Fais connaître Folili !
Partage

A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Les fictions des julienautes racontant des histoires d'amour ou romantiques
136 messages Page 1 sur 1
Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par jeans le 31 Mar 2016, 16:30

A LITTLE PIECE OF UNIVERSE





Image


                      *


        "J'ai vu trop de films, j'ai lu trop de livres, j'ai feuilleté trop de comics pour tout abandonner. Je suis obligé de continuer à espérer."

        *


*

                  *




Les textes publiés ici ne sont pas libres de droit
Dernière édition par jeans le 26 Aoû 2016, 11:55, édité 6 fois.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Re: That Smile.

Message par minou-chat le 31 Mar 2016, 17:51

Heyy !!
Je te suis petite fée !! ;)
minou-chat
Julienaute d'or
 
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 31 Mar 2016, 18:22

Oye, Oye braves gens !
Voici le premier "chapitre" de ma fiction. Bonne lecture, au plaisir !



First One.



Image


    Ceci est ma malheureuse et merveilleuse histoire de lycéenne américaine. N'est-ce pas malheureux ? N'est-ce pas pitoyable ? N'est-ce pas pitoyable que nous, américains, réduisions notre vie à 4 malheureuses années ? Quatre années de bêtise et de puérilité. Quatre années durant lesquelles notre avenir se joue. Quatre années de torture. On dit qu'il existe des moyens de rendre plus supportables ces quatre années de malaise. J'ai du mal à y croire, même si j'ai l'espoir que cette chose existe. Alors si un jour cette chose vient à moi miraculeusement, si par hasard un jour je rencontre ce quelque chose, je pourrais peut-être arrêter de mépriser ces professeurs. Oui, peut-être qu'un jour, je ne déconsidérerais plus ces professeur qui nous répètent à longueur de journée, en prenant un air de vieux sage : « Profitez les enfants, ce sera les quatre plus belles années de votre vie ! ». Alors, ils nous souriaient fièrement. Et les jeunes lycéennes naïves, fan de Twilight hochaient la tête en souriant, marque de leur approbation. Et les sportifs rigolaient pour attirer l'attention de ces filles. Et les autres esquissaient une moue dédaigneuse. Ça a toujours été comme ça et j'ai peur que ça ne le soit toujours. Les filles « cool » et les sportifs d'un coté, les autres de l'autre. Mais les groupes n'étaient pas fini. Parmi le reste, on comptait le groupe des gothiques, des rockeurs, des pseudo-intello, des geeks, les écolos-hippies, les littéraires, sans compter toutes les équipes de sport et ceux que j'ai du oublier. Et moi. J'avais toujours pris soin de n'appartenir à aucun groupe. Je ne veux pas que l'on m'attribue à telle ou telle activité. Je peux aimer lire et aimer les maths. Je peux être fan de Nirvana et de Beethoven. Je peux aimer le sport et me maquiller. Je préfère m'en tenir à l’étiquette que j'ai aujourd'hui : « la fille bizarre qui est toujours toute seule ».
    - Ah bon, t'es sure qu'elle est seule ? Il paraît qu'elle a une amie !
    - Non sérieusement ? C'est pas possible, elle parle à personne et elle a toujours l'air en colère, elle fait peur. Et puis regarde ses chaussure, beuurk !
    Je passe devant elles en leur lançant un regard noir et elles me tournent le dos. J'ouvre mon casier, attrape mes affaires de sport puis je vais aux vestiaires du stade rejoindre le seul club auquel je me suis autorisée à adhérer : le club d'Athlétisme.

    Je rejoins les filles sur la piste. Toutes en short et polo du lycée, nous ressemblons à des scouts prêtes à partir en excursion. Mon short est trop petit et trop court. Mon polo vert est trop grand. Si bien qu'à la fin de chaque course j'ai les fesses à moitié à l'air avec seulement un petit bout de polo pour les recouvrir. On dirait que je suis tout juste vêtue d'un t-shirt trop grand.
    « - Très bien ! Aujourd'hui les filles, c'est course de haie ! Allez, deux tours de terrain pour s'échauffer !
    Notre coach est sans arrêt en train de crier. Du haut de ses 1m60 et de ses 50 ans, elle est a été championne d'Amérique en course de haie. De plus elle a une capacité à transpirer assez hors du commun. Rencontrez-la à 8h00 du matin, et elle aura de belles auréoles sous les bras. Rencontrez-la à 12h ou 16h ces auréoles en seront d'autant plus belles. Rencontrez-la après sa douche et vous pourrez, pour votre bon plaisir, encore admirer ces magnifiques marques de sueur.
    Les filles commencent à partir et je les suis. Je m'entend bien avec elle. Non pas qu'elle soient des amies, non. Mais ce sont des camarades, disons des copines de course. Et à vrai dire, je ne connais pas tous leurs prénoms. Malgré tout nous nous entendons bien. Nous finissons le premier tour de terrain et déjà la conversation dévie sur les joueurs de l'équipe masculine de base-ball du lycée, qui s’entraînent juste à coté. J'y prend part sans trop m'impliquer non plus. Et il est vrai que les joueurs de base-ball constituent un sujet de conversation très intéressant. Bientôt quelques gloussements et des regards envieux vers la droite s'échappent du groupe.
    - Au fait les filles ! Vous venez toutes à ma soirée ce week-end ! S'écrit soudain Maddie.
    De suite des interrogations s'élèvent :
    - Quoi ?
    - Ce week-end ? Tu aurais pu prévenir, et mes parents ?
    - Quand ça ?
    - Il y aura des garçons ?
    - De l'alcool ?
    - On peut inviter des amis ? »
    Maddison leur répond et tout à coup notre petit groupe devient hystérique. Elle vient vers moi pendant la course et me demande :
    - Tu viendras Eliza ? Tu es invitée aussi, tu peux même inviter des amis si tu veux, me dit-elle gentiment entre deux souffles.
    - Oui, oui, merci, je viendrais, répondais-je dans un sourire.
Dernière édition par jeans le 11 Avr 2016, 10:51, édité 3 fois.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Re: That Smile.

Message par minou-chat le 01 Avr 2016, 17:55

J'aime bien !! ;)
minou-chat
Julienaute d'or
 
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Julienaute d'or
Messages: 6013
Inscription: 09 Oct 2013, 12:05

Re: That Smile.

Message par Jujunella le 01 Avr 2016, 18:16

je suis ♥
Jujunella
Julienaute d'or
 
Messages: 6013
Inscription: 09 Oct 2013, 12:05

Julienaute d'or
Messages: 783
Inscription: 14 Fév 2016, 00:06

Re: That Smile.

Message par Imaginator 16 le 01 Avr 2016, 23:26

Je suis.
Imaginator 16
Julienaute d'or
 
Messages: 783
Inscription: 14 Fév 2016, 00:06

Julienaute d'or
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Re: That Smile.

Message par luciale le 04 Avr 2016, 17:46

    je suis
luciale
Julienaute d'or
 
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Julienaute d'or
Messages: 152
Inscription: 30 Jan 2016, 10:47

Re: That Smile.

Message par chaussette le 04 Avr 2016, 18:37

moi aussi j aime bien je suis
chaussette
Julienaute d'or
 
Messages: 152
Inscription: 30 Jan 2016, 10:47

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 05 Avr 2016, 20:14

minou-chat a écrit:J'aime bien !! ;)

Oh c'est gentil !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 05 Avr 2016, 20:14

chaussette a écrit:moi aussi j aime bien je suis

Merci :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 05 Avr 2016, 20:15

luciale a écrit:
    je suis

Merci, je vais poster la suite :)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 05 Avr 2016, 20:15

Jujunella a écrit:je suis ♥

Merci :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 05 Avr 2016, 20:36

Two Traitors Parents



Image



    Que cela faisait du bien de se sentir libre. Pas obligée d'enfiler ce masque au lycée. Pas obligé de respecter des horaires. De sourire à des gens qu'on apprécie pas. Et juste courir. Courir et fuir ce lycée. Ce lycée, ses obligations et ses malheurs. Et sentir la fraîcheur sur sa peau. Et sentir les muscles chauffer sous l'effort. A cette époque de l'année la nuit tombait tôt et j'adorais ça. La nuit apportait toujours quelque chose de magique à un instant. La nuit on était libre de faire ce qu'on voulait, les gens s'endormaient laissant les rues dans une paix étrange. La nuit on pouvait devenir amis avec n'importe qui, parce qu'on se partage se moment spécial, cette nuit, ce noir. La nuit on pouvait enfin se glisser sous notre cape d'invisibilité et avec elle on était capable de tout. De tout. Quand j'y pense c'est un peu étrange de préférer la solitude douce de la nuit à la chaleur humaine de la journée. Serais-je une sorte de vampire ? L'image de Robert Pattinson couvert de poudre blanche revient à mon esprit et je ris. Non, je ne suis pas un vampire. Et heureusement, imaginez vous une seule seconde ne jamais mourir. D'un coté je pourrais faire tout ce qui me plaît mais d'un autre il faudra que je trouve beaucoup d'occupations. Et aussi un peu d'argent au passage. Enfin bon, je vais trop loin, la question ne se pose pas. J'arrive chez moi en nage. J'ouvre la porte d'entrée, pose lourdement mon sac à dos sur le sol et fonce à la salle de bain laisser l'eau de la douche me décrasser de cette journée.
    « - Bonjour ma chérie, chantonne ma mère.
    - Bonjour ma maman, ironisais-je sur le même ton.
    Je ferme la porte de la salle de bain et retire mon short et mon polo de sport.
    - Alors cette journée ? Demande-t-elle avec une pointe d'espoir.
    - Je déteste le lycée, criais-je à travers la porte pour toute réponse.
    Je l'entend marmonner quelque chose à mon père et je laisse l'eau s'écouler dans la douche pour ne plus les entendre. J'en ai plein la tête du lycée. Pourquoi devrais-je être obligée de faire semblant d'apprécier des pseudos-amis qui iront me critiquer à l'instant même ou j'aurais tourner le dos. Pourquoi risquer de remettre en jeu le peu de confiance que j'ai réussi à acquérir en mettant en place le plan. Le plan est devenu la seule issue qui a fonctionné jusque ici. Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ? J'ai déjà eu des amitiés auparavant mais elles se sont toutes fini sur des déceptions. Peut-être est-ce parce que nous étions plus jeune mais tant pis, je suis fatigué de me torturer pour cela. Le plan lui marche : Ne te lie d'amitié avec personne. Tu peux t'entendre et discuter rapidement avec certaines personnes mais pas plus. Ne t'attache pas. Après tout, ce ne sont que quatre petites année à passer. Après j'irais dans une université ou je pourrais me lier librement d'amitié avec n'importe qui. Non, pas au lycée. Le lycée est une jungle de prédateurs. C'est trop dangereux. Tout le monde scrute tout le monde. Devenez amis avec un groupe de prédateurs et vous devenez une proie. Seul, vous ne menacez pas leur équilibre social et les bêtes sauvages vous laisserons tranquille.
    Je sors de la salle de bain plus calme et reposée, mon corps protégé par la douce serviette en coton. Mes parents m'attendent à ma sortie de la salle de bain. Et il me fixent avec des yeux accusateurs.
    - Oui ? J'ai fait quelque chose de mal ?
    - Alors, tu es invitée à une fête ? Demande mon père.
    - Quoi ? Non pas du tout !
    Ma mère brandit mon téléphone portable d'un geste triomphant. Sur l'écran, un message que je n'avais même pas vu de Maddison à propos de sa fête de demain soir.
    - Donne moi ça, dis-je à ma mère.
    A vrai dire je me fiche totalement qu'elle regarde mon téléphone. Pas d'amis signifie pas de conversations compromettantes. En fait ce téléphone ne me sert qu'à communiquer avec mes parents.
    - Non. Tu iras à cette fête.
    - Quoi ? Non, c'est n'importe quoi !
    Elle se penche sur mon téléphone pour écrire un texto de réponse tandis que mon père me regarde durement.
    - Bien. Tout d'abord, tu aurais pu nous dire que tu avais été invitée à une fête. Et deuxièmement, tu iras à cette fête.
    Je fais mine de m'éclaircir la voix.
    - Vous savez, en général c'est plutôt l'inverse, les parents normaux interdisent leur enfant d'aller à ce genre de soirée. Vous savez, il y aura de l'alcool, des garçons et tout se qui s'ensuit.
    J'ai vu un éclair d'inquiétude traverser leurs yeux mais ils se sont repris.
    - Eliza, tu iras à cette fête et tu verras du monde et essaiera de travailler tes relations sociales. Ce sera une bonne expérience tu verras, continue plus doucement mon père.
    - Non !
    - Et puis… Tu sais, il n'y aura peut-être pas que des gens de ton lycée. Dans ce genre de soirée tu pourrais rencontrer des gens qui ne sont pas de ton lycée, tu pourrais même y voir des étudiants, finissait ma mère.
    - Bon… J'imagine que je n'ai pas le choix. Mais c'était inutile de me coincer à la sortie de la salle de bain, dis-je en m'en allant défaitiste.
Dernière édition par jeans le 11 Avr 2016, 10:52, édité 1 fois.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Re: That Smile.

Message par luciale le 08 Avr 2016, 09:54

    j'adore
luciale
Julienaute d'or
 
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Julienaute d'or
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Re: That Smile.

Message par minou-chat le 08 Avr 2016, 11:31

J'adore !!!
Vivement la suite
minou-chat
Julienaute d'or
 
Messages: 1294
Inscription: 17 Juil 2013, 15:10

Julienaute d'or
Messages: 1576
Inscription: 31 Juil 2014, 17:56

Re: That Smile.

Message par fiona et julie le 08 Avr 2016, 16:21

luciale a écrit:
    je suis

IDEM
fiona et julie
Julienaute d'or
 
Messages: 1576
Inscription: 31 Juil 2014, 17:56

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 10 Avr 2016, 19:24

    Haha cette fille me ressemble trop ! x)
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 12 Avr 2016, 13:52

luciale a écrit:
    j'adore

    Oh ! Trop cool ! Je suis contente, j'ai écrit la suite, je vais bientôt la poster
:)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 12 Avr 2016, 13:52

minou-chat a écrit:J'adore !!!
Vivement la suite

    Hiii, MERCI ! :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 12 Avr 2016, 13:55

Alhena a écrit:
    Haha cette fille me ressemble trop ! x)

    Décidemment entre Victoria et Eliza mes personnages ont toujours un peu de toi c'est marrant :MrTournis:

:MrRespect: :coeur: :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 12 Avr 2016, 20:22

jeans a écrit:
Alhena a écrit:
    Haha cette fille me ressemble trop ! x)

    Décidemment entre Victoria et Eliza mes personnages ont toujours un peu de toi c'est marrant :MrTournis:

:MrRespect: :coeur: :D

    C'est peut être parce que je te ressemble un peu aussi ^^
    En tout cas c'est super !
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 13 Avr 2016, 21:38

Alhena a écrit:
jeans a écrit:
Alhena a écrit:
    Haha cette fille me ressemble trop ! x)

    Décidemment entre Victoria et Eliza mes personnages ont toujours un peu de toi c'est marrant :MrTournis:

:MrRespect: :coeur: :D

    C'est peut être parce que je te ressemble un peu aussi ^^
    En tout cas c'est super !

    OUI, surement :)
    Merci beaucoup
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 14 Avr 2016, 14:18

Three Love Beans.




Image




    J'avais passé ma journée à lire et à regarder des films. Rien de très constructif, je l'avoue. Mais j'ai une excuse. Comment ne pas déprimer à cause de ce soir ? Il fallait bien que je me remonte le moral. Mes loufoques de parents m'obligent à me rendre à une fête de lycéens qui ne sont pas encore arrivés à maturation. De toute façon je ne compte pas y rester. Dès que le moment se présentera, j'essaierai de m'enfuir dans un endroit calme. Je devrais bien réussir à me dénicher un petit coin tranquille à proximité de la fête.
    Je descend pour manger avec les barjos qui me servent de parents. La table est mise mais il n'y a que deux couverts. J'entre dans la cuisine :
    - Alors vous voulez déjà vous débarrasser de moi ! Il va encore falloir patienter un an.
    - Oh, Eliza, on pensait que tu mangerais là-bas, répond mon père en train de cuisiner.
    - Disons que je pense qu'il y aura plus de rafraîchissements que de nourriture.
    Je lui lance un regard entendu qu'il balaye d'un geste de main. J'attrape une assiette et des couverts et le suis à table ou nous rejoignons ma mère.
    - Un peu de haricots Karen ? Propose mon père avant de s'asseoir.
    - Oui s'il te plaît, Harry.
    Ils ne se quittent pas des yeux et se sourient bêtement. Mon père sert ma mère. Je crois que je ne comprendrais jamais mes parents. Après plus de 17 ans de vie commune - car oui, j'ai 17 ans, l'an prochain je passe en Terminale, plus qu'un an – ils continuent à se regarder comme des ados follement amoureux. Toujours une petite attention pour l'autre, un petit bisous au passage. Vous allez sûrement vous dire quelque chose comme : « Oh, mais pourquoi elle dit ça, c'est telleeement mignon, c'est le vrai amuur ! ». Non. Allez donc vivre avec eux. Il leur suffit d'un regard pour s'entendre. Y compris en ce qui me concerne. Et voilà pourquoi je me retrouve dans cette situation à devoir me rendre à cette fichue soirée. Et puis de toute façon, j'ai du mal à croire à toute ces choses. Oui, toutes ces choses : le grand Amour, l'amour éternel, le coup de foudre et tout le reste. Ne serai-ce pas simplement une invention de l'Homme pour mieux vivre sa vie ? Un nouvel espoir que l'on construit ? Avec toutes les horreurs que l'on peut voir dans ce monde, il fallait bien créer une raison de continuer, une raison d'espérer. Mais ce n'est que mon humble avis de lycéenne un peu perdue. Je grignote distraitement en essayant de faire abstraction des deux adolescents que j'avais en face de moi. Ma mère ne cessait de surveiller l'heure. Il était exactement 20h moins dix.
    - Tu devrais peut-être aller te préparer, me dit mon père comme pour faire écho à l'attitude de ma mère.
    Je ne voyais pas trop ce qu'il englobait dans le verbe « me préparer » mais je m'en allais de table et montais dans ma chambre afin d'éviter une énième discussion sur la soirée qui s’annonçait. Je commençais par m'écrouler sur mon lit douillet.
    - Hum… mon petit lit, pourquoi dois-je donc te quitter ? Et toi gentil oreiller qui supporte aimablement ma tête chaque nuit ?
    Je lâchais un petit grognement de frustration avant de me relever. Je me plantais devant la glace. Ce jean et ce T-shirt feront l'affaire. J'attrape un pull au cas ou j'aurai froid. Et je finis par remettre un peu en ordre mes cheveux coupés au carré. Enfin, je glisse ma lecture préférée dans ma besace et redescend. Puis je m'affale sur le canapé dans un dernier espoir qu'ils aient oubliés de m'amener. Oui, je me fait amener par mes parents car :
    1) Je n'ai ni voiture ni age de conduire donc pas de permis.
    2) Je n'ai pas vraiment d'ami(e) qui m'ait proposé(e) de m'amener avec elle/lui (ni d'amis tout court d'ailleurs).
    3) Mes parents ont peur que s'ils me laissaient y aller à pied, je finisse par ne pas y aller et me retrouver dans un endroit inconnu de leur carte interne.
    Voilà pourquoi je vais avoir l'honneur de me faire amener dans la voiture paternelle. Au fond cela ne me gêne pas, même si le fait d’être dépendante d'eux pour sortir m’embête parfois un peu.
    - Eliza tu es prête ? Crie soudain ma mère.
    Je murmurais un juron.
    - Oui, j'arrive !

    Je montais dans la voiture, ma mère au volant, mon père qui me criait quelques conseils sur le perron de la maison. Je fermais ma portière et ma mère démarrais. Je déposais ma tête contre la vitre. J'avais l'impression d’être dans la voiture qui me conduisait au bagne. Mais je voyais que plus l'on s'approchait du lieu de la fête plus l’inquiétude de ma mère grandissait.
    - Bon, tu nous envoies un message quand tu rentres. Tu ne montes surtout pas dans la voiture de quelqu'un qui a bu, tu évites de monter dans la voiture d'un inconnu – enfin en considérant que tu n'as pas vraiment d'amis cette remarque devient discutable – sinon tu sais qu'on peut venir te chercher.
    - Oui, maman, dis-je lasse.
    - Oh et si tu rentres à pied, prends ça.
    Elle me tendait une bombe au poivre. Je la saisissais dans un soupir et la fourrait dans ma besace.
    Nous arrivions devant la maison de Maddison. Un bruit sourd émanait de la jolie maison mais à part ce détail rien ne semblait prouver qu'une fête lycéenne avait lieu en ce moment même à cet endroit.
    Ma mère s’arrêtait juste devant la maison.
    - Allez ma chérie, à toute à l'heure, sois amicale, dit-elle en posant une main sur mes cheveux courts.
    J'arrivais à lui adresser un faible sourire avant de sortir de l'auto. Et je gravissais l'allée qui menait jusqu'à l'entrée de ma cellule. Et ma mère ne partait pas, attendant que je sois entrée.
    - Amuse-toi ! Criait-elle de la voiture.




Voilà la suite, dites moi ce que vous en pensez, donnez moi votre avis !
Je posterai la suite en fin de semaine prochaine je pense, mais j'ai peur qu'elle soit refusé alors on verra. Bref Merci !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 16 Avr 2016, 14:17

    J'aime trop ses parents ! x)
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 22 Avr 2016, 22:39

Juste parce que j'aime bien ce gif ;)


Image
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 23 Avr 2016, 17:37

Bon, le dernier chapitre a pas l'air d'avoir beaucoup plu. Voilà la suite :D






Four Small Glasses




Image



    Je franchissais l'entrée de la maison de Maddison et déjà un garçon me tombait dessus. Il titubait en tentant d'exprimer quelques mots d'excuses entre deux rires. Ayant compris que l'effort serait vain il essayait de se relever, appuyant une de ses sales mains sur un de mes seins.
    - Dégage, dis-je en le repoussant violemment.
    Cette soirée commençait très mal. Je ne pourrai pas m'énerver sur toutes les personnes que je croiserai. Je reprenais une grande inspiration et m’enfonçais dans ce chaos. Ça puait la sueur. La plupart des gens présents étaient déjà fortement bourrés. Certains mecs se promenaient en caleçon. D'autres, ne tenant plus debout étaient répandu sur le sol avec leur vomi. Une musique électro gueulait dans les enceintes bien que personne ne dansait réellement. Il y avait des petits groupes un peu partout dans la maison en train de jouer à des jeux à boire. Je distinguais parmi eux deux lycéens assis par terre : ils étaient en train de se baver sur la figure. J'essaierai d'éviter ce groupe-là. Je suis entourée de gens avec ces fameux gobelets rouges et je me sens comme une intruse. Des bêtes sauvages m'entourent, elles se montrent sympathiques mais je sais qu'au moindre faux pas, elles me sauteront dessus. Je rapproche un peu plus contre moi ma besace avec mon livre, mon téléphone et la bombe au poivre et je continue de m'enfoncer dans cet abîme. Et ses fameux gobelets écarlates.
    Je sais que c'est mal car je ne les connais pas vraiment mais ces gens ne m'inspiraient que du dégoût. Oui, ils me dégoûtent. Regardez-les à tituber en rigolant, fiers d’être dans cet état. Boire juste pour boire. Boire pour s'amuser. Quelle couillonnade. Vous prétendez être amis, n'êtes-vous pas capable de vous amuser sans boisson ? Un peu perdue je continuais d'avancer, descend quelques marches pour arriver finalement derrière la maison, dans le jardin. Il y avait une piscine. Enfin si on peut encore appeler cela une piscine. Elle était envahi de lycéens à moitié à poils en train d'entamer le début de relations pseudo-amoureuses. Des gobelets rouges flottaient dans toute la piscine accompagnés de quelques morceaux de nourriture non identifiée. Je cherchais une bouée à laquelle me raccrocher et enfin je trouvais Maddison. Elle était à coté d'une table qui faisait office de buffet. J'allais la voir préssée.
    - Ah Eliza ! Tu es venue ! Dit-elle maladroitement.
    Apparemment elle avait déjà rejoint le royaume merveilleux de la boisson. Elle me mettait un verre dans la main.
    - Allez viens, on va s'amuser ! Criait- elle maintenant.
    Ses cheveux blond d'habitude si bien coiffés lui tombaient maintenant sur son visage et son maquillage avait coulé. Elle qui se montrait toujours impeccable au lycée, elle puait l'alcool et le vomi. C'était pathétique. Moi qui pensais avoir trouvé mon bateau de sauvetage, il s’avérait que le navire avait un trou dans la coque. Elle avait passé un bras autour de mes épaules et je ne saurais dire si c'était pour se soutenir ou pour m’entraîner avec elle. Peut-être les deux. Elle m'emmenait vers un de ces groupes qui jouait. Forcée de la suivre, je faisais de mon mieux pour éviter de marcher dans une flaque de dégueulis. Arrivés au milieu du groupe, des inconnus commençaient à nous donner des tapes dans le dos, j'imagine en signe de salutations. Moi, j'avais juste envie de leur renvoyer leurs stupides frappes.
    - Yeah ! C'est cool, c'est coool, beuglait un des gars du groupe.
    - Ouais, on va pouva, pouv… enfin, on va commencer la partie !
    Ils sont tous à moitié en train de tomber. Nous sommes autour d'une table ou sont disposés des verres remplis d'alcool. Maddison m'explique les règles. Apparemment je vais jouer au « bière-pong ». Une fille commence à lancer sa balle et, miraculeusement, elle atterri dans un gobelet. Elle boit. Un garçon tente sa chance mais il est tellement saoul qu'il lance la balle à coté de la table. Il explose de rire puis boit quand même. Je lève les yeux au ciel. C'est mon tour. Je m'empare de la petite balle. Les autres me regardent. Je fais mine de viser et je lance la balle volontairement à coté.
    - Ah ! Ça c'est pas de chance ! Essai de me réconforter Maddie.
    - C'est pas grave bébé, tiens boit ! Me dit le garçon qui a joué avant moi.
    Il me regarde fixement bien que son corps chancelle. Et il me tend le gobelet écarlate. Je l'observe quelques secondes. Il est plus grand que moi et il a la carrure d'un hockeyeur mais surtout il est totalement ivre. J'hésite puis voulant éviter tout conflit je prend le verre. Il ne semble pas encore satisfait et continue de me regarder de ses yeux rougis par la boisson. Alors je porte le verre à mes lèvres et je bois. Une gorgée. Deux gorgées. Trois gorgées. C'est dégueulasse. J’arrête d'avaler cette horreur et fait semblant de finir le liquide. Son passage me brûle encore la gorge. Le visage du dit-hockeyeur se détend et il me sourit. Il me prend dans ses bras répugnants en gueulant quelque chose d'inintelligible. Il pu mais je suis sauvée. Je respire. Il continue à me serrer contre son torse abject tandis que j’essaie rapidement de me retirer de ses bras ballots.
    - Heu, attend, je… je vais aux toilettes, je reviens, lui dis-je.
    Il fait à peine attention à mon excuse et se replonge déjà dans la partie. Je m'extraie discrètement du groupe et me dirige vers la sortie. Mes parents avaient du oublier que les soirées du 20e et du 21e siècle sont légèrement différentes. Je sors de la maison et referme la porte derrière moi. L'air frais caresse mon visage et ça me fait du bien. C'est comme s'il emportait avec lui toutes ces odeurs de sueur, d'alcool, de vomi. Toutes ces histoires idiotes d'adolescents puériles. Tous ces préjugés. Toute cette vmkerfde.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 25 Avr 2016, 16:28

J'ai posté la suite
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 1241
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Re: That Smile.

Message par Tea time le 26 Avr 2016, 16:49

    Il était temps ! Félicitations pour ton grade !!!!
Tea time
Ju'Grande soeur
 
Messages: 1241
Inscription: 11 Aoû 2015, 16:13

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 26 Avr 2016, 16:57

Who pardon scuse je n'avais pas vu !

Ok cette héroïne et définitivement juste moi ! J'A-DORE !

Et en plus bravooo pour ton grade ! Je l'avais prédit !!!
    reвooт_
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 26 Avr 2016, 18:18

    Mais ? Mais oui, on dirait bien que....
    Oui on dirait bien que...







JE SUIS JDP !!!!!!!!!!! :MrRespect: :MrTournis: :MrTournis:



Image



    Merci beaucoup beaucoup ! Merci de lire ce que j'écris !!! :coeur: :coeur:
    Vous pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir ! MERCI
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Re: That Smile.

Message par luciale le 26 Avr 2016, 21:36

    J'adore et bravo pour ton grade (:
luciale
Julienaute d'or
 
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 27 Avr 2016, 16:52

luciale a écrit:
    J'adore et bravo pour ton grade (:

Merci :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 27 Avr 2016, 16:52

Tea time a écrit:
    Il était temps ! Félicitations pour ton grade !!!!

Oh ! Merci Tea Time ! Ça me fait vraiment plaisir !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 27 Avr 2016, 16:55

Alhena a écrit:Who pardon scuse je n'avais pas vu !

Ok cette héroïne et définitivement juste moi ! J'A-DORE !

Et en plus bravooo pour ton grade ! Je l'avais prédit !!!
    reвooт_


T'inquiète !
Et Merci encore, tu suis toutes mes fictions et à chaque fois tu mets un petit commentaire. Et quand j'ai l'impression que personne ne lit ce que j'écris, tu postes un commentaire et je sais que j'ai au moins une lectrice, ma petite Alhena :D

MILLE MERCI :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 3961
Inscription: 04 Nov 2015, 14:17

Re: That Smile.

Message par CroqueMinouche le 28 Avr 2016, 07:13

Je suis et bravo pour ton grade ;)
CroqueMinouche
Julienaute d'or
 
Messages: 3961
Inscription: 04 Nov 2015, 14:17

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 28 Avr 2016, 19:19

jeans a écrit:
Alhena a écrit:Who pardon scuse je n'avais pas vu !

Ok cette héroïne et définitivement juste moi ! J'A-DORE !

Et en plus bravooo pour ton grade ! Je l'avais prédit !!!
    reвooт_


T'inquiète !
Et Merci encore, tu suis toutes mes fictions et à chaque fois tu mets un petit commentaire. Et quand j'ai l'impression que personne ne lit ce que j'écris, tu postes un commentaire et je sais que j'ai au moins une lectrice, ma petite Alhena :D

MILLE MERCI :coeur:

C'est trop gentil ce que tu me dis là ! (:
C'est évident que je ne lâcherai jamais quelqu'un qui écrit aussi bien que toi ! ^^
    reвooт_
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Julienaute d'or
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Re: That Smile.

Message par luciale le 28 Avr 2016, 21:04

jeans a écrit:
luciale a écrit:
    J'adore et bravo pour ton grade (:

Merci :coeur:

    de rien :coeur:
luciale
Julienaute d'or
 
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 30 Avr 2016, 20:01

    Je pense mettre la suite Lundi (Ou Mardi)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 01 Mai 2016, 13:39

Louise56 a écrit:Hey (': J'adore ton histoire franchement c'est génial ! Tu mérites amplement ton grade (': Sinon je voulais juste te dire que tu as appelé une de tes "héroïnes" Maddison, et que c'est mon prénom (sans les deux "d") (': Voili voilou (tu t'en fiche je suis sûre mais c'est pas grave t'inquiète) (':

    Merci, ça me fait vraiment plaisir ce que tu me dis (et je vous assure que c'est vrai !)
    Non, je m'en fiche pas, je pensais pas qu'une de mes lectrices s'appelait Madison mais c'est cool ! (Par contre elle va pas rester très longtemps)

    Sinon, j'ai été voir ta fiction ;)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Re: That Smile.

Message par missmangeusedelivres le 02 Mai 2016, 11:18

J'adore ta fiction, surtout le personnage principal -Maddinson- qui a un sacré caractère mais je comprends qu'elle n'aime pas lycéens, surtout si t'as que des filles qui se la pètent et de l'autre des mecs avec 2 ans d'âge mental. :MrClinOeil:
missmangeusedelivres
Ju'Grande soeur
 
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Julienaute d'or
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Re: That Smile.

Message par Fleur de glace le 03 Mai 2016, 07:29

Comme tu me l'as demandé, je suis passé, j'ai lû, j'ai aimé. Enfin, c'est une histoire un peu "cliché", mais c'est bien écrit, pas d'énorme faute... Je garde une préférence pour ton autre fiction ^^
Fleur de glace
Julienaute d'or
 
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 03 Mai 2016, 17:43

Five Little Lights





Image





    Assez respiré. Je viens de me rendre compte que j'ai marché dans une flaque de vomi. Je vais dans l'herbe pour essayer d'en retirer le plus possible de mes docs. Mes chères docs, elles qui m'accompagnent partout voilà qu'elles sont souillés du contenu de l'estomac d'un inconnu. Il ne pouvait pas aller vomir dans un lavabo ou au moins dans le jardin ? J'ai beau frotter mes pieds sur l'herbe humide, je n'arrive pas à tout faire partir. J'abandonne, je nettoierais ça chez moi. Ici, il n'y a personne. La rue est déserte et tous les fêtards sont de l'autre coté de la maison. Je suis enfin tranquille, je vais m'asseoir sur le trottoir qui borde la rue pavillonnaire. Je soupire. Je regarde l'heure sur ma montre, seulement 22h00. Et cette odeur ignoble d'alcool qui ne quitte pas mes narines.
    - Je vais encore devoir attendre ici un petit moment, me plaignais-je à voix haute.
    J'ai une fâcheuse tendance à me parler toute seule. Peut-être la solitude ? J'ai commencé il y a deux ans. Je sortais de cours et j'étais énervée, je ne me souviens même plus pourquoi. Tout ce que je me souviens c'est que quelque chose m'avait mise en rage. J'étais rentrée à pied en pensant que ça allait me calmer. Ça ne m'a pas calmer, je n’arrêtais pas de remuer et tourner la chose dans ma tête. Et toute cette frustration est enfin sortie. J'ai crier. Je me suis hurlé des insultes. Et quand j'ai eu fini de gueuler, qu'une mère de famille m’aie regardé de travers, j'ai parlé. Et depuis j'ai gardé cette mauvaise habitude de me parler lorsque je suis seule.
    Je sortais mon téléphone de mon sac et cherchais la fonctionnalité lampe de poche pour pouvoir enfin lire.
    - Mais pourquoi ça ne marche pas ? J'ai de la batterie c'est bon. Enfin quoi, je ne me sers jamais de ce téléphone pourquoi faut-il qu'il me lâche maintenant ?
    Un bruit à coté de moi me faisait sursauter.
    - Est-ce que tu aurais l'amabilité d’arrêter de brailler s'il te plaît ? Dit soudain une voix grave.
    Je me tournais et apercevais à à peine quelques centimètres de moi la fine braise d'une cigarette allumée. Je ne parvenais pas bien à voir dans l'obscurité de la nuit mais mon regard commençait à tracer les contours d'une silhouette assise sur le trottoir comme moi. Dire que je ne m'étais même pas aperçue que je m'étais assise tout à coté d'un inconnu. Et comble, il m'avait entendue parler toute seule. Je sentais mes joues s'empourprer.
    - Heum… Qu'est-ce que tu fais là ? Osais-je sans même m'excuser.
    La lumière orangée se déplaçait pour tomber sur le sol.
    - J’attends, répondait la voix.
    Pas convaincue par la réponse, je continuais. Je n'avais pas envie de passer ma soirée à coté d'un type ivre.
    - Tu es saoul ? Demandais-je doucement.
    - Non.
    Ouais, c'est ça. S'il croyait que j'allais le croire. Ce type pu l'alcool à plein nez. J'aurai même du me poser des questions des le début en sentant cette odeur d'alcool.
    - Tu pus l'alcool.
    La lumière orangée se déplace encore une fois et un joli rire retentit dans la rue. Son rire brisait le silence et un frisson parcourait bientôt tout mon corps. C'était comme un tintement de clochettes.
    - Ouais, je me suis fait renverser un verre de vodka sur mon t-shirt et mon pantalon.
    Je ne pu m’empêcher de rire. Ce type n'est même pas ivre mais il s'est quand même débrouillé pour qu'il lui arrive une misère. On ne parlait plus. Il n'y avait plus que le bruit de la nuit qui envahissait mes oreilles. Et le bourdonnement sourd de la musique de la fête. Juste le silence. La petite lumière orangée à coté de moi se baladait encore dans l'obscurité traçant des dessins gracieux dans la nuit.
    - Tu fumes ? M'hasardais-je à demander.
    - Non, c'est une métaphore, dit-il.
    - T'es sérieux là ?
    - Non.
    J'éclatais de rire.
    - He ! Pourquoi tu ris, je pensais que ça plaisait aux filles ! Répondait-il.
    Sa voix n'était plus sérieuse. Elle était détendue et elle flottait dans l'air frais qui nous entourait.
    - Alors tu fumes ? Insistais-je inutilement.
    - Ouais je suis un rebelle, dit la voix en plaisantant.
    Je vis la petite lumière orangée se rapprocher de la silhouette jusqu'à atteindre ce que je pensais être sa bouche. Il portait la cigarette à ses lèvres et en aspirait une bouffée. La lumière au bout du petit bâton s'intensifiait. Il y eut un silence le temps qu'il amène la cigarette à lui. Puis une quinte de toux brisa ce silence. On aurait dit qu'il était en train de s’étouffer. Les toussotements ne semblaient jamais s’arrêter. Jusqu'à ce qu'ils s’arrêtent. J'aurais voulu l'aider, je le jure mais je ne pouvais m’empêcher de rire.
    - Tu n'as jamais fumé, dit-je.
    - Non, répondait-il en riant, t'en veux ?
    Il me tendait la petite cigarette. Je n'ai jamais fumé de ma vie. En fait je n'ai jamais fait de « grosse bêtise » que font les adolescents de 17 ans. Vous savez : boire, fumer, sécher et tout le blabla. J'ai regardé le bâtonnet qui se consumait à mesure que la braise avançait. Je l'ai regardé et j'ai vraiment hésité. Je me retrouvais dans une soirée horrible, un type m'avait mit la main sur le sein, un autre m'avait appelé « bébé », on m'avait fait jouer au bière-pong et j'avais marché dans du vomi. Et maintenant on me demandait si je voulais prendre une petite bouffée de tabac ? J'étais très tentée d'accepter.
    - Tu réfléchis trop, trancha la voix grave.
    J'attrapais la cigarette, la portais à mes lèvres et inspirait. Un air malsain s'engouffrait dans mes poumons. Il semblait bloquer toute possibilité de respirer, comme pour m’étouffer de l'intérieur. J'avais l'impression de visualiser la fumée noire s'épaissir en moi. Et prendre toute la place jusqu'à la mort. Je toussais et toussais encore pour tenter d'extraire cette fumée malsaine. Cela n'y faisait rien et je retoussais à nouveau. Et enfin, presque miraculeusement, c'était comme si la fumée s'était évaporée. Et je pouvais à nouveau respirer. Je jetais la cigarette au sol et l'écrasais par terre de ma chaussure.
    - Toi non plus, dit-il.
    Je ne répondais pas. Il n'avait pas rit, ne s'était pas moqué mais j'aurais juré que si un projecteur venait soudain éclairer son visage on aurait pu y voir un petit sourire en coin.




Alors ? Qu'est-ce que vous en pensez ?
Dernière édition par jeans le 03 Mai 2016, 18:36, édité 1 fois.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 03 Mai 2016, 17:46

missmangeusedelivres a écrit:J'adore ta fiction, surtout le personnage principal -Maddinson- qui a un sacré caractère mais je comprends qu'elle n'aime pas lycéens, surtout si t'as que des filles qui se la pètent et de l'autre des mecs avec 2 ans d'âge mental. :MrClinOeil:

    En fait le personnage principal c'est Eliza pas Maddison :MrTournis:

    Mais ouais c'est à peu près ça :D

    Merci de suivre :MrRespect:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 03 Mai 2016, 17:49

Fleur de glace a écrit:Comme tu me l'as demandé, je suis passé, j'ai lû, j'ai aimé. Enfin, c'est une histoire un peu "cliché", mais c'est bien écrit, pas d'énorme faute... Je garde une préférence pour ton autre fiction ^^

    Ah ?
    Pourtant la fiction n'est pas cliché (en tout cas pas comme je le vois) mais c'est vrai qu'en lisant seulement ces premiers chapitres, c'est peut-être l'impression que ça donne...
    En tout cas je suis contente que tu me le dises !
    Merci ;)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 03 Mai 2016, 19:48

    J'ai posté la suite ! :)



Second star to the right
And straight on 'till morning

jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 6013
Inscription: 09 Oct 2013, 12:05

Re: That Smile.

Message par Jujunella le 04 Mai 2016, 15:24

J'aime vraiment beaucoup (:
Jujunella
Julienaute d'or
 
Messages: 6013
Inscription: 09 Oct 2013, 12:05

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 06 Mai 2016, 16:51

Haha le clin d'œil ! xD
    reвooт_
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 10 Mai 2016, 18:47

Louise56 a écrit:J'adore la suite !!

Jujunella a écrit:J'aime vraiment beaucoup (:

Merci beaucoup les filles, ça me fait vraiment plaisir :D :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 10 Mai 2016, 18:47

Alhena a écrit:Haha le clin d'œil ! xD
    reвooт_

    Et Ouii ! ;) ;) :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 10 Mai 2016, 19:13

Six Small Pieces of Paper.



Image





    Nous restions là sans rien dire. Immobile. Je fixais le trottoir d'en face. Pourquoi ce que l'on n'a pas semble toujours mieux que ce que l'on a ? Il semblait faire plus chaud et plus sec sur le trottoir d'en face. Sans doute est-ce l'imagination. Nous savons quels sont les inconvénients de ce que nous possédons. Ce trottoir en face, je ne le connais pas. Je peux facilement m'imaginer qu'il y fait plus chaud ou qu'il est plus propre. Pourtant je suis sure que quand j'y serais je me rendrais compte qu'il est identique à celui sur lequel je suis assise actuellement. C'est encore cet espoir de croire que quelque chose de mieux existe quelque part. C'est humain. L'espoir est le moteur de l'homme. Alors que le désespoir le détruit.
    Il brisait notre silence.
    - Pourquoi est-ce que tu cherchais à avoir de la lumière ? Demandait doucement la voix grave.
    - Je voulais lire.
    - Qu'est-ce que tu lis ?
    Je fus un peu étonnée par sa question. En général lorsque je dis que je lis les gens se contentent de cette réponse. Ils n'ont que faire de ces piles de papiers. Ces piles de mots remplis de savoir et d'histoires. Ils se contentent de la réponse simple, ils ne vont pas chercher à compliquer les choses. Parfois pour faire mine de s'intéresser, ils t’interrogent : « c'est bien ? ». Mais au fond, qu'est-ce que ça veut dire « bien » ? Alors moi je leurs répond : «qu'est-ce que tu englobes dans le mot « bien » ?». Après la plupart du temps, ils abandonnent.
    - The Drowned Sardines de Jackson Edwards.
    - J'adore cet auteur ! S'exclamait-il.
    - Tu connais cet auteur ? Demandais-je soudain tenue en éveil.
    - Bien sur ! Ce type est un génie !
    - Oui ! C'est exactement ce que je pense aussi !
    Je ne peux m’empêcher de sourire. Enfin, enfin quelqu'un avec qui je vais pouvoir parler un peu de lecture. Enfin quelqu'un qui connaît cet auteur de talent. Ce cher Jackson Edwards. Je suis si heureuse, j'ai envie de me lever pour courir un marathon.
    - Je pensais ne jamais rencontrer quelqu'un qui connaît Edwards ! M'exclamais-je.
    - Et moi j'étais persuadé que j'étais le seul à lire son livre !
    - Tu as lu The Drowned Sardines ? Demandais-je pleine d'espoir.
    - Non, j'ai lu The Goldfish Lament, je ne savais pas qu'il avait écrit un autre livre sinon je l'aurais lu.
    - Quoi ? Je ne connais pas. Ça veut dire qu'il existe un autre livre d'Edwards ! Oh, je suis tellement heureuse !
    Si un jour vous vous demandez s'il est possible de pleurer de joie pour un livre, je vais vous donner la réponse : Oui. Cet auteur est tout simplement un génie mais à part ce type assis sur un trottoir à coté de moi je n'avais jamais connu personne qui ai lu Edwards. J'avais essayer un jour de trouver des information sur lui et son livre sur internet. Je n'avais rien trouvé. J'avais juste mis la main sur des sites de pêche et quelques photos de poissons. Oh si j'avais trouvé un site de vente qui présentait une photo du livre et disais qu'il n'était plus disponible. Et pourtant, je l'aimais ce livre, je l'aimais terriblement. Alors tomber par hasard sur un gars qui connais cet auteur et découvrir en plus qu'il existait un autre livre écrit par lui, c'est un petit miracle. Et j'avoue que oui, des larmes de joie s'échappent doucement de mes yeux. Elles coulent ces petites larmes de joie pour remercier les étoiles de cette nuit de me donner une nouvelle raison d'espérer. Je passe rapidement une main sur mon visage pour écraser les gouttelettes salés. Et j'éclate de rire. Et je ne peux arrêter ce rire. Alors je ris comme une idiote sur ce pauvre trottoir à coté d'un inconnu qui s'est renversé de la vodka dessus. Et bientôt j’entends son doux rire se joindre au mien. Et je suis soulagée de ne plus être seule. Alors je ris de plus belle.

    Lorsque enfin cette crise se calme, je sors mon bouquin de mon sac.
    - C'est mon exemplaire de The Drowned Sardines, dis-je calmement.
    Je sens sa main saisir le livre. Je le lâche et lui laisse. Il a approché son téléphone près du livre pour faire un peu de lumière. La lumière est faible mais j'arrive à voir des cheveux bruns. Ses yeux se sont posés sur moi et je tourne vivement la tête, gênée d'avoir été prise en train de l'observer. J'entends le bruit léger des pages qui chantent. Puis il me rend mon livre.
    - Il se trouve, Mademoiselle, que… Je suis moi aussi en la possession d'un livre de Jackson Edwards.
    Je ne bouge pas et écoute sa douce voix grave.
    - Et il se trouve, Mademoiselle… que mon exemplaire se trouve ici avec moi.
    - Hum hum, je vois, murmurais-je dans un sourire.
    - Oui, vous voyez ?
    - Oui, Monsieur.
    Je sens mon souffle s’accélérer dans l'attente des mots. Et mon sourire s'intensifier.
    - Alors je vous laisse continuer, dit-il.
    Je souris, laisse échapper un petit rire et prend la parole.
    - Bien Monsieur. Ainsi, nous sommes là, tous les deux, sur un trottoir, en pleine nuit, il rit. Et il se trouve que, nous sommes tous les deux en la possession d'un livre du maître, Jackson Edwards.
    - Oui, Madame ! Fit-il dans un rire.
    - Je vous propose donc, Monsieur, de procéder à un échange.
    - Échange de ?
    - De livres voyons ! M'indignais-je.
    - Accompagné d'échange de numéros, complétait-il.
    Cette dernière phrase me fit l'effet d'une douche de glace et je mis du temps à répondre. Jamais on ne m'avais demandé mon numéro de téléphone. Parce que je n'ai pas d'amis et je n'en veux pas je suppose. Enfin, la situation est différente, il s'agit d'un échange de lecture avec un parfait inconnu. Rien de dangereux. Je souris à nouveau.
    - Bien sur Monsieur.
    Je sors un crayon à papier de mon sac et note rapidement mon numéro sur la première page, blanche, de mon livre.
    - Tu as un crayon ? Me proposait-il.
    - Oui, merci.
    Je referme la couverture du livre doucement et m’apprête à procéder à l'échange. Et me séparer de ma Bible.
    - C'est bon pour moi ! Fit-il.
    - Moi aussi.
    Il me tend son livre. Et j'amène mon livre vers la silhouette sombre de sa main tandis que mon autre main s'approche de son livre. Ça y est. L'ombre a pris mon livre et je suis à présent en possession de son bouquin. Et je suis surprise par la rapidité qu'a pris l'échange. Ce fut si simple. Mais je suis si excité d'avoir entre les mains un nouvel écrit d'Edwards. A la faible lumière de l'écran de mon téléphone j'arrive à voir la couverture. Le titre en blanc est écrit en haut à droite : The Goldfish Lament. Et le nom de son auteur en petits caractères, en bas. L'illustration semble être une peinture. Le fond est sombre avec quelques reflets de lumière, comme en eau profonde et on distingue trois petites lumières orangées, trois ovales flous aux quatre coins de la page. On a déjà l'impression de voir les points oranges se déplacer et tourner en rond dans la peinture. Les coins du livres sont un peu cornés et la tranche du livre est couverte de rainures. De toute évidence il a lu le livre des million de fois. Comme moi.
    - Et voilà ! Dis-je brisant le silence concentré qui nous entourait.
    - Et oui !
    - Bien.
    - Hum.
    Alors nous restions là sans rien dire, à attendre que l'autre prenne la parole. Tous les deux avec une seule idée en tête, se jeter sur sa nouvelle lecture. Et lire.
    - Alors, hum, tu vas retourner à la fête ? Finit-il par dire.
    - Oh non ! Jamais je ne veux retourner à ce genre de fête ! Dis-je dans un rire.
    Il rit aussi.
    - Et toi ? Demandais-je à mon tour.
    - Non. C'est pas trop mon truc. Et puis j'ai eu ma dose pour ce soir.
    Alors, on restait là. En fait, j'aurais pu décider de rentrer maintenant mais finalement j'étais bien sur ce trottoir.
    - Bon, et bien alors, c'est super. Heum, je crois que je vais partir, dit-il.
    Je ne sais pourquoi mais une voix dans ma tête criait alors : « Non, ne me laisse pas seule ». L'ombre se levait doucement. Et je me levais aussi.
    - Oh. Et bien, moi aussi je vais partir, je vais rentrer chez moi je crois, marmonnais-je doucement.
    - Ouais.
    - Ouais.
    A présent debout, je me rendais compte qu'il était très grand. Je suis pourtant plutôt grande mais il devait bien faire 1m90. Il se tourna pour partir et je restais immobile au milieu de la rue, ne sachant quoi faire. Après quelques pas il se retourna vers moi.
    - Ça va ?
    - Oh, oui oui ! Dis-je rapidement avec un faux sourire.
    Pour une raison inconnue, je n'avais pas vraiment envie de rentrer chez moi. J'étais bien, assise sur ce trottoir avec lui dans la fraîcheur nocturne. J'avais l'impression d'avoir trouvé une autre personne qui pourrait me ressembler. Une personne avec qui j'aurais pu parler. De toute façon je le reverrais, on a échangé nos livres. C'était comme si pendant quelques instants, je n'étais plus seule. Et je n'avais plus envie de retourner à ma solitude. Pas ce soir. Pas maintenant.
    - Oh, tu veux peut-être que je te raccompagne chez toi ? Dit-il, se rendant compte que je n'avais toujours pas bougé.
    - Non, non c'est bon, je vais rentrer.
    Et je souriais.









Et voilà la (assez) longue suite !
J'espère que ça vous plait, j'espère que vous allez laisser un petit commentaire ou rien qu'un petit mot, un petit quelque chose qui montre que vous êtes là, que vous aimez ou que vous n'aimez pas.
Voilà.
Et merci :coeur:
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 12 Mai 2016, 15:41

J'ai posté la suite ! :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Re: That Smile.

Message par missmangeusedelivres le 14 Mai 2016, 15:42

jeans a écrit:
missmangeusedelivres a écrit:J'adore ta fiction, surtout le personnage principal -Maddinson- qui a un sacré caractère mais je comprends qu'elle n'aime pas lycéens, surtout si t'as que des filles qui se la pètent et de l'autre des mecs avec 2 ans d'âge mental. :MrClinOeil:

    En fait le personnage principal c'est Eliza pas Maddison :MrTournis:

    Mais ouais c'est à peu près ça :D

    Merci de suivre :MrRespect:


Ah oui effectivement, j'ai rejeté un coup d'œil au premier chapitre et c'est bien Eliza. ^^
Je sais pas pourquoi j'ai confondu, je suis un boulet ! :p
J'ai lu la suite, et ça devient de plus en plus intéressant avec le garçon qui rentre dans la vie de Eliza (cette fois j'me trompe pas :D).
:coeur:
missmangeusedelivres
Ju'Grande soeur
 
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Julienaute d'or
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Re: That Smile.

Message par luciale le 14 Mai 2016, 22:19

    je suis
luciale
Julienaute d'or
 
Messages: 2969
Inscription: 01 Sep 2015, 08:45

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 15 Mai 2016, 13:19

    *
*



Image



        Hello,

      J'étais en train d'écouter de la musique en écrivant la suite de la fiction et j'ai pensé à un truc.
      Et si je créais une PlayList ?
      Une Playlist pour la fiction, une Playlist That Smile ?

      Voilà, pour le moment elle n'est constituée que de deux musiques mais dites moi si vous aimez l'idée et peut-être que je la posterai lorsqu'elle sera plus complète
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Re: That Smile.

Message par missmangeusedelivres le 15 Mai 2016, 18:40

jeans a écrit:
    *
*



Image



        Hello,

      J'étais en train d'écouter de la musique en écrivant la suite de la fiction et j'ai pensé à un truc.
      Et si je créais une PlayList ?
      Une Playlist pour la fiction, une Playlist That Smile ?

      Voilà, pour le moment elle n'est constituée que de deux musiques mais dites moi si vous aimez l'idée et peut-être que je la posterai lorsqu'elle sera plus complète



Coucou, ouah trop belle l'image de la fille qui saute dans les bras du gars. *.*
Oui pourquoi pas une playlist, après je n'écoute pas forcément les chansons lorsque je lis car ça me déconcentre mais je sais que beaucoup de gens le font donc je suis pour ! :coeur:
missmangeusedelivres
Ju'Grande soeur
 
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 16 Mai 2016, 18:39

missmangeusedelivres a écrit:
jeans a écrit:
    *
*



Image



        Hello,

      J'étais en train d'écouter de la musique en écrivant la suite de la fiction et j'ai pensé à un truc.
      Et si je créais une PlayList ?
      Une Playlist pour la fiction, une Playlist That Smile ?

      Voilà, pour le moment elle n'est constituée que de deux musiques mais dites moi si vous aimez l'idée et peut-être que je la posterai lorsqu'elle sera plus complète



Coucou, ouah trop belle l'image de la fille qui saute dans les bras du gars. *.*
Oui pourquoi pas une playlist, après je n'écoute pas forcément les chansons lorsque je lis car ça me déconcentre mais je sais que beaucoup de gens le font donc je suis pour ! :coeur:

      Oui, je sais que ça peut déconcentrer et en plus je pense que le fait de lire en même temps qu'écouter de la musique empêche d'apprécier la musique et les mots.
      C'est pour ça que j'ai pensé à Playlist et pas associer une musique à chaque suite.
      Dans mon esprit, je vous fais partager les musiques qui m'ont inspirés pour l'histoire, qui me plonge dans l’atmosphère de cette fiction. Ça serait comme une sorte de supplément chantilly :D .
      Et tu n'es pas obligée de lire avec la musique derrière, mais plutôt, lire et ensuite écouter ou apprécier d'abord la musique et ensuite les mots, dans le sens que tu souhaites.
      Par exemple, tu as lu la suite puis lorsque tu écoutes la musique, tu essais de mettre les images que tu as vu en lisant dessus.

      Enfin voilà, merci de m'avoir répondu, ça me fait très plaisir :coeur:


*
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 20 Mai 2016, 18:01

Image


                      *

        Musique K

        Musique P

        Musique A

        Musique J


          *

    Donc voilà la Playlist, évidemment, j'éditerais ce message pour en rajouter.
    Oui, j'ai mis des lettres, je trouvais ça trop triste de numéroter des musiques. :coeur:
Dernière édition par jeans le 14 Juin 2016, 14:28, édité 1 fois.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 20 Mai 2016, 18:05

    Bon, il y a pas grand monde qui a répondu...
    Mais du coup, j'ai posté le début de la Paylist
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 22 Mai 2016, 11:28

Seven Whirlwind.




Image




      - Alors chérie ? C'était bien ? C'était « mortel » ?
      Ma mère, toujours si enthousiaste.
      - Oui Maman, mais je suis un peu fatiguée.
      Non, cette soirée avait été horrible. De pauvres jeunes bourrés, du vomi, de la musique, des effluves d'alcool, de tabac et de drogues. Et en fait, je me rendais compte que toute la soirée j'avais été seule. Cette impression que j'avais eu avec l'espèce d'idiot qui se renverse de l'alcool dessus, n'était comme son nom l'indique, qu'une impression. Au fond, on se fichait totalement l'un de l'autre. Au fond, on s'est juste échangé des livres. Au fond, on a juste attendu d'avoir ce qu'on cherchait puis on s'est enfui avec. Rien d'autre. Et la réalité me frappait violemment, dans la voiture maternelle. La vérité c'est que j'ai été naïve. La vérité c'est que j'ai laissé, ne serait-ce que quelques secondes l'espoir s’immiscer en moi. Et c'était une erreur. Je suis seule, point.
      Enfin arrivées à la maison, je courais me réfugier dans ma chambre. Mon pays. Elvis était là, sur le mur, il m'avait attendu et me souriait insolemment.
      - Salut Elvis !
      Et son visage restait figé. Je balance ma besace sur mon lit et vais la rejoindre parmi les oreillers poilus et les draps douillets. Et j’attends. Que suis-je censé faire ? Réviser ? Regarder un film ? Dormir ? Je n'ai pas envie dormir. Je ne sais même pas si j'en serais capable. Les idées bouillonnent dans ma tête comme des milliers de petits atomes qui n'arrivent pas à s'associer en molécules. Et ils sont tous éparpillés, répandus dans mon esprit et j'ai beau balayer, il passent entre les poils du balais. J'aurais pu lire The Drowned Sardines mais je l'ai échangé. Alors j'attrape le livre du type dans ma besace. Lentement, je l'ouvre. Sur la première page blanche du livre, il a écrit son numéro de téléphone. L'écriture est légère. Je tourne la page pour commencer le livre. Et c'est surprise que je découvre son livre. La première page est couverte d'annotations au crayon de papier. Des remarques sur l'histoire, sur les personnages, quelques vers parfois un petit poème entier, des dessins minimalistes. Cette première page est une vrai œuvre d'art. Il y en a partout, ça déborde, ça dégouline. C'est magnifique. Je suis bouché-bée. Je tourne la page pour m'assurer qu'il y en a d'autres. La deuxième page est dans le même état. Et je tourne encore et encore les pages pour me rassurer, me rassurer qu'il y en a encore, que l'art ne s’arrête pas là. J'ai un trésor entre les mains. Et je continu à tourner les pages une par une, délicatement et impatiente. Mais lorsque je tourne la 131ème page, plus rien. Plus rien. Les pages sont blanches, vides, abandonnées. Le souffle me manque et je tourne désespérément les pages à la recherche de nouvelles annotations mais rien. Il n'y a plus rien. Tout s’arrête à la 131ème page. Le vide des pages me prend et envahi tout mon être. Ce vide est si étrange. Je retourne à la première page. Cette page, elle est rassurante. Et alors je commence ma lecture.
      Les mots d'Edwards sont toujours aussi envoûtants. Son écriture m'enivre. Et je me félicite d'avoir accepter l'échange. J'avais presque oublié ce que cela faisait de redécouvrir un auteur à travers un nouveau livre. Mais surtout je passe beaucoup de temps sur chaque page pour déchiffrer les mots de son propriétaire. « Vas-y Sam » est écrit en haut de la page parmi d'autres annotations, un petit dessin de sang dégoulinant dans le coin. Alors hésitante, je sors moi aussi un crayon à papier, et je laisse ma trace sur son bouquin. Et j'écris, j'écris sur les bords des pages, là ou il y a de la place. Et je me prend au jeu et bientôt je me met à dessiner à écrire moi aussi quelques vers. Et je ne peux plus m’arrêter d'écrire, je ne peux plus m’arrêter de lire. Je suis entraînée dans ce tourbillon infini de mots, et il est impossible de m'en défaire.



      Lorsque je me réveille, je suis encore habillée, sur mon lit, le livre à coté de moi. Et mes vêtements puent le tabac froid. Je me tourne doucement et attrape le livre. Hier soir j'avais lu puis sans m'en rendre compte la fatigue m'avait prise. Mes yeux se fermaient mais je me refusais au sommeil. Je voulais continuer la marche. Et finalement je suis parti vers le monde des rêves. Et j'ai rêvé. J'ai rêvé d'eau. D'eau douce et fraîche, comme la nuit. Et je flottais comme dans l'espace. Et l'eau m'entourait, cependant je n'étais pas oppressée, je me sentais bien, apaisée. Puis des petits points lumineux sont apparus. Des petites lumières orangées, des étoiles. Et alors, elles sont venues vers moi en dansant dans l'air, me réchauffant de leur douce chaleur. Puis ça s'est fini, ou bien, c'est tout ce dont je me souviens. Et puis l'odeur de la nicotine m'accueillait. C'était si bon, (pas le tabac, le rêve). Le sommeil c'est si bon. La nuit est le précurseur du sommeil, peut-être est-ce pour cela que je l'aime tant. Lorsque je dors, je peux tout oublier, c'est enfin une pause. Et, sous ma couette, je suis comme protégée et personne ne peut me voir, personne ne peut parler, personne ne peut m’embêter. Et je crois que c'est un des seuls moment ou je suis réellement en paix tout en étant seule. Je ne dirais pas que je souffre de ma solitude, elle ne me dérange pas, mais le soir, lorsque je m'endors, c'est comme un autre monde, un monde ou l'on est accepté, un monde ou l'on peut choisir d’être exceptionnel, d’être roi et les autres n'existent plus ou presque pas. C'est un des seuls moment ou réellement on a l'impression d’être quelqu'un. Plus que la lycéenne. Plus que la fille de 17 ans. Enfin une personne à part entière. Et quand même, c'est agréable.
      J'ouvre le livre sur la première page, celle ou il a inscrit son numéro de téléphone. Je l'observe quelques minutes. Après tout, si rien n'a de sens dans cette vie, alors allons-y. Je peux lui parler, le plan n'avait jamais mis en garde contre les gens extérieurs au lycée. Je me lève doucement et vais chercher mon portable dans ma besace. J'enregistre le numéro de l'inconnu dans mon répertoire : « Mec qui se renve ». Ça ne rentre pas. Je change de nom : « Le type pas ivre ». Puis je lui écris un message.


      J'espère que tu m'autorises à gribouiller moi aussi sur ton livre car c'est déjà fait ;)
      La fille qui parle toute seule.

      Enfin, mon index, petit inconscient, appuie sur la touche « envoyer ».
      Puis je me débarrasse de ces vêtements empuantis et descend déjeuner. Et j'emmène mon téléphone avec moi. Lorsque j'arrive dans la cuisine, mes parents sont en train de débarrasser.
      - Bonjour.
      - Bonjour ma chérie, me répond mon père souriant.
      Je lui adresse un sourire ironique puis vais m'asseoir lourdement sur une chaise. Et je pose mon portable sur la table, vérifiant une première fois si je n'ai aucun message. Finalement je me relève et vais me chercher une assiette et des couverts. Puis je me rassoies, lasse. Ma mère prend la chaise en face de moi et me fixe en souriant. Mon père me sert les trois pancakes qu'il restait pour moi. Papa est très bon cuisinier et il n'y a pas un seul week-end ou il ne nous prépare pas le petit déjeuner. Puis il s’assoie lui aussi en face de moi et attend en souriant, comme ma mère. Je les regarde en fronçant les sourcil, faisant mine que je ne comprend pas ce qu'ils attendent. Je sais parfaitement ce qu'ils attendent. Il attendent que je leur raconte ma soirée « trop mortelle ». Et pour une des premières fois depuis longtemps, j'hésite à leur raconter toute la vérité. Irais-je jusqu'à les désillusionner en leur décrivant l'état de la maison de Maddison ? Parfois, il me font l'effet de deux enfants, même si je sais qu'ils veulent juste que je sois heureuse. Mais aussi, est-ce que je leur parle du garçon avec qui j'ai échangé mon livre ?
      J'attrape le miel et en tartine généreusement le petit pain.
      - Alors, raconte ! Craque mon père.
      Les étincelles d'espoir dans les yeux de ma mère font écho aux paroles de mon père. Je souffle doucement.
      - C'était sympa.
      - Enfin, tu pourrais développer un peu ! Insiste ma mère.
      Je prend une grosse bouchée de ma tartine et n'hésite pas à parler la bouche pleine.
      - Ben… Les gens étaient cool et… la musique était sympa. Et puis heum, on a joué à des jeux… de société et… c'était sympa.
      Je crois que je serais incapable de faire mieux. Je pense que je suis une des pires menteuses de l'histoire du monde. Je dirais même plus, de l'histoire du cosmos. Même le chien Laika aurait pu faire mieux. Toutefois, ils ont l'air de me croire. Ou bien ils refusent de voir la vérité. Je ne sais pas si je dois les trouver désespérant, si je dois avoir pitié d'eux, ou les trouver attendrissants. Après tout, c'est mes parents et je les aime. Alors, comme il m'arrive parfois, je ne pense pas et me contente de faire ce qu'on me demande. Cela m'arrive parfois au lycée aussi. Je rectifie, cela m'arrive surtout au lycée. Vous savez, lorsque vous réfléchissez trop et que vous vous dites que rien n'a de sens, que vous vous demandez ce que vous ici, là, maintenant. Que votre esprit s'embue et que vous êtes incapable de choisir votre vérité. Lorsque mon esprit semble tomber dans le nihilisme tout en continuant à chercher une réponse. Alors dans ces cas là, je me laisse porter. Et je fais ce qu'on me demande de faire. Ni plus ni moins.
      - Super ! Et alors, tu as rencontré des gens ?
      Je croque à nouveau dans mon pancake. Inconsciemment, je baisse les yeux vers mon assiette et j'arrive enfin à répondre :
      - Oui. Enfin, j'ai vu Maddison et les filles de l'athlétisme et puis on est resté un peu avec des amis à elles.
      Mon père souris et se lève.
      - Tu vois, ce n'était pas si horrible que ça.
      Je leur adresse un petit sourire et glisse un faible « oui ». Et intérieurement je pense, « s'ils savaient ».
      Je suis en train de finir de manger lorsque mon téléphone vibre, enfin. Ma mère se tourne vers moi étonnée mais je ne la regarde pas. Mes yeux restent fixés sur le téléphone et je ne peux cacher le petit sourire qui commence à s'étirer sur mon visage. Un sourire qui je crois, doit plus ressembler à une grimace, tordu par la peur et l'appréhension. Ma main s'approche du portable et je regarde le message. Mon sourire -ma grimace- s’évanouit. Ce n'est que mon opérateur téléphonique. Je sais que ma mère a vu toute la scène et elle est interloquée. Il est rare que je reçoive un message. Mais surtout, il est rare que j'attende un message.
      - Qui est-ce ?
      - Juste mon opérateur.
      J'enfonce mon téléphone dans ma poche, je débarrasse mon assiette puis je remonte en vitesse dans ma chambre.


jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 30 Mai 2016, 17:18

Tout le monde a fui ?
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 30 Mai 2016, 18:52

C'est beau ce que tu écris...

Désolée mais playlist+téléphone c'est pas top... Je me la réserve pour plus tard. ^^
    reвooт_
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 02 Juin 2016, 13:41

Eight Small Texting



Image




      Et à nouveau je m'affale dans mon lit. Retour au point de départ. Il m'arrive de penser que ma vie est pathétique. Mais passons. Je reprends The Goldfish Lament. Mon crayon à papier comme marque page. Et je lis. Encore. Ma lecture est ponctuée de regards furtifs sur mon téléphone et je me déteste d'attendre ainsi, mais c'est plus fort que moi. Aujourd'hui mes yeux refusent d’obéir et ne cessent de dévier vers l'appareil. J'approche bientôt de la page 130 et j'ai peur. J'ai peur de connaître la suite, que va-t-il se passer ? Pourquoi le garçon a-t-il arrêter si brusquement ses notes ? J'appréhende de plus en plus de tourner la page. Alors je décide finalement de me détourner du livre. Enfin, j'attrape mon portable et me précipite vers les messages. Et si j'en avais rater un ? Peut-être qu'il avait répondu mais que je ne l'avais pas vu. Mon doigt défile sur mon écran. J'y vois de vieux messages de ma mère, de mon père, de mon opérateur. Rien d'autre. Pas de réponse. Inutile de rester ici à tourner en rond comme un chien enragé, j'enfile une tenue de sport et m'en vais courir.


      La première chose que j'ai fait en rentrant est, aller prendre une douche. Puis, je n'ai pu m'en empêcher, j'ai regardé une énième fois mon téléphone. Mais cette fois, il y a bien un message. Et selon mes probabilités rapides, il y avait peu de chances, cette fois, pour que ce soit mon opérateur ou mes parents. Et effectivement, c'est enfin arrivé. Il m'a répondu, et mon portable a reconnu son numéro.

          [LTPI] Ce serait un plaisir de pouvoir lire les gribouillages d'une lectrice d'Edwards
          Le mec qui se renverse de la vodka dessus.
      Il n'y a pas de smiley toutefois j'entends bien son ton joueur. Et je réponds. Par chance, il me répond de suite.

          [Eliza] J'ose espérer que mon livre aura aussi droit à tes trésors
          [LTPI] Tu peux me faire confiance là-dessus
          [LTPI] Cet homme est décidément vraiment un génie
          [Eliza] J'ai bientôt fini The Goldfish Lament…
          [LTPI] Tu as passé la 131ème page
          [Eliza] Non, j'en suis à la 130ème… J'appréhende un peu.
          [LTPI] T'as raison
          [Eliza] Quoi ?
          [LTPI] D'appréhender
          [Eliza] Tu me rassures.
          [LTPI] Ravi de t'avoir rendu service
          [LTPI] Tu fais quoi

          [Eliza] Qu'est-ce que tu veux dire ?
          [LTPI] Ben là tu fais quoi
          [Eliza] Je t'écris des textos, et toi ?
          [LTPI] Je m'ennuie
          [Eliza] …
          [LTPI] Oh non je voulais pas dire que t'étais ennuyante hein c'est juste que là je fais rien et tout et puis tout le monde est parti pour le week-end vu que c'est bientôt les vacances
          [Eliza] Tu ne ponctue jamais tes phrases ?
          [LTPI] Les vers libres tu connais
          [Eliza] Oui, c'est bon j'ai compris mais tes textos ne ressemblent pas vraiment à des vers
          [LTPI] Ça dépend dans quel point de vue on se place
          [Eliza] Ah ouais ? Alors t'es un poète ?
          [LTPI] Ouais un poète
          [LTPI] Je pourrais t'expliquer ça plus en détail un jour si tu veux
          [Eliza] J'ai hâte d'entendre ta thèse.
          [LTPI] Et t'as bien raison
          [LTPI] On pourrait se rejoindre quelque part

          [Eliza] Maintenant ?
          [LTPI] Ouais
          [Eliza] Je peux pas.
          [LTPI] Pourquoi
          [Eliza] J'ai un devoir en retard et mes grands-parents vont pas tarder à arriver.
          [LTPI] AH
          [Eliza] Demain ?
          [LTPI] Ça marche mais c'est moi qui choisit l'endroit parce que c'est toi qui a choisi la date
          [Eliza] Ok mais pas un endroit reculé ou un coin sombre ou un lieu peu fréquenté.
          [LTPI] Tu m'as pris pour qui !
          [Eliza] Quoi
          [LTPI] Très bien alors je choisi le parc Lincoln troisième sentier après l'entrée principale près du vieux chêne entre les rosiers et les plants de tulipes
          [Eliza] J'essaierai de trouver
          [LTPI] Tu trouveras et t'inquiète le sentier de promenade passe juste à coté
          [Eliza] Je suis pas inquiète !
          [Eliza] 15h.
          [LTPI] 15h
          [Eliza] A demain
          [LTPI] Passe mon bonjour à tes grands-parents
      Je ris. Évidemment je n'ai aucun grand-parent qui va venir à la maison cet après-midi. J'ai juste eu trop peur je crois. Oui, je suis humaine et oui, je suis une trouillarde. Après tout, à quand remonte la dernière fois ou j'ai passé un après-midi avec quelqu'un de mon age ? A quand remonte la dernière fois ou j'ai passé l'après-midi avec un garçon ? Je suis une pauvre idiote doublé d'une lâche. Mais tant pis. Nous nous verrons demain. Après tout, quelques heures à attendre qu'est-ce que c'est pour deux inconnus ?
      J'ouvre mon ordinateur et me précipite sur Google Maps. Je visualise le chemin que j'aurai à parcourir avant d'arriver au parc puis avec la carte aérienne, j’essaie de repérer le sentier dont il m'as parlé. Je suis déjà allée au parc Lincoln pour courir mais je n'ai jamais fait attention à mon chemin, je me contentais de me perdre jusqu'à l’épuisement. Et seulement après je tentais de retrouver la sortie.En général je m'en sortais. Je n'ai pas un très grand sens de l'orientation mais la ville a installé des plans dans tout le parc. Je sais me débrouiller.







J'espère que ça vous plait encore.
Ou si vous n'aimez pas, dites-le moi s'il vous plait et pourquoi.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Re: That Smile.

Message par missmangeusedelivres le 04 Juin 2016, 20:00

La suiiiiite ! :coeur:
missmangeusedelivres
Ju'Grande soeur
 
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Julienaute d'or
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Re: That Smile.

Message par laptitelouloute13 le 05 Juin 2016, 18:12

Coucou jeans :coeur: ! Je suis toujours, tout comme l'amour est dans le vent :coeur: Je ne sais pas si tu le sais mais ma fiction est allé jusqu'au chapitre 8 , comme tu ne donne plus de signes de vie... le chapitre 9 est en cours de modération, j'attends toujours de le voir paraître ! :D :coeur:
J'espère qu'on se reparlera bientôt :D :coeur:


La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”
laptitelouloute13
Julienaute d'or
 
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 05 Juin 2016, 19:50

Aussi lâche que moi... C'est fou quand même.
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 06 Juin 2016, 20:30

Alhena a écrit:Aussi lâche que moi... C'est fou quand même.

Oui, on ne s'y attendait pas, hein ;)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: That Smile.

Message par Alhena le 07 Juin 2016, 19:31

jeans a écrit:
Alhena a écrit:Aussi lâche que moi... C'est fou quand même.

Oui, on ne s'y attendait pas, hein ;)

Hehe x')
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 11 Juin 2016, 10:20

Nine Pretty Flowers (1)



Image





      Je me suis efforcée toute la journée de ne pas imaginer notre rencontre. Je n'ai pas le droit. Parce que imaginer notre rencontre ce serait espérer et donc peut-être être déçue. Je me déteste de me poser cette question : « Comment je m'habille ? ». Je ne devrai pas me soucier de mon apparence, il n'est rien d'autre qu'un inconnu avec qui je m'entend bien. Toutefois mes yeux lorgnent sur ma jupe patineuse perchée sur son cintre. Après tout, c'est la première fois que nous nous verrons, et bien que je cherche à chasser toute forme de déception en moi, je reste humain. Et je pense qu'il est humain de chercher à plaire à l'autre. Finalement je refuse la jupe. J'enfile ce joli jeans qui me met en valeur et je met un t-shirt simple, blanc. Je me regarde dans la glace. Rien d'extravagant, juste une fille. Ni moche, ni belle. Je tente de coiffer un peu mes cheveux courts puis finalement je me penche en avant puis rejette ma tête en arrière. Ça ira. Ça va aller. Je prend ma besace et descend les escaliers.
      - Papa, Maman, je vais me promener ! je crie.
      - Ok !
      Je claque la porte avant qu'il ne puissent me voir. Je suis partie beaucoup trop tôt. Il n'est que 14h30 et j'y suis en 15 minutes. Mais je suis anxieuse. Ça fait si longtemps que je ne l'ai pas été comme cela. Bien sur, comme tout le monde, j'ai déjà été un peu anxieuse pour des examens mais j'avais tout de même révisé, je connaissais mon sujet et j'étais habituée. Aujourd'hui je saute sans protections. Le ravin m'est inconnu et il n'y a pas eu de rappel. Je ne suis pas assez préparée. Encore une fois, je me cramponne à ma besace comme à ma planche de salut. On ne s'est pas réécrit depuis hier. Et les questions submergent mon esprit. Et s'il ne venait pas ? Et s'il était déjà là ? Et s'il ne voulait plus jamais me revoir après ça ? Et si je me trompais d'endroit ? Et si je n'y arrivai pas ? Je chasse toute ces idées de ma tête. Tant pis s'il ne m'aime pas. Je reviendrai à ma vie tranquille entre mes parents et mes livres. Mais pourquoi donc est-ce que j'appréhende cette rencontre, il n'est rien d'autre qu'un garçon parmi d'autres. Je réussi à trouver l'endroit du rendez-vous. En tout cas, il ressemble à la description qu'il m'en a faite. Évidemment, il est beaucoup trop tôt et il n'est pas là. Je ne parviens pas à rester calme et immobile si bien que je décide de faire le tour du parc. C'est un parc plutôt joli et bien entretenu. Un lieu de promenade, il n'y a pas de jeux pour les enfants, ainsi on peut y voir un grand nombre de personnes âges, éparpillées sur les bancs. Il est concentré autour d'un petit lac avec quelques canards. Des fleurs bordent les sentiers et il y a de grandes plaines d'herbe grasse et j'aime m'y promener. En revanche le lieu du rendez-vous n'est pas un de ces grands espaces, seulement un petit coin d'herbe près de fleurs, un peu à l'écart. Lorsque je me rend compte que je suis revenu à l'endroit de la rencontre, il est là. Il est là, allongé nonchalamment sur l'herbe, à l'ombre du vieux chêne, près des plants de tulipes et des rosiers. Je me fixe et l'observe. Un grand brun, en chemise bleu ciel et en jeans. Lorsqu'il s’aperçoit que je suis celle qu'il attendait, il se lève et s'avance vers moi. Un verre d'eau dans la main.
      - La fille qui parle seule ?
      - C'est moi, dis-je dans un sourire.
      Il me tend le verre d'eau.
      - En espérant que tu ne t'y noiera pas, ou bien je me sentirai obligé de venir te repêcher.
      Je souris en reconnaissant immédiatement son clin d’œil au livre. Dans The Drowned Sardines, Samy se noie dans une flaque gigantesque. Ce qui est totalement paradoxal, étant donné qu'une flaque est par définition une petite mare et Samy est doté d'une nageoire.
      Je bois une gorgée du verre d'eau claire.
      - Alors on sera tous les deux perdus dedans.
      Il me prend le verre des mains, boit lui aussi une gorgée puis me le rend en souriant. Et je lui souris aussi. Il me fait signe de le suivre. Et je le suis. Je l'observe, il s'assoit contre le tronc du chêne et je commence à faire de même sans un mot. Mais lorsque je tourne la tête vers lui pour le regarder, je me sens étrangement tordue et décide finalement de m'asseoir en face de lui, dans l'herbe.
      - Je ne connais pas ton prénom, dis-je finalement.
      Il se contente de me regarder en souriant. Je soupire dans un sourire.
      - Tu joues sur les mots.
      - Exact mademoiselle !
      - Quel est ton prénom ?
      Il continue à sourire et ses yeux ne me quittent pas. Je tente de maintenir mon regard mais je n'y suis pas habituée et mes yeux finissent par s'affoler.
      - Miles Lyons, enchanté.
      Je lui souris en réponse mais ne répond pas. Je ne suis peut-être pas habituée à tout cela mais je peux apprendre vite. Soudain il rit. Et les clochettes de l'autre nuit sonnent à nouveau.
      - Très bien. Quel est ton nom ? Finit-il par demander.
      Je souris, satisfaite.
      - Eliza Brown.
      - Ok, Lizzie, et si on jouait au jeu des questions ?
      - Je ne connais pas.
      - On pose des questions, répond-t-il simplement.
      Je me contente de le regarder. Tout paraît si simple pour lui, comme si tout était évident. Et ce sourire mystérieux qui ne quitte pas son visage.
      - Très bien, je peux commencer ?
      - Je t'en prie.
      Je n'ai pas très bien compris le principe du jeu. Cela me paraît trop large, trop libre pour un jeu. En général, un jeu comporte des règles. Mais avec lui, il n'y en a pas. Avec lui, il semblerait qu'il n'y ai plus de règles. Je lui donne mon prénom et il n'hésite pas à employer un diminutif, ses mots sont sur d'eux et directs. Et puis il a l'air si joyeux.
      - Tu ne portes pas de bracelets. Je ne connais aucune fille ne portant aucun bijoux dans mon entourage. Elles portent au minimum une petite chaîne ou un petit pendentif discret, ne serais-ce qu'une montre. Alors pourquoi ?
      Il était observateur.
      - Je n'aime pas les bijoux et je crois que je n'en ai jamais porté. Même si c'est moi qui l'ai choisi ou si c'est un cadeau précieux je ne le porterai pas. J'ai beau le trouver joli, lorsque je le porte, j'ai l'impression de porter des chaînes, comme si on avait réussi à m'attacher, comme si on avait réussi à me faire prisonnière et qu'on pouvait me rattraper à tout moment. Comme pour le collier qu'on met à un animal. Des chaînes camouflées sous la beauté.
      Et je baisse les yeux à la fin de mon discours, surprise d'avoir pu lui dire quelque chose de si personnel pour moi. Étonnée de lui avoir expliqué mes ressentis et mes sentiments sur ce sujet.
      - Une anti-conformisme ?
      - Seulement une idiote qui réfléchie trop.
      - Vrai ! Mais pas une idiote.
      Il me souriait encore et ses yeux ne quittaient pas mon visage. Il semblait vouloir capter chaque émotion, chaque ridule, chaque nuance, chaque mouvement qui pouvait lui traduire une information. Et moi je tentais encore de me cacher.
      Toutefois, je relevais les yeux sur lui.
      - C'est à mon tour !
      - Va y.
      - Alors pourquoi pas de ponctuation ?
      Il sembla tout d'abord surpris de la question, surpris que je n'ai pas oublié. Puis les coins de ses lèvres se sont à nouveau étirés, laissant réapparaître cette petite fossette sur sa joue. Il jeta un coup d’œil au ciel rapidement puis reposa ses yeux sur moi.
      - J'aime pas la ponctuation parce que ça me force à m’arrêter. Ça retient les mots et ça les empêche de couler, de suivre leurs cour. Ces points, ça les stoppe comme un barrage mais moi je ne veux pas de frontière et je ne veux pas que ça s’arrête. Sans ponctuation, il n'y a pas de fin, c'est l'éternel et l'infini.
      « Étrange pensée » me suis-je dit tout d'abord. Puis, « pourquoi pas ». Et enfin, « c'est vrai, il a raison ». Puis, « ce garçon doit avoir un soucis ». Et enfin, « tout le monde a un soucis ». Alors je l'ai regardé quelques minutes avant de répondre.
      - Tout a une fin. C'est inévitable. Tu vas mourir, je vais mourir, on va tous mourir et c'est comme ça. Ce n'est pas en ne mettant pas de ponctuation que tu vas changer nos cellules en cellules mutantes capables de traverser les ans indéfiniment.
      - Je sais.
      Il ne me souris plus. Et moi je continue à le regarder, parce que je veux plus que ces quelques mots.
      - Je sais mais c'est trop et je n'aime pas y penser. C'est trop dur d'accepter que tout ça c'est des bêtises. J'ai vu trop de films, j'ai lu trop de livres, j'ai feuilleté trop de comics pour tout abandonner. Je suis obligé de continuer à espérer.
      - Je crois que je comprends.
      Je ne savais pas quoi dire d'autre. Et lui non plus. Alors à nouveau, on se retranchait dans nos pensées. Ce n'était pas un silence gênant. Non, on se comprenait l'un l'autre et c'était un silence complice et entendu. Je bois une gorgée d'eau. Doucement, dans le verre de plastique. Il a décidé de survivre grâce à l'espoir. Moi j'ai décidé de survivre en chassant l'espoir. Mais au fond, on a tous les deux décidé de survivre. Et j'avais la sensation que ce jeu des questions nous avait déjà poussé à en dire trop sur nous. Ces réponses étaient si personnelles. J'avais vu le garçon joyeux et libre puis quelques minutes plus tard, j'avais pu le voir derrière le masque, celui qui cherche une réponse, comme moi. Et c'en était trop pour une première fois.
      - J'ai amené un jeu de cartes, dis-je soudain.
      - Un jeu de cartes ? Fit-il interloqué.
      - J'ai, j'avais un peu peur, alors je me suis dit que..
      - Qu'un jeu de cartes allait te porter chance ? Te sauver d'une situation délicate ? T'éviterai quelque discussion gênante ?
      - Un peu tout ça je pense.
      Mes joues rosissaient et je me sentais un peu ennuyée qu'il ai deviné. Mais il n'avait pas fini.
      - Je devine donc, que tu n'es pas habituée à sortir et discuter avec de nouvelles personnes.
      - Une asociale, complétais-je.
      - Une exception. Une particularité. Une différence. Juste une lettre égarée, dit-il doucement de sa voix grave.
      - Oui, une lettre égarée, répétais-je.
      - Mais elle ne sait pas si elle veux trouver sa place dans un mot ou si elle veut rester à l’écart mais sécurisée par un apostrophe.
      - Et toi, qu'est-ce que tu es ?
      - Moi ?
      - Oui.
      - Moi je suis un apostrophe. Une petite virgule retournée, qui se ballade entre les mots, sans trop savoir ou aller.
      - Sans trop savoir ou chercher ?
      -Oui, fini-il.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 11 Juin 2016, 17:37

laptitelouloute13 a écrit:Coucou jeans :coeur: ! Je suis toujours, tout comme l'amour est dans le vent :coeur: Je ne sais pas si tu le sais mais ma fiction est allé jusqu'au chapitre 8 , comme tu ne donne plus de signes de vie... le chapitre 9 est en cours de modération, j'attends toujours de le voir paraître ! :D :coeur:
J'espère qu'on se reparlera bientôt :D :coeur:


La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”


    OH, MERCI BEAUCOUP !!
    Oui, j'ai été voir ta fiction !
    Et j'aime toujours beaucoup, j'attends la suite avec impatience !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 14 Juin 2016, 15:27

Louise56 a écrit:J'adore (':
La suite ! *_*

x Je ne suis rien, je le sais, mais je compense mon rien avec un peu de tout. x

    Mercii !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 14 Juin 2016, 15:28

Alhena a écrit:C'est beau ce que tu écris...

Désolée mais playlist+téléphone c'est pas top... Je me la réserve pour plus tard. ^^
    reвooт_

    C'est pas grave,
    Merci beaucoup de continuer à me suivre !
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 16 Juin 2016, 10:50

Ten Fabulous Cards



Image




      Pourquoi est-ce si facile de parler avec lui ? Pourquoi est-ce si facile de nous confier tous les deux ? Cela me paraît trop étrange et pourtant ça ne me dérange pas tant que cela. Parce que j'ai presque l'impression qu'il peut me comprendre. Tout cela semble irréel. Et ça me fait peur même si j'aime ça.
      - Bon, alors si tu ne veux pas jouer, je sais faire un tour de magie, dis-je soudainement.
      Son sourire revenait illuminer son visage tandis qu'il me donnait son approbation.
      - Ce n'était pas une question.
      Il rit. Et je suis si heureuse de l'avoir fait rire.
      Alors, on passé toute l'après-midi avec les cartes, à rire et à débattre sur des futilités. Et j’enchaînais les tours de magie. J'en connaissais un bon nombre. Quand j'étais petite, un jour, à l'anniversaire d'une camarade, il y avait un magicien. Et j'étais si impressionnée par tout ce qu'il était capable de faire, c'est comme si il défiait toutes les lois de l'univers, tout ce qu'on avait pu me dire. Les objets disparaissaient puis réapparaissaient, ils lisait dans nos pensées, il déjouait les lois de la matière. Nous étions tous fascinés, tel des carpes, bouches ouvertes devant un saumon majestueux. Alors j'ai voulu faire la même chose que lui. Je lui demandé, je l'ai prié, je l'ai supplié de m'apprendre à pratiquer la magie mais il n'a jamais accepté. Il m'avait dit que c'était un lourd secret qu'on ne peut pas confier à une âme d'enfant. Un secret qui pourrait l'écraser. Il n'a jamais voulu rien me dire mais il m'a tout de même donné un paquet de cartes en me disant que c'était tout ce qu'il pouvait faire pour moi. J'étais rentrée sans comprendre et j'avais rangé le paquet de cartes dans un tiroir. Je l'avais ressorti un an plus tard. Et cette fois je l'avais observé. Vraiment. Il ne m'avait laissé qu'un mot, inscrit au crayon sur la boite en carton : « imagine ». Je suis restée un bon moment devant mon paquet de cartes, sans rien faire. Puis j'ai commencé à réfléchir et je me suis dit que si je ne savais pas faire de magie, je pouvais faire comme si. Alors j'ai imaginé des tours de cartes. Au début, ils étaient très maladroits, j'avais mis une petite trace sur une carte au crayon ou j'en avais plié une autre mais c'était trop voyant. Alors j'en ai imaginé d'autres. Et en inventais plus chaque jour. Et je les perfectionnais chaque jours. Pendant au moins trois mois. Puis j'ai arrêté.
      - Je peux essayer d'en faire un moi aussi ?
      Je lui tendais le paquet de carte, curieuse de voir ce qu'il allait faire. Il a commencé par les mélanger, méfiant. Puis, il s'est tourné, me laissant face à son dos. Il avait dit « Regarde pas ! ». Et moi j'avais rit. Puis il s'était retourné. Il me montrait le paquet de cartes, ouvert en éventail. Et de suite je remarquais la carte mise en évidence, comme élancée vers moi, celle qui me voulait. En temps normal, je crois que j'aurais pris une autre carte, juste pour casser le tour. Mais là, face à lui, et à son sourire, et à ses yeux, j'ai pris cette carte. La carte qu'il voulait que je prenne, celle qu'il avait regardé avant et qu'il avait placé stratégiquement dans l'éventail. Et quand mon doigt a touché la carte, je me suis félicitée d'avoir pris cette décision, parce que j'ai pu voir son plus beau sourire, collé sur son visage.
      - Bien, alors maintenant, il va falloir m'aider. Je vais donc te demander de souffler sur la carte.
      Et je soufflais dessus.
      - Maintenant, tu vas la regarder. Et tu resouffle dessus.
      Je soufflais à nouveau sur la carte.
      - Maintenant, redonne-la moi.
      Je lui rend, attendant la suite. Il la met dans le paquet. Puis, il jette le paquet de carte dans les airs. Et un petit cri m'échappe.
      - Qu'est-ce que tu fais ?
      - Je libère les cartes ! La reine ne les aura pas !
      Je ris face à sa référence à Alice aux pays des Merveilles de Caroll.
      Et les cartes volent autour de nous. Des trèfles, des cœurs, des carreaux passent devant mes yeux. Des rois, des reines, des valets. Certains tente de ralentir leur chute en s'accrochant à mes cheveux, d'autres restent sur les épaules de Miles. Et parmi cette cascade, il n'y a plus que son sourire, et mon rire. Moment magique, moment futile, parenthèse étrange dans le cour de nos petites vies.
      Mais rapidement le temps saisit mon bras. Il me ramène à terre. Et toutes les cartes sont parterre. Jonchant le sol comme des soldats, vaincus à la bataille. Triste tableau après les explosions de joie. Et on met un certain temps à les ramasser. En silence. Comme endeuillés, retrouvant nos amis, redécouvrant des visages, des amis partis à la guerre, de vieux souvenirs heureux, classés maintenant dans le dossier « passé nostalgique ». Alors, toi aussi Roi de cœur tu as fini par tomber au combat ?

      Bientôt, toutes les cartes sont ramassés et ré assemblés en un paquet gras. Miles, commence à les parcourir, détaillant leur visages, une à une. Bientôt, il s’arrête sur une.
      - C'est celle-ci ? Le valet de trèfle ?
      - Oui.
      - Tu n'es pas impressionnée ?
      - Tu savais quelle carte j'allais piocher, tu l'avais mise en évidence pour que j'ai envie de la prendre.
      - Pourquoi tu l'as prise, si tu savais ?
      - Je ne sais pas.
      En fait, je crois savoir pourquoi je l'ai prise, mais jamais je ne pourrais me l'avouer.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 17 Juin 2016, 17:47

J'ai posté la suite ! :)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 20 Juin 2016, 21:22

On tombe en déficit de lectrices mdrr :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: That Smile.

Message par miss kawaii le 25 Juin 2016, 11:29

jeans a écrit:Bon, le dernier chapitre a pas l'air d'avoir beaucoup plu. Voilà la suite :D






Four Small Glasses




Image



    Je franchissais l'entrée de la maison de Maddison et déjà un garçon me tombait dessus. Il titubait en tentant d'exprimer quelques mots d'excuses entre deux rires. Ayant compris que l'effort serait vain il essayait de se relever, appuyant une de ses sales mains sur un de mes seins.
    - Dégage, dis-je en le repoussant violemment.
    Cette soirée commençait très mal. Je ne pourrai pas m'énerver sur toutes les personnes que je croiserai. Je reprenais une grande inspiration et m’enfonçais dans ce chaos. Ça puait la sueur. La plupart des gens présents étaient déjà fortement bourrés. Certains mecs se promenaient en caleçon. D'autres, ne tenant plus debout étaient répandu sur le sol avec leur vomi. Une musique électro gueulait dans les enceintes bien que personne ne dansait réellement. Il y avait des petits groupes un peu partout dans la maison en train de jouer à des jeux à boire. Je distinguais parmi eux deux lycéens assis par terre : ils étaient en train de se baver sur la figure. J'essaierai d'éviter ce groupe-là. Je suis entourée de gens avec ces fameux gobelets rouges et je me sens comme une intruse. Des bêtes sauvages m'entourent, elles se montrent sympathiques mais je sais qu'au moindre faux pas, elles me sauteront dessus. Je rapproche un peu plus contre moi ma besace avec mon livre, mon téléphone et la bombe au poivre et je continue de m'enfoncer dans cet abîme. Et ses fameux gobelets écarlates.
    Je sais que c'est mal car je ne les connais pas vraiment mais ces gens ne m'inspiraient que du dégoût. Oui, ils me dégoûtent. Regardez-les à tituber en rigolant, fiers d’être dans cet état. Boire juste pour boire. Boire pour s'amuser. Quelle couillonnade. Vous prétendez être amis, n'êtes-vous pas capable de vous amuser sans boisson ? Un peu perdue je continuais d'avancer, descend quelques marches pour arriver finalement derrière la maison, dans le jardin. Il y avait une piscine. Enfin si on peut encore appeler cela une piscine. Elle était envahi de lycéens à moitié à poils en train d'entamer le début de relations pseudo-amoureuses. Des gobelets rouges flottaient dans toute la piscine accompagnés de quelques morceaux de nourriture non identifiée. Je cherchais une bouée à laquelle me raccrocher et enfin je trouvais Maddison. Elle était à coté d'une table qui faisait office de buffet. J'allais la voir préssée.
    - Ah Eliza ! Tu es venue ! Dit-elle maladroitement.
    Apparemment elle avait déjà rejoint le royaume merveilleux de la boisson. Elle me mettait un verre dans la main.
    - Allez viens, on va s'amuser ! Criait- elle maintenant.
    Ses cheveux blond d'habitude si bien coiffés lui tombaient maintenant sur son visage et son maquillage avait coulé. Elle qui se montrait toujours impeccable au lycée, elle puait l'alcool et le vomi. C'était pathétique. Moi qui pensais avoir trouvé mon bateau de sauvetage, il s’avérait que le navire avait un trou dans la coque. Elle avait passé un bras autour de mes épaules et je ne saurais dire si c'était pour se soutenir ou pour m’entraîner avec elle. Peut-être les deux. Elle m'emmenait vers un de ces groupes qui jouait. Forcée de la suivre, je faisais de mon mieux pour éviter de marcher dans une flaque de dégueulis. Arrivés au milieu du groupe, des inconnus commençaient à nous donner des tapes dans le dos, j'imagine en signe de salutations. Moi, j'avais juste envie de leur renvoyer leurs stupides frappes.
    - Yeah ! C'est cool, c'est coool, beuglait un des gars du groupe.
    - Ouais, on va pouva, pouv… enfin, on va commencer la partie !
    Ils sont tous à moitié en train de tomber. Nous sommes autour d'une table ou sont disposés des verres remplis d'alcool. Maddison m'explique les règles. Apparemment je vais jouer au « bière-pong ». Une fille commence à lancer sa balle et, miraculeusement, elle atterri dans un gobelet. Elle boit. Un garçon tente sa chance mais il est tellement saoul qu'il lance la balle à coté de la table. Il explose de rire puis boit quand même. Je lève les yeux au ciel. C'est mon tour. Je m'empare de la petite balle. Les autres me regardent. Je fais mine de viser et je lance la balle volontairement à coté.
    - Ah ! Ça c'est pas de chance ! Essai de me réconforter Maddie.
    - C'est pas grave bébé, tiens boit ! Me dit le garçon qui a joué avant moi.
    Il me regarde fixement bien que son corps chancelle. Et il me tend le gobelet écarlate. Je l'observe quelques secondes. Il est plus grand que moi et il a la carrure d'un hockeyeur mais surtout il est totalement ivre. J'hésite puis voulant éviter tout conflit je prend le verre. Il ne semble pas encore satisfait et continue de me regarder de ses yeux rougis par la boisson. Alors je porte le verre à mes lèvres et je bois. Une gorgée. Deux gorgées. Trois gorgées. C'est dégueulasse. J’arrête d'avaler cette horreur et fait semblant de finir le liquide. Son passage me brûle encore la gorge. Le visage du dit-hockeyeur se détend et il me sourit. Il me prend dans ses bras répugnants en gueulant quelque chose d'inintelligible. Il pu mais je suis sauvée. Je respire. Il continue à me serrer contre son torse abject tandis que j’essaie rapidement de me retirer de ses bras ballots.
    - Heu, attend, je… je vais aux toilettes, je reviens, lui dis-je.
    Il fait à peine attention à mon excuse et se replonge déjà dans la partie. Je m'extraie discrètement du groupe et me dirige vers la sortie. Mes parents avaient du oublier que les soirées du 20e et du 21e siècle sont légèrement différentes. Je sors de la maison et referme la porte derrière moi. L'air frais caresse mon visage et ça me fait du bien. C'est comme s'il emportait avec lui toutes ces odeurs de sueur, d'alcool, de vomi. Toutes ces histoires idiotes d'adolescents puériles. Tous ces préjugés. Toute cette vmkerfde.

Le fameux bierre-pong :noelhilarant
Je suis sinon :coeur:
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: Un Homme.

Message par Alhena le 26 Juin 2016, 13:07

Je suis là ! Et j'ai lu ! ^^ Tu as un compte Wattpad ?
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 26 Juin 2016, 19:55

Louise56 a écrit:
jeans a écrit:On tombe en déficit de lectrices mdrr :D

Non je te lis moi :')

Merci :)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 26 Juin 2016, 19:55

Alhena a écrit:Je suis là ! Et j'ai lu ! ^^ Tu as un compte Wattpad ?

Merci, c'est gentil d’être encore là :)
Non, je n'ai pas de compte Wattpad
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: Un Homme.

Message par jeans le 03 Juil 2016, 13:32

Ten Blue Sofas




Image






      Cela faisait maintenant deux jours que l'on s'était rencontrés. Et on ne s'était pas revu. Et on ne s'était pas écrit. C'est incroyable comme c'était passé vite. Je veux dire, c'est comme si rien ne s'était passé. J'étais revenue à me petite vie tranquille sans inconvénients, ça avait été si simple. Et ça c'était triste. Je trouvais ça triste parce que moi, j'avais aimé cet après-midi là. Et il avait disparu aussi vite qu'il était apparu. C'est toujours comme ça. On fait des choses, on apprécie, on oublie et c'est fini. Parce que parler de l’événement seul, c'est pas marrant alors on passe. Ce qu'on veut, c'est partager, mais les autres, ils ont déjà oublié. Alors je restais là, mourante sur le canapé bleu du salon, attendant que quelque chose se passe. J'avais fini le livre. Et ça avait été dur intellectuellement d'arriver à la fin. J'aurais bien regardé un film mais là encore, lorsqu'il se finirait, je serais encore là toute seule. Alors j'étais allongé sur le canapé devant l'écran noir de la télévision à attendre quelque chose. Et c'était terrible. Heureusement il faisait mauvais aujourd'hui. Je détestais lorsque j'étais de mauvaise humeur et qu'il faisait beau, parce que c'était plus dur de se cacher. Quand il fait beau tout le monde sort, je déteste ça lorsque je suis de mauvaise humeur. Un de mes parents passe de temps en temps. Alors j'ai droit à des « ça va ? » ou « aller, sort un peu ! ». Et moi je bouge pas, surtout pas du canapé bleu.

      C'est ça le problème. C'est que dans la vie, c'est pas comme dans les livres. Dans une romance, j'aurais déjà reçu depuis bien longtemps un message d'un garçon, m'invitant à sortir au cinéma ou je ne sais pas trop ou, un truc romantique quoi. Je me serais bougée, je me serais remuée, j'aurais été heureuse. Le garçon aurait été parfait : grand, beau, intelligent mais avec de l'humour et super attentionné et il m'aurait aimé. Sauf que c'est pas comme ça dans la vie. Un type comme ça, ça n'existe pas dans la vie. Dans la vie, je suis seule. Totalement seule.

      Et il se passera rien. Il se passera rien si j'attends. Mais je suis trop lâche pour déclencher les choses. Alors il se passera rien. Alors quand j'en ai eu assez de rester là à couler dans les fonds cotonneux du canapé, je suis montée dans ma tour. J'ai salué Elvis au mur puis je me suis assise à mon bureau. J'ai pris un crayon de papier. Et j'ai dessiné. Je me suis lancé dans un dessin à tendance psychédélique. J'ai dessiné un poisson astronaute qui suivait un chemin biscornu pour rejoindre une planète inconnue. Il y avait aussi d'autres créatures mais elles allaient dans le sens inverse, et venaient vers moi. Quand je l'ai eu fini, j'ai pensé à le colorier, mais j'avais pas vraiment envie. Et en fait, j'avais rien d'autre à faire. Alors j'ai fini par le colorier.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Re: That Smile.

Message par laptitelouloute13 le 04 Juil 2016, 16:07

jeans a écrit:
laptitelouloute13 a écrit:Coucou jeans :coeur: ! Je suis toujours, tout comme l'amour est dans le vent :coeur: Je ne sais pas si tu le sais mais ma fiction est allé jusqu'au chapitre 8 , comme tu ne donne plus de signes de vie... le chapitre 9 est en cours de modération, j'attends toujours de le voir paraître ! :D :coeur:
J'espère qu'on se reparlera bientôt :D :coeur:


La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”


    OH, MERCI BEAUCOUP !!
    Oui, j'ai été voir ta fiction !
    Et j'aime toujours beaucoup, j'attends la suite avec impatience !


Toujours aussi bien ta fiction *-* :coeur: La suite est sortie ! (oui, le chapitre 12. J'ai repris ;) )

La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”
laptitelouloute13
Julienaute d'or
 
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 04 Juil 2016, 18:52

miss kawaii a écrit:



Le fameux bierre-pong :noelhilarant
Je suis sinon :coeur:


Et oui, le fameux ! :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: That Smile.

Message par jeans le 04 Juil 2016, 18:52

laptitelouloute13 a écrit:
jeans a écrit:
laptitelouloute13 a écrit:Coucou jeans :coeur: ! Je suis toujours, tout comme l'amour est dans le vent :coeur: Je ne sais pas si tu le sais mais ma fiction est allé jusqu'au chapitre 8 , comme tu ne donne plus de signes de vie... le chapitre 9 est en cours de modération, j'attends toujours de le voir paraître ! :D :coeur:
J'espère qu'on se reparlera bientôt :D :coeur:


La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”


    OH, MERCI BEAUCOUP !!
    Oui, j'ai été voir ta fiction !
    Et j'aime toujours beaucoup, j'attends la suite avec impatience !


Toujours aussi bien ta fiction *-* :coeur: La suite est sortie ! (oui, le chapitre 12. J'ai repris ;) )

La sagesse, c'est d'avoir des rêves asssez grands pour ne pas les perdre de quand on les poursuit”

Oui, oui, je continue à lire ta fiction !
Mercii de me suivre encore, c'est gentil :)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 04 Juil 2016, 19:07

Eleven Phone Call



Image



      J'aimerai bien avoir des choses à vous raconter. Mais il ne se passe pas grand-chose. Alors je ne dis rien d'intéressant. J'ai lu, j'ai bu, j'ai su. J'ai pas fait grand-chose. Parfois je sors courir un peu, me promener. Des fois je me disais que je pourrais repasser dans le parc. Puis je me disais que ça ne servait à rien et que c'était idiot. Et que j'étais bête. Alors je restais sur mon chemin, sans m'en écarter. Mais il fallait bien qu'il se passe quelque chose après tout, alors, pour une fois, j'ai décidé d’être courageuse et je me suis jetée dans le ravin. Et je l'ai appelé. Je lui ai téléphoné. J'ai appelé Miles Lyons.

      La première fois j'ai raccroché avant qu'il n'ait le temps de répondre. Puis j'ai pris une grande inspiration et j'ai posé le téléphone. Je l'ai posé. Le temps de me reprendre. Mais le téléphone a vibré avant que je n'en ai eu le temps. Je l'ai attrapé tremblante et j'ai appuyé sur la touche verte.
      - Allo ? Disais-je.
      - Lizzie ?
      Mes lèvres formaient un sourire à l'entente du surnom.
      - Miles, pourquoi tu m'appelles ?
      Je suis si lâche que j'ai réussi à inverser les rôles. Je suis totalement ridicule.
      - Hum, pourquoi je t'ai appelé ?
      Sa voix grave résonnait dans mon oreille. Et plus je l'entendais, plus j'étais à l'aise. Il me berçait, il m'accueillait.
      - Oui, tu voulais me dire quelque chose ?
      - Oui.
      - Qu'est-ce que tu voulais me dire ?
      Je ne pouvais m’empêcher de sourire.
      - Je me demandais, si tu voulais pas aller manger une pizza avec moi ce soir ?
      - Oui, s'il te plaît !
      J'avais répondu trop vite et j'entendais son joli rire dans la boite de métal. Mais j'étais si heureuse, cette invitation, c'était comme une bouée de sauvetage qu'on lance à un noyé.
      - Très bien, je passe te chercher vers 20h ?
      - D'accord, je t'envoie mon adresse par message.
      - Super à tout à l'heure.
      - Oui, à tout à l'heure.

      Cette conversation ou plutôt mon comportement avait été tout à fait ridicule mais j'allais pouvoir sortir de la maison. Et j'étais si heureuse. J'avais l'impression d’être sauvée, rien que pour ce soir. Et j'attendais juste le retour de mes parents pour pourvoir leur dire que je sortais. Lassée d'attendre, je m'occupais à feindre de me préparer : « Ou est mon porte monnaie ? », « il faut que je prenne une veste », « et des mouchoirs ? ». Comme il me restait encore plus de deux heures avant l'heure du rendez-vous, j'ai tenté de me maquiller. Et je mettais un peu de fard à paupière bleu, puis noir, puis violet. Un peu de mascara. Un peu de poudre. Un peu de blush. Du rouge à lèvres framboise. Le résultat était atroce. J'avais mal mis le fard à paupière et je ressemblais à un panda gothique. Le blush et la poudre me faisaient copie d'une poupée de porcelaine. Et le rouge à lèvre était mal posé, si bien que mes lèvres semblaient avoir été peintes par Picasso. Alors, j'ai tout enlevé à coup de coton et de démaquillant. Et cela m'a pris tant de temps que je me suis promise de ne plus jamais me maquiller. J'avais maintenant l'impression d'avoir enlevé le maquillage à l'acide et ma peau me semblait malade. Je ne comprends pas pourquoi les femmes s'infligent cette torture tous les jours. Je peux comprendre qu'il puisse être plaisant de se peinturlurer le visage mais enlever chaque soir le masque est un véritable supplice. Il suffisait d'en juger par la poubelle, j'ai du utiliser plus de dix cotons pour tout enlever. Et ma peau avait encore mal. Alors j'ai quitté la salle de bain pour rejoindre ma chambre. Puis j'ai attendu que mes parents rentrent. Et que Miles vienne me sauver.

      Je m'étale sur le matelas moelleux. Mais cette fois c'est celui du lit de ma chambre. Et je fixe le plafond un certain temps. En attendant que quelqu'un rentre à la maison. Une maman ou un papa. Un jour à l'école on nous avait parlé un peu de toutes ces églises connues d'Europe. Et on nous avait montré des photos. Ce n'était que des photos mais j'avais été tellement impressionnée. La chapelle sixtine je crois. Les plafonds étaient entièrement recouverts de peintures. J'avais voulu faire la même chose dans ma chambre. Mais après plusieurs torticolis, de la peinture sur mes draps et un résultat plus que médiocre j'avais abandonné. Finalement je m'étais contenté de coller des morceaux de papier sur mon plafond. C'était mieux que rien. La journée je pouvais le contempler. Et pour la nuit, j'avais ajouté des étoiles phosphorescentes. J'aimais bien ma chambre. Mais je n'aimais pas beaucoup quand il y avait des gens dedans. Ma chambre c'était mon nid, c'était moi, c'était comme pénétrer une partie de mon âme. Et moi, je n'aimais pas beaucoup révéler mes secrets.

      J'ignore combien de temps je suis restée sur mon lit sans rien faire. Lorsque j'ai entendu mes parents rentrer, je me suis levée pour les accueillir. Ils rentrent presque toujours ensemble. L'un des deux va toujours chercher l'autre à son boulot.
      - Je sors ce soir !
      Je ne prends même pas la peine de tourner l'annonce sous forme de question, je sais qu'ils seront d'accord.
      - Ah oui ? C'est super, ou est-ce que tu vas ?
      - Je vais manger de la pizza.
      Ils semblent étonnés mais tout de même heureux de l'annonce.
      - Tu y vas seule ? Finissent-ils par demander.
      - Non.
      Puis je remonte en vitesse dans ma chambre avant qu'ils ne puissent me poser d'autres questions.

      Je brosse un peu mes cheveux courts pour tenter de cacher mon excitation. Puis je met son livre dans ma sacoche. Parce que je me sens moins seule lorsque j'ai un livre avec moi. C'est comme si j'avais un ami avec moi, un ami qui veillerait sur moi. Comme s'il ne pouvait rien m'arriver tant que j'ai un livre que j'aime avec moi. Comme une échappatoire, une sortie de secours en cas d'urgence. Mais bientôt j'entends la sonnette de la maison sonner. Et puis j'entends frapper à la porte d'entrée. Et j'entends un de mes parents ouvrir la porte.
      - Oh ! Bonjour ! Dit ma mère surprise.
      Évidemment elle est surprise que ce soit un garçon. Si sa fille a déjà du mal à se faire des amis aurait-elle cru qu'elle sortirai ce soir avec un jeune homme. Je descends le plus rapidement possible afin d'éviter une éventuelle catastrophe. Lorsque j'arrive mes deux parents son devant la porte d'entrée cachant Miles qui doit se trouver de l'autre coté.
      - Bonjour Madame, bonjour monsieur, je suis un ami d'Eliza, je viens la chercher, dit-il plus poliment qu'il ne le faudrait.
      - Oh ! Un ami ! S'exclame mon père plus que surpris.
      Je sens qu'il ne vont pas tarder à le faire entrer pour qu'il passe la soirée avec eux. Je les pousse un peu.
      - On n'est pas amis, c'est juste un type.
      Ils sont tous surpris par mon entrée. Et mes parents ne cachent pas leur surprise grandissante. Je sors de la maison, et entre dans le froid nocturne.
      - Bon, on va y aller, au revoir papa, au revoir maman, à plus tard, dit-je avec un sourire forcé.
      Je leur fais un petit bisous à chacun puis les pousse à l'intérieur de la maison. Il sont si surpris qu'il ne protestent pas et rentrent sans un mot, bouche bée. Lorsque la porte est fermée je me tourne vers Miles.
      - Ça va ?
      - Heum moi oui, mais toi ?
      - Tu connais pas mes parents, de vrais gamins.
      Je le regarde quelques secondes. Il porte à nouveau une chemise. Bleu nuit cette fois.
      - C'est une habitude chez toi les chemises ou c'est seulement parce que je suis une fille ?
      - J’honore chaque journée, répond-t-il fièrement, et puis ça me va bien, finit-il en souriant.
      Je souris aussi. C'est vrai que ça lui va bien. Nous restons quelques secondes sur le palier à nous observer mutuellement. Soudain il me tend une fleur. Une marguerite. Et je me sens encore plus gênée en pensant à mes parents.
      - Innocence et pureté ? Amitié ?
      - J'étais sure que tu connaissais le langage des fleurs, répond-t-il de sa voix grave.
      - Alors fait attention à ce que tu m'offres, dis-je dans un sourire.
      Puis j'ajoute un merci. Évidemment je ne lui fais pas la remarque que la marguerite peut aussi être interprétée comme de l'amour. Après quelques secondes de silence je lève les yeux sur lui.
      - Alors ou est ta voiture ?
      - Juste là, fit-il dans un sourire narquois.
      - Tu parles du vélo ?
      - Exact Chérie.
      Je ris.

jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: That Smile.

Message par miss kawaii le 05 Juil 2016, 10:58

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:



Le fameux bierre-pong :noelhilarant
Je suis sinon :coeur:


Et oui, le fameux ! :D

La première fois que j'ai vu ça c'était dans "After" et j'étais ptdrrr :noelhilarant

« Jétais sans défense, ils furent sans pitié. Ils devaient maimer, ils mont rejeté. »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 06 Juil 2016, 16:34

j'ai posté la suite, elle est au dessus
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par missmangeusedelivres le 07 Juil 2016, 09:44

Coucou, je viens de rattraper mon retard (désolée j'ai pas beaucoup été présente pendant le mois de juin ^^) et j'adore toujours autant ta fiction ! :coeur:
En plus, je crois que je suis en train de tomber amoureuse de Miles (j'l'imagine grand, beau brun, qui s'en fiche des principes et tout (enfin nan parce qu'il a mis une chemise :lol:), qui est différent des autres bref je me fais mon petit délire !
missmangeusedelivres
Ju'Grande soeur
 
Messages: 402
Inscription: 02 Juil 2014, 09:46

Ju'Grande soeur
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Miss Vanille le 09 Juil 2016, 15:24

Hello hello jeans (:
J'ai lu ta fiction et vraiment j'adore ta plume !
Sache que tu as une nouvelle lectrice , hâte de voir la suite ^^
Miss Vanille
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: That Smile.

Message par miss kawaii le 11 Juil 2016, 18:51

jeans a écrit:
Seven Whirlwind.




Image




      - Alors chérie ? C'était bien ? C'était « mortel » ?
      Ma mère, toujours si enthousiaste.
      - Oui Maman, mais je suis un peu fatiguée.
      Non, cette soirée avait été horrible. De pauvres jeunes bourrés, du vomi, de la musique, des effluves d'alcool, de tabac et de drogues. Et en fait, je me rendais compte que toute la soirée j'avais été seule. Cette impression que j'avais eu avec l'espèce d'idiot qui se renverse de l'alcool dessus, n'était comme son nom l'indique, qu'une impression. Au fond, on se fichait totalement l'un de l'autre. Au fond, on s'est juste échangé des livres. Au fond, on a juste attendu d'avoir ce qu'on cherchait puis on s'est enfui avec. Rien d'autre. Et la réalité me frappait violemment, dans la voiture maternelle. La vérité c'est que j'ai été naïve. La vérité c'est que j'ai laissé, ne serait-ce que quelques secondes l'espoir s’immiscer en moi. Et c'était une erreur. Je suis seule, point.
      Enfin arrivées à la maison, je courais me réfugier dans ma chambre. Mon pays. Elvis était là, sur le mur, il m'avait attendu et me souriait insolemment.
      - Salut Elvis !
      Et son visage restait figé. Je balance ma besace sur mon lit et vais la rejoindre parmi les oreillers poilus et les draps douillets. Et j’attends. Que suis-je censé faire ? Réviser ? Regarder un film ? Dormir ? Je n'ai pas envie dormir. Je ne sais même pas si j'en serais capable. Les idées bouillonnent dans ma tête comme des milliers de petits atomes qui n'arrivent pas à s'associer en molécules. Et ils sont tous éparpillés, répandus dans mon esprit et j'ai beau balayer, il passent entre les poils du balais. J'aurais pu lire The Drowned Sardines mais je l'ai échangé. Alors j'attrape le livre du type dans ma besace. Lentement, je l'ouvre. Sur la première page blanche du livre, il a écrit son numéro de téléphone. L'écriture est légère. Je tourne la page pour commencer le livre. Et c'est surprise que je découvre son livre. La première page est couverte d'annotations au crayon de papier. Des remarques sur l'histoire, sur les personnages, quelques vers parfois un petit poème entier, des dessins minimalistes. Cette première page est une vrai œuvre d'art. Il y en a partout, ça déborde, ça dégouline. C'est magnifique. Je suis bouché-bée. Je tourne la page pour m'assurer qu'il y en a d'autres. La deuxième page est dans le même état. Et je tourne encore et encore les pages pour me rassurer, me rassurer qu'il y en a encore, que l'art ne s’arrête pas là. J'ai un trésor entre les mains. Et je continu à tourner les pages une par une, délicatement et impatiente. Mais lorsque je tourne la 131ème page, plus rien. Plus rien. Les pages sont blanches, vides, abandonnées. Le souffle me manque et je tourne désespérément les pages à la recherche de nouvelles annotations mais rien. Il n'y a plus rien. Tout s’arrête à la 131ème page. Le vide des pages me prend et envahi tout mon être. Ce vide est si étrange. Je retourne à la première page. Cette page, elle est rassurante. Et alors je commence ma lecture.
      Les mots d'Edwards sont toujours aussi envoûtants. Son écriture m'enivre. Et je me félicite d'avoir accepter l'échange. J'avais presque oublié ce que cela faisait de redécouvrir un auteur à travers un nouveau livre. Mais surtout je passe beaucoup de temps sur chaque page pour déchiffrer les mots de son propriétaire. « Vas-y Sam » est écrit en haut de la page parmi d'autres annotations, un petit dessin de sang dégoulinant dans le coin. Alors hésitante, je sors moi aussi un crayon à papier, et je laisse ma trace sur son bouquin. Et j'écris, j'écris sur les bords des pages, là ou il y a de la place. Et je me prend au jeu et bientôt je me met à dessiner à écrire moi aussi quelques vers. Et je ne peux plus m’arrêter d'écrire, je ne peux plus m’arrêter de lire. Je suis entraînée dans ce tourbillon infini de mots, et il est impossible de m'en défaire.



      Lorsque je me réveille, je suis encore habillée, sur mon lit, le livre à coté de moi. Et mes vêtements puent le tabac froid. Je me tourne doucement et attrape le livre. Hier soir j'avais lu puis sans m'en rendre compte la fatigue m'avait prise. Mes yeux se fermaient mais je me refusais au sommeil. Je voulais continuer la marche. Et finalement je suis parti vers le monde des rêves. Et j'ai rêvé. J'ai rêvé d'eau. D'eau douce et fraîche, comme la nuit. Et je flottais comme dans l'espace. Et l'eau m'entourait, cependant je n'étais pas oppressée, je me sentais bien, apaisée. Puis des petits points lumineux sont apparus. Des petites lumières orangées, des étoiles. Et alors, elles sont venues vers moi en dansant dans l'air, me réchauffant de leur douce chaleur. Puis ça s'est fini, ou bien, c'est tout ce dont je me souviens. Et puis l'odeur de la nicotine m'accueillait. C'était si bon, (pas le tabac, le rêve). Le sommeil c'est si bon. La nuit est le précurseur du sommeil, peut-être est-ce pour cela que je l'aime tant. Lorsque je dors, je peux tout oublier, c'est enfin une pause. Et, sous ma couette, je suis comme protégée et personne ne peut me voir, personne ne peut parler, personne ne peut m’embêter. Et je crois que c'est un des seuls moment ou je suis réellement en paix tout en étant seule. Je ne dirais pas que je souffre de ma solitude, elle ne me dérange pas, mais le soir, lorsque je m'endors, c'est comme un autre monde, un monde ou l'on est accepté, un monde ou l'on peut choisir d’être exceptionnel, d’être roi et les autres n'existent plus ou presque pas. C'est un des seuls moment ou réellement on a l'impression d’être quelqu'un. Plus que la lycéenne. Plus que la fille de 17 ans. Enfin une personne à part entière. Et quand même, c'est agréable.
      J'ouvre le livre sur la première page, celle ou il a inscrit son numéro de téléphone. Je l'observe quelques minutes. Après tout, si rien n'a de sens dans cette vie, alors allons-y. Je peux lui parler, le plan n'avait jamais mis en garde contre les gens extérieurs au lycée. Je me lève doucement et vais chercher mon portable dans ma besace. J'enregistre le numéro de l'inconnu dans mon répertoire : « Mec qui se renve ». Ça ne rentre pas. Je change de nom : « Le type pas ivre ». Puis je lui écris un message.


      J'espère que tu m'autorises à gribouiller moi aussi sur ton livre car c'est déjà fait ;)
      La fille qui parle toute seule.

      Enfin, mon index, petit inconscient, appuie sur la touche « envoyer ».
      Puis je me débarrasse de ces vêtements empuantis et descend déjeuner. Et j'emmène mon téléphone avec moi. Lorsque j'arrive dans la cuisine, mes parents sont en train de débarrasser.
      - Bonjour.
      - Bonjour ma chérie, me répond mon père souriant.
      Je lui adresse un sourire ironique puis vais m'asseoir lourdement sur une chaise. Et je pose mon portable sur la table, vérifiant une première fois si je n'ai aucun message. Finalement je me relève et vais me chercher une assiette et des couverts. Puis je me rassoies, lasse. Ma mère prend la chaise en face de moi et me fixe en souriant. Mon père me sert les trois pancakes qu'il restait pour moi. Papa est très bon cuisinier et il n'y a pas un seul week-end ou il ne nous prépare pas le petit déjeuner. Puis il s’assoie lui aussi en face de moi et attend en souriant, comme ma mère. Je les regarde en fronçant les sourcil, faisant mine que je ne comprend pas ce qu'ils attendent. Je sais parfaitement ce qu'ils attendent. Il attendent que je leur raconte ma soirée « trop mortelle ». Et pour une des premières fois depuis longtemps, j'hésite à leur raconter toute la vérité. Irais-je jusqu'à les désillusionner en leur décrivant l'état de la maison de Maddison ? Parfois, il me font l'effet de deux enfants, même si je sais qu'ils veulent juste que je sois heureuse. Mais aussi, est-ce que je leur parle du garçon avec qui j'ai échangé mon livre ?
      J'attrape le miel et en tartine généreusement le petit pain.
      - Alors, raconte ! Craque mon père.
      Les étincelles d'espoir dans les yeux de ma mère font écho aux paroles de mon père. Je souffle doucement.
      - C'était sympa.
      - Enfin, tu pourrais développer un peu ! Insiste ma mère.
      Je prend une grosse bouchée de ma tartine et n'hésite pas à parler la bouche pleine.
      - Ben… Les gens étaient cool et… la musique était sympa. Et puis heum, on a joué à des jeux… de société et… c'était sympa.
      Je crois que je serais incapable de faire mieux. Je pense que je suis une des pires menteuses de l'histoire du monde. Je dirais même plus, de l'histoire du cosmos. Même le chien Laika aurait pu faire mieux. Toutefois, ils ont l'air de me croire. Ou bien ils refusent de voir la vérité. Je ne sais pas si je dois les trouver désespérant, si je dois avoir pitié d'eux, ou les trouver attendrissants. Après tout, c'est mes parents et je les aime. Alors, comme il m'arrive parfois, je ne pense pas et me contente de faire ce qu'on me demande. Cela m'arrive parfois au lycée aussi. Je rectifie, cela m'arrive surtout au lycée. Vous savez, lorsque vous réfléchissez trop et que vous vous dites que rien n'a de sens, que vous vous demandez ce que vous ici, là, maintenant. Que votre esprit s'embue et que vous êtes incapable de choisir votre vérité. Lorsque mon esprit semble tomber dans le nihilisme tout en continuant à chercher une réponse. Alors dans ces cas là, je me laisse porter. Et je fais ce qu'on me demande de faire. Ni plus ni moins.
      - Super ! Et alors, tu as rencontré des gens ?
      Je croque à nouveau dans mon pancake. Inconsciemment, je baisse les yeux vers mon assiette et j'arrive enfin à répondre :
      - Oui. Enfin, j'ai vu Maddison et les filles de l'athlétisme et puis on est resté un peu avec des amis à elles.
      Mon père souris et se lève.
      - Tu vois, ce n'était pas si horrible que ça.
      Je leur adresse un petit sourire et glisse un faible « oui ». Et intérieurement je pense, « s'ils savaient ».
      Je suis en train de finir de manger lorsque mon téléphone vibre, enfin. Ma mère se tourne vers moi étonnée mais je ne la regarde pas. Mes yeux restent fixés sur le téléphone et je ne peux cacher le petit sourire qui commence à s'étirer sur mon visage. Un sourire qui je crois, doit plus ressembler à une grimace, tordu par la peur et l'appréhension. Ma main s'approche du portable et je regarde le message. Mon sourire -ma grimace- s’évanouit. Ce n'est que mon opérateur téléphonique. Je sais que ma mère a vu toute la scène et elle est interloquée. Il est rare que je reçoive un message. Mais surtout, il est rare que j'attende un message.
      - Qui est-ce ?
      - Juste mon opérateur.
      J'enfonce mon téléphone dans ma poche, je débarrasse mon assiette puis je remonte en vitesse dans ma chambre.



LOL " On a joué à des gens de sociétés" :noelhilarant
Je lirais les autres chapitre plus tard :D
J'aime énormément ta fiction, je suis plongé dans l'histoire qui est captivante je trouve ♥
Bon j'arrête de parler comme une mémé de 90 ans.

« Jétais sans défense, ils furent sans pitié. Ils devaient maimer, ils mont rejeté. »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 17 Juil 2016, 11:53

Louise56 a écrit:Je veux le chapitre 12 !
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 17 Juil 2016, 11:54

          J'ai tout lu depuis le début c'est super :coeur:

          J'adore :coeur:

          Je veut la suite :coeur: :coeur: :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Alhena le 21 Juil 2016, 18:16

Alors je défends les pandas gothiques, c'est très mignon x')
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 03 Aoû 2016, 17:31

Voilà la suite, je dois dire que j'ai un peu couper n'importe comment mais tant pis. C'est pas une super suite, je l'éditerai surement plus tard.



Twelve weird mushrooms



Image





      - J'ai mal aux fesses.
      - C'est l'inconvénient de ce petit bolide.
      Le porte bagage était horrible, j'ai l'impression d'avoir son quadrillage imprimé sur mon derrière. Nous nous sommes arrêtés devant une petite pizzeria que je ne connaissais pas. Le petit local semble vieillit et pas très bien entretenu. Toute fois, l'homme qui tient le restaurant a l'air sympathique. Miles attache le vélo à un lampadaire puis nous nous dirigeons vers le comptoir. Il commande deux pizzas et je lui donne un peu d'argent pour payer équitablement. Puis il se dirige vers le petit carré d'herbe au bord du trottoir.
      - On fait les sauvages, les rebelles ? On mange par terre ? Demandais-je.
      - Ouais, tu l'as dit toi-même, je suis un anti-conformiste.
      Je lui donne un petit coup de coude.
      Nous nous installons dans l'herbe fraîche et j'ouvre les boites en cartons. Puis je prends une part sous l’œil inquisiteur de Miles.
      - Quoi ? J'ai faim, moi !
      - Oh, mais je n'ai rien dit, répond-t-il les mains en l'air pour témoigner de son innocence.
      - Tes yeux parle pour tes lèvres.
      - Alors je ferais mieux de me méfier d'eux.
      Il détourne les yeux et je continue à manger goulûment ma part de pizza. Le fromage refuse de me laisser tranquille et il s'étire indéfiniment pour former un pont disgracieux entre ma bouche et la pâte. Alors que je tente de me sortir discrètement de cette situation, Miles éclate de rire. Je geins et me bat avec le fromage. Lorsque enfin j'en suis débarrassée, je me jette sur Miles.
      - Miles Lyons, c'est mal de se moquer !
      Ses bras m'accueillent et je me laisse tomber sur lui.
      - Je ne me moque pas !
      - Tu te moques !
      Je commence à lui faire des chatouilles et il me lâche immédiatement, tordu par le rire. Un magnifique rire sonore. Je le regarde quelques secondes puis me retire et repars manger ma pizza.
      - C'est bon, tu es pardonné, tu as subi ton châtiment, dis-je.
      - Merci grande Eliza d'avoir pardonné mon affront.
      Il se retient de rire et je lui adresse un sourire en fronçant les sourcils.
      - Tu aimes les pizzas ? Demande-t-il.
      - J'adore ça. Nous sommes même fiancés, je réponds en souriant.
      - Oh, je vois, et à quand est fixé la grande date ?
      - On ne sais pas encore, sûrement en été.
      - Vous connaissez déjà la tenue qu'elle va porter ?
      - Saumon.
      - Saumon.
      - Oui.
      - Hum. Bon choix.
      - Je pense aussi.
      Nous rions. Puis Miles reprend un air sérieux.
      - Toutefois, commence-t-il.
      - Oui ?
      - Je pense qu'un peu de fromage apporterait plus d'élégance.
      - Oh, tais-toi !
      Nous finissons de manger puis je m'allonge dans l'herbe. Le ciel est nuageux. Nous sommes seulement éclairés par la lumière du lampadaire d'à coté. Miles se lève pour aller jeter les cartons et je le regarde s'éloigner. Est-ce donc possible que nous soyons amis ? Est-ce possible de se faire des amis en si peu de temps ? Pourquoi est-il si gentil avec moi ? Est-ce que tout ça est une situation normale ? Un garçon et une fille qui vont manger une pizza dans un petit coin de verdure. La nuit. Sur un vélo. Je ne suis pas sure de comprendre cette situation. Tout cela n'a pas de sens. Je ferme les yeux pour tenter de retrouver une réponse. Tout est noir. Lorsque je les ouvre à nouveau, Miles se tient debout face à moi, une veste en jean à la main.
      - Tu as froid ?
      - Un peu.
      Pourquoi est-ce que j'ai dit un peu ? Parce que je n'ai pas vraiment froid mais que d'une manière tout à fait inexplicable et déraisonnable, je meurs d'envie de sentir sa veste contre moi. C'est bien comme ça dans les films, non ? Les garçons prêtent leur veste aux filles qui ont froid. Qu'est-ce qu'elles peuvent bien ressentir ces filles ? Il s'approche de moi et je me redresse pour enfiler la veste. Au lieu de cela, il me la dépose sur moi comme une couverture.
      - Oh, excuse-moi, tu voulais la mettre ?
      Je me sens gênée.
      - Non, non, c'est très bien comme ça. Merci.
      Alors c'est ça qu'elles ressentent ces filles-là ? La sensation d’être protégés, d’être ne serais-ce qu'un peu importante, un peu aimées. Je dois dire que c'est agréable. Il s'allonge dans l'herbe lui aussi. Trop loin de moi.
      - Viens à coté de moi, je geins.
      - Mais on est pas amis.
      - Non, mais tu peux venir quand même.
      Il se rapproche et cette fois nos bras peuvent se toucher.
      - Qu'est ce qu'on est alors ?
      - Disons que nous sommes, des camarades.
      - Camarades, hum, si tu veux.
      Je n'ose plus bouger de peur qu'il ne parte. J'ai envie qu'il reste avec moi.
      - Miles ?
      - Oui ?
      - Tu passes ton bras autour de mes épaules ?
      - D'accord.
      Il s'exécute et j'en profite pour me blottir contre lui. Je sais que ce que je fais pourrais s'apparenter à du flirt. Mais je n'ai aucune idée de ce que je fais. Le filtre qui était fixé dans mon esprit et sur mes lèvres s'est envolé lorsque la nuit est apparue. Je n'ai aucune idée de ce que je fais. Je n'ai aucune idée de ce que je cherche. Tout ce dont je suis sure, c'est que je me sens bien et que je n'ai aucune envie de bouger.
      - J'aime ton épaule lorsque ma tête se repose dessus.
      - J'aime tes cheveux qui me chatouillent.
















































jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 04 Aoû 2016, 11:17

Donnez moi vraiment vos avis s'il vous plait
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 04 Aoû 2016, 11:31

          Wéééééé la suite ♥

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Alhena le 04 Aoû 2016, 18:48

C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Miss Vanille le 04 Aoû 2016, 19:41

Je suis complètement d'accord avec Alhena **
Continue (:
Miss Vanille
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 04 Aoû 2016, 20:49

Alhena a écrit:C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*

          Tout est dit :)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 12 Aoû 2016, 16:13

miss kawaii a écrit:
Alhena a écrit:C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*

          Tout est dit :)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Oh, merci
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 12 Aoû 2016, 16:13

Miss Vanille a écrit:Je suis complètement d'accord avec Alhena **
Continue (:

Mercii
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 12 Aoû 2016, 16:13

Alhena a écrit:C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*

Ohlala, tellement mercii Len !!
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 13 Aoû 2016, 18:33

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
Alhena a écrit:C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*

          Tout est dit :)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Oh, merci

          De rien ♥
          PS: La suite, la suite, la suite, la suite, la suite :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Alhena le 13 Aoû 2016, 21:22

jeans a écrit:
Alhena a écrit:C'est juste... Génial ! Les dialogues sont si vivants, le style est frais, je suis admirative *^*

Ohlala, tellement mercii Len !!

De rien j'essaie de dire ce que je pense mais je n'ai pas les mots (:
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 14 Aoû 2016, 11:02

          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 14 Aoû 2016, 11:04

          Dit Miles ça se prononce plutôt " Miles " ou " Maïlze " (ça fait chelou mit comme ça)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 3626
Inscription: 04 Déc 2013, 20:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par manga+ le 14 Aoû 2016, 12:57

Own les consonnes *-*

Eh sinon, je suis, c'est génial ^^
manga+
Julienaute d'or
 
Messages: 3626
Inscription: 04 Déc 2013, 20:11

Julienaute d'or
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par laptitelouloute13 le 14 Aoû 2016, 13:28

miss kawaii a écrit:
          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Allez continue c'est trop bien :coeur: :D Tu compte changer le titre ? ;)
laptitelouloute13
Julienaute d'or
 
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Ju'Grande soeur
Messages: 540
Inscription: 20 Oct 2012, 13:55

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Hawaii le 15 Aoû 2016, 14:46

ah mon dieu c'est fabuleux ahahaha, continue
Hawaii
Ju'Grande soeur
 
Messages: 540
Inscription: 20 Oct 2012, 13:55

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 15 Aoû 2016, 18:33

laptitelouloute13 a écrit:
miss kawaii a écrit:
          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Allez continue c'est trop bien :coeur: :D Tu compte changer le titre ? ;)

          Le titre pique aux yeux je préférais That Smile (simple avis)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 16 Aoû 2016, 15:56

miss kawaii a écrit:
          Dit Miles ça se prononce plutôt " Miles " ou " Maïlze " (ça fait chelou mit comme ça)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Oui, c'est bien "Mailze" :D
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 16 Aoû 2016, 16:00

miss kawaii a écrit:
laptitelouloute13 a écrit:
miss kawaii a écrit:
          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Allez continue c'est trop bien :coeur: :D Tu compte changer le titre ? ;)

          Le titre pique aux yeux je préférais That Smile (simple avis)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

    Oui, c'est vrai.
    En fait j'ai eu une sorte de moment ou je trouvais que That Smile collait mal mais je n'arrivais pas à trouver un autre titre qui fasse pas trop prout prout, alors ça a fait ça. Et puis, je me suis dit que ça attirerait le regard haha :D .

    Je sais pas trop si je vais changer, mais si vous avez des propositions, je suis preneuse.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 16 Aoû 2016, 16:48

Bon, j'ai un peu réfléchi et j'ai peut-être une idée de titre, si vous avez des idées, faites m'en part rapidement
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Alhena le 16 Aoû 2016, 17:56

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
          Dit Miles ça se prononce plutôt " Miles " ou " Maïlze " (ça fait chelou mit comme ça)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Oui, c'est bien "Mailze" :D

Je dis "Milèss" je trouve ça plus joli haha x)
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Alhena le 16 Aoû 2016, 17:57

jeans a écrit:Bon, j'ai un peu réfléchi et j'ai peut-être une idée de titre, si vous avez des idées, faites m'en part rapidement

Si tu as une idée tu devrais la tenter ^^
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 16 Aoû 2016, 18:13

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
          Dit Miles ça se prononce plutôt " Miles " ou " Maïlze " (ça fait chelou mit comme ça)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Oui, c'est bien "Mailze" :D

          merci :MrOrange:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 16 Aoû 2016, 18:16

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
laptitelouloute13 a écrit:
miss kawaii a écrit:
          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Allez continue c'est trop bien :coeur: :D Tu compte changer le titre ? ;)

          Le titre pique aux yeux je préférais That Smile (simple avis)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

    Oui, c'est vrai.
    En fait j'ai eu une sorte de moment ou je trouvais que That Smile collait mal mais je n'arrivais pas à trouver un autre titre qui fasse pas trop prout prout, alors ça a fait ça. Et puis, je me suis dit que ça attirerait le regard haha :D .

    Je sais pas trop si je vais changer, mais si vous avez des propositions, je suis preneuse.

          C'est sûr que "ce sourire" alors que ils sourient pas tant que ça en fait ça vas pas tellement.
          Ah oui ça attire le regard ça c'est clair :MrOrange: .

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Fleur de glace le 16 Aoû 2016, 18:54

Alors au début je trouvais que c'était un peu cliché, mais ça s'arrange parfaitement avec les chapitres et je suis impatiente de connaitre la suite (:
Fleur de glace
Julienaute d'or
 
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Julienaute d'or
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par laptitelouloute13 le 18 Aoû 2016, 23:58

miss kawaii a écrit:
jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
laptitelouloute13 a écrit:
miss kawaii a écrit:
          la suite, la suite, la suite :D :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Allez continue c'est trop bien :coeur: :D Tu compte changer le titre ? ;)

          Le titre pique aux yeux je préférais That Smile (simple avis)

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

    Oui, c'est vrai.
    En fait j'ai eu une sorte de moment ou je trouvais que That Smile collait mal mais je n'arrivais pas à trouver un autre titre qui fasse pas trop prout prout, alors ça a fait ça. Et puis, je me suis dit que ça attirerait le regard haha :D .

    Je sais pas trop si je vais changer, mais si vous avez des propositions, je suis preneuse.

          C'est sûr que "ce sourire" alors que ils sourient pas tant que ça en fait ça vas pas tellement.
          Ah oui ça attire le regard ça c'est clair :MrOrange: .

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

Pour ma part j'ai pas vraiment de conseils à donner vu le nom pourri de ma fiction ;)
laptitelouloute13
Julienaute d'or
 
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Julienaute d'or
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par Fleur de glace le 19 Aoû 2016, 12:54

@jeans, pour le titre bah... Anti-conformistes x)
Fleur de glace
Julienaute d'or
 
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par miss kawaii le 19 Aoû 2016, 19:04

Fleur de glace a écrit:@jeans, pour le titre bah... Anti-conformistes x)

Ah ouais c'est vrai que ça correspond bien ♥
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: starsetoilemilespleindeconsonneskjhgpfdcbnqparcequecestc

Message par jeans le 20 Aoû 2016, 21:06

Je pensais peut-être à "Word of art" (c'est un jeu de mot avec Work of art)
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Julienaute d'or
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Fleur de glace le 22 Aoû 2016, 21:30

    Titre approuvé :D

Dis-moi, mon enfant, les fées ont-elles une queue ?

-Fairy Tail //
Fleur de glace
Julienaute d'or
 
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par miss kawaii le 23 Aoû 2016, 11:36

          J'adore le titre :coeur:

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Miss Vanille le 23 Aoû 2016, 13:58

Yeah le nouveau titre :MrOrange:
Miss Vanille
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par jeans le 24 Aoû 2016, 15:43

        Et oui, et oui, cette fiction a enfin un titre ! ALORS puisque vous me l'avez tant demandé, je compte sur vous pour me faire de la pub, maintenant que c'est prononçable ;)
        Dites-moi ce que vous pensez de ce chapitre hein !



Thirteen Great Clouds




Image






      Alors à ce moment, on aurais pu observer les étoiles de façon romantique puis passer toute la nuit sous le ciel de lait. Dans la réalité, ce n'est pas comme ça. Dans la réalité, on voit à peine les étoiles, à cause de la pollution, des lampadaires et autres lumières parasites. Dans la réalité, il y a des nuages. Et dans la réalité, tout ce qu'on voit, c'est un ciel noir. Alors, oui, nous étions là, tous les deux sur un petit carré d'herbe, tout près de la route de bitume, à observer des ténèbres. Et des questions recommencent à assaillir mon esprit.
      - Miles ?
      - Quoi ?
      - Tu crois que en tant que camarades, il est normal que je me repose si près de toi ?
      - Oui.
      - D'accord.
      Je me concentrais alors sur le ciel d'ébène. Je me pose beaucoup de questions. De manière générale je veux dire. Évidemment, je suis capable de contester une réponse à une question. Mais il faut le dire, si une réponse nous convient ou même nous arrange, on n'iras jamais la contester. La réponse de Miles m'a plu. Alors je l'ai cru. Parce que c'est plus facile ainsi. Parce que ce n'était pas réellement une réponse que je cherchais dans ce cas là, mais plutôt une confirmation, un rassurement.
      - Miles ?
      - Oui ?
      - Je veux retrouver Edwards.
      - Super. Tu me le présenteras quand tu auras trouvé ce fantôme, hum ?
      Je sentais l'ironie dans sa voix.
      - C'est toi qui est censé être le personnage optimiste dans cette histoire Miles Lyons ! M'emportais-je.
      - Lizzie Brown, je suis humain, et faut-il te dire que l'optimisme à ces limites et ces secrets ? Ce type est sûrement mort à l'heure qu'il est et j'ai bien d'autres choses à faire que t'encourager à chercher une tombe. Et je ne suis sûrement pas, sûrement pas un type optimiste !
      Ses mots sont en colère toutefois il ne bouge pas. Il ne retire pas son bras de mes épaules et ne s'écarte pas. Il a raison. Je m'étais promis de ne plus laisser l'espoir m'infiltrer mais ce soir, c'est si étrange. Ce ciel noir semble avoir tout changé.
      - Qui est-tu Miles Lyons ?
      - Mène l’enquête puisque tu as l'air d'aimer ça.
      Sa phrase est un peu sèche mais je parviens à distinguer un sourire sur ses lèvres.
      - Ce que tu es… prétentieux !
      Il rit.
      - Moi ? Non ! Seulement quelques fois.
      Je souris.
      - Miles ?
      - Hum.
      - On rentre ?
      - Hum, j'ai pas envie.
      - Mais j'ai froid et je suis fatiguée.
      Et cette fois, ce n'était pas un mensonge.
      - Lizzie Brown est-tu consciente que tu vas gâcher un moment d'intense réflexion spirituelle pour le poète que je suis en me demandant de partir ?
      - Fais-moi part de ta réflexion alors.
      Il semble hésiter un moment puis un sourire apparaît sur son visage.
      - Je ne suis pas certain que tu sois prête à entendre ses réflexions-là.
      - Dis-le. Ou je m'en vais avec ta bicyclette.
      - Ok, ok, mais touche pas à ma bécane !
      - Ta bécane ? Ta « bécane » comme tu dis m'a ramolli le derrière ! Bon, vas-y.
      Il surjoue la chose et ça me fait rire. Il prend une grande inspiration avant de commencer.
      - Alors voici la théorie. Imaginons que j'invite une fille à sortir, je joue un peu au beau gosse, puis j’attends un peu que le temps se refroidisse. Alors à ce moment-là, je lui met ma veste, puis, si on attend assez longtemps, elle aura à nouveau froid et alors là, elle sera obligée de se blottir contre moi et l'affaire est dans le sac !
      Il finit son discours avec un sourire fier et charmeur collé sur le visage.
      - L'affaire ? Est-tu en train de me parler d'un baiser ou bien de sexe ? Et oh mon Dieu, ne me dis pas que c'est ce que tu avais en tête avec moi !
      - Bien sur que non Lizzie ! Nous sommes camarades ! C'est juste la situation qui m'a soufflé cette stratégie.
      - Est-ce que tout les garçons élaborent des stratégies pour avoir une fille dans leur bras ?
      - Non, il y en a qui n'en ont pas besoin.
      - Toi, tu en as besoin tu crois ?
      - Bien sur que oui.
      - Miles tu me déçois.
      - Tu ne me connais pas. Les autres ne me voient pas comme tu me voies.
      - C'est eux qui ne te connaissent pas. Comment est-ce qu'ils te voient ?
      - Le type lâche et blagueur j'imagine. Le type qui erre sans but dans la vie, celui qui fait bien rire.
      - Je sais pas quoi répondre Miles.
      Je suis sincère. Je ne sais pas quoi répondre à ça. Au fond je ne le connais pas. Et je déteste jeter des encouragement et des flatteries aux gens. L'espoir c'est de la mince, alors pourquoi est-ce je lui en donnerais ? Je ne connais pas la vérité. Je ne sais pas qui il est. Je ne sais même pas qui je suis. Alors comment voulez-vous que je donne des conseils aux autres ? Je m'interdis de lui mentir, je ne peux pas lui dire « N'importe quoi », « t'es super, les écoutes pas, ils sont bêtes », « tu vaux mieux qu'eux, tu es exceptionnel ». Je m'interdis de raconter de pareilles âneries. Jamais.
      - C'est une bonne réponse, dit-il inexpressif.
      On reste à nouveau enveloppés dans le silence. Puis je me lève et il me suis. Il monte sur le vélo et je m'assois sur le porte-bagage peu confortable. Et je m'accroche à sa taille.
      Lorsque nous arrivons devant chez moi, je descends du vélo en me plaignant du porte bagage. Il souris. Je lui dis merci et bonne nuit. Et tandis que je m'avance vers la porte, il m'interpelle :
      - Eh Lizzie Brown ! Sois debout demain matin à 8h ! crie-t-il.
      Puis il s'en va en faisant tinter la sonnette de son guidon. Réveillant tous le voisinage au passage.
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par jeans le 26 Aoû 2016, 11:34

J'ai posté la suite mais elle n'est pas modérée
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Miss Vanille le 26 Aoû 2016, 19:35

Super suite comme d'habitude (:
J'aime bien ce Miles :3
Miss Vanille
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2562
Inscription: 27 Juin 2015, 11:35

Julienaute d'or
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Fleur de glace le 27 Aoû 2016, 10:53

Toujours aussi bien, mais je te conseille de vérifier tes terminaisons de verbes, il y a plusieurs Fautes. Et aussi une de ces/ses.
Fleur de glace
Julienaute d'or
 
Messages: 3151
Inscription: 20 Mai 2015, 20:15

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Alhena le 27 Aoû 2016, 14:15

Et maintenant on veut encore la suite. :MrOrange:
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par miss kawaii le 27 Aoû 2016, 16:13

Alhena a écrit:Et maintenant on veut encore la suite. :MrOrange:

J'avoue :MrGris:
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par miss kawaii le 27 Aoû 2016, 16:15

          J'ai eu un gros bug sur le chapitre: Qui est Edward?

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Ju'Grande soeur
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par jeans le 30 Aoû 2016, 19:03

miss kawaii a écrit:
          J'ai eu un gros bug sur le chapitre: Qui est Edward?

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

C'est l'auteur

(Mes lectrices sont mauvaises élèves ;) )
jeans
Ju'Grande soeur
 
Messages: 586
Inscription: 22 Avr 2013, 20:08

Ju'Grande soeur
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Alhena le 31 Aoû 2016, 21:00

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
          J'ai eu un gros bug sur le chapitre: Qui est Edward?

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

C'est l'auteur

(Mes lectrices sont mauvaises élèves ;) )

Han ! C'est comme si des milliers de petits morceaux de papier venaient au même moment entailler mon cœur... Serais-je une mauvaise élève ?! Ô rage ! Ô désespoir ! ... Attends mais j'ai déjà utilisé cette citation. D:
:MrOrange:
Alhena
Ju'Grande soeur
 
Messages: 2343
Inscription: 17 Mai 2015, 12:11

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par miss kawaii le 01 Sep 2016, 09:28

jeans a écrit:
miss kawaii a écrit:
          J'ai eu un gros bug sur le chapitre: Qui est Edward?

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »

C'est l'auteur

(Mes lectrices sont mauvaises élèves ;) )

          Ah OK.
          L'auteur de quoi?
          PS: je suis JQCR (ju' qui comprend rien) demande à @Gribines :D

        « Pour ne pas être déçu par les gens, il ne faut rien attendre d'eux »
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Julienaute d'or
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par laptitelouloute13 le 01 Sep 2016, 12:27

Oh oui, y'a une suite :D Et un nouveau titre super bien trouvé :MrGreenHappy:
Mais je veux encore la suite :MrBc: :roi
laptitelouloute13
Julienaute d'or
 
Messages: 771
Inscription: 27 Aoû 2015, 20:29

Julienaute d'or
Messages: 4142
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par Loves le 30 Mar 2017, 12:38

    ...
Loves
Julienaute d'or
 
Messages: 4142
Inscription: 16 Mar 2017, 12:04

Julienaute d'or
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

Re: A LITTLE PIECE OF UNIVERSE

Message par miss kawaii le 30 Mar 2017, 15:46

Suite?
miss kawaii
Julienaute d'or
 
Messages: 15868
Inscription: 19 Mar 2015, 18:31

136 messages Page 1 sur 1

Qui est en ligne

Au total il y a 4 utilisateurs en ligne :: 1 enregistré, 0 invisible et 3 invités
(d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 1153, le 21 Déc 2013, 00:02

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 3 invités