mal de repousser le moment ou j'allais me faire taper dessus. De gagner du temps, un peu comme dans les films quand le héro tente de distraire le méchant. Peut-être que comme je suis une fille, il n'osera pas me frapper trop fort. Malheureusement le temps des menaces n'aura pas duré très longtemps. Il a plissé les yeux, jeté un coup d’œil rapide autour de lui avant de me saisir le bras. Effectivement, il ne m'a pas frappé. Mais il était en train de me retourner le bras. Et ça faisait mal. Et je sais que ça restait de l'intimidation. Et tout ce que je étais capable de faire, c'était répéter des suites de « aie, aie » et balancer des coups de pieds et dans poings dans tout ce qui me semblait appartenir au corps de Garrett.




J E S S E





      Je jure que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais passé mon chemin. Malheureusement compte-tenu des circonstances, je ne pouvais laisser passer cette occasion. Quand même je me demandais comment elle avait pu se retrouver dans cette situation. Il me semblait qu'elle restait discrète. Enfin, j'imagine, étant donné que je ne l'avais jamais remarquée avant. Cette pauvre fille était en train de se faire tordre le bras par cette brute de Garrett. Et le connaissant, il ne s'agissait que de l'intimider pour le moment. Elle, elle gesticulait dans tous les sens tout en murmurant des petits « aie » de douleur. La situation était tellement hilarante, je me retenais de rire pour ne pas tout gâcher. Alors, pris par les événements, je priais pour qu'aucun prof ne traîne dans les parages tandis que je m’avançais vers eux.
      - Yo, Garrett, ça va ? Dis-je tranquillement.
      Il a tourné la tête vers moi tout en essayant d'éviter les coups de Malia.
      - Mouais, tu connais cette nana ? Grognais-t-il.
      Je faisais semblant de jauger Malia. Puis me tournais à nouveau vers lui.
      - Non, je la connais pas. Pas encore. Pas très bien. Mais j'aimerai bien que tu la relâches pour que je puisse apprendre à la connaître, tu veux bien, hum ?
      Malia m'adresse une grimace d'incompréhension tout en continuant à envoyer des coups dans tous les sens.
      - Pourquoi je la relâcherai ?
      - Parce que si tu la relâches pas, je t'envoie mon poing dans la figure, je répond de suite.
      Il se met à rire, ne la relâche pas et se tourne vers moi. Et il m'envoie son poing dans la figure.
      Je réplique immédiatement en lui balançant une droite et un coup de pied. Mais c'est plus compliqué parce que je ne peux pas me permettre de toucher Malia en même temps. Mais avant qu'on ne commence à vraiment se battre, des bras m'écartent de lui et je vois Garrett et Malia s'éloigner de moi aussi. Je tourne rapidement la tête pour apercevoir le visage fatigué de Mr. Moore.
      - Ça suffit ! Garrett Johnson je croyais avoir été clair au sujet des bagarres !
      Il lâchait immédiatement Malia mais ne détournait pas les yeux du professeur de littérature. Les élèves se dispersaient dans les couloirs. Et moi j'attendais que la sentence tombe. Heureusement, je n'étais pas souvent lié à des bagarres. J'avais du en finir une ou deux les ans passés mais rien de bien grave. J'avais plutôt peur que ce soit mon comportement en classe qui me porte préjudice. En espérant au moins que j'étais remonté dans l'estime de la fille.
      - Suivez moi jusqu'au bureau du principal. Tous les trois ! Finissait-il.
      Je le suivais sans discuter. Au moins j'allais pouvoir manquer quelques minutes de cours. Ou plus si ça s'éternisait. Malia n'a montré aucun signe de résistance mais on voyait bien que c'était la première fois qu'elle se faisait escorter chez le proviseur à cause d'une bagarre. Garrett cet imbécile tentait de sauver sa cause en marchant à coté de Mr.Moore. Moi je restait derrière eux et tentais à nouveau de me rapprocher de Malia. Punaise, s'il n'y avait pas ce fichu pari j'assure que je lui aurais fait un croche-pied. Juste pour me marrer. Elle semblait tellement embêtée de se retrouver dans cette situation, surtout que j'imagine, qu'elle n'était qu'une victime. D'ailleurs je me demande pourquoi Garrett s'en ai pris à elle. Elle totalement invisible normalement.
      - Eh, lui murmurais-je.
      Elle tournais la tête violemment vers moi. Elle avait l'air en colère.
      - Quoi ? Dit-elle sèchement.
      Je me mettais à sourire.
      - Tu pourrais me remercier.
      Elle a écarquillé les yeux et j'ai vraiment cru qu'elle allait exploser. Là dans ce couloir, maintenant, alors que Moore était juste devant. Au lieu de ça, elle a continuer à chuchoter.
      - De quoi est-ce que je devrais te remercier exactement, de m'avoir faite repérée et emmenée dans le bureau du principal ?
      Wow, j'en croyais pas mes oreilles. Je venais de pratiquement lui sauver la vie et elle, elle m'engueulait. C'est quoi cette nana sérieusement ? Je crois que s'il n'y avait pas le pari, j'aurais pu lui tordre le bras, comme Garrett l'avais fait quelques minutes avant.
      - De t'avoir sauvé la vie peut-être ? Continuais-je en murmurant encore
      Là, elle avait l'air tellement énervée, qu'elle me faisait presque peur.
      - De m'avoir sauvé la vie ? Tu plaisantes là ? Tu te prends pour qui ? Le chevalier en armure blanche, elle a marqué une pause pour me détailler des pieds à la tête, je suis capable de me défendre seule.
      Oui, je vois ça.

J' A D O R E .
Miss Vanille
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2967
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 03 Oct 2016, 18:47

Merci les filles, je poste la suite :)
Avatar de l’utilisateur
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 03 Oct 2016, 18:52

miss kawaii a écrit:
          C'est intéressant son histoire de pari :twisted: Allez on pari qu'il a parié qu'il pourrait la séduire ou un truc dans ce genre-là :MrOrange:
          J'adore le personnage de Malia :coeur:
          Et sinon je suis comme toujours :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

AHah, je ne dis rien... :D
Avatar de l’utilisateur
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Avatar de l’utilisateur
Ju'Grande soeur
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: It's Only Rock, Baby.

Message par jeans le 03 Oct 2016, 18:53

Miss Vanille a écrit:
J' A D O R E .

MERCIII
Avatar de l’utilisateur
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 738
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

85 messages Page 3 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9

Qui est en ligne

Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité